MA PEAU EST UNE PRISON
Surmonter son trac

Surmonter son trac

22 mars 2016
Rendez-vous galant, allocution, entretien d’embauche ? Pour certains, ces défis s’appréhendent la peur au ventre. A moins d’avoir le truc pour vaincre son trac et gérer le stress

 

Je positive mon stress

Qui n’a jamais eu à affronter le grand méchant trac, celui qui fait trembler les mains, donne des palpitations, écrase la cage thoracique et noue la gorge ? Qui n’a jamais eu peur de ne pas être à la hauteur et d’être déprécié par autrui ? Légitime, incontrôlable, cette peur peut se vivre de deux façons :

Perdre ses moyens

Ne pas gérer son trac, c’est laisser la panique nous envahir au point de nous paralyser. A défaut d’agir et de sortir le meilleur de soi-même pour convaincre, on laisse nos complexes d’infériorité nous submerger et montrer à autrui tout l’inverse de ce que l’on veut prouver.

Être stimulé

Selon de nombreux chercheurs, plus le stress augmente, plus nos talents décuplent. Cette peur au ventre peut donc s’avérer positive. Elle matérialise en effet une anxiété anticipatrice qui permet de se surpasser. Si elle est contrôlée, l’émotivité exacerbée aide à mieux se préparer à l’épreuve oratoire et, par conséquent, à se donner plus de chances de la réussir.

 

Je maîtrise mon affolement et le trac

Le trac fait partie de votre tempérament ? Heureusement, cette réalité n’est pas une fatalité. Il existe des astuces pour encadrer sa panique et faire redescendre son stress, aussi bien dans le corps que dans l’esprit.

Dénouer les tensions

Puisque c’est physiquement que le trac se manifeste, il faut commencer par débarrasser son corps des entraves qui le paralysent. La respiration profonde est le meilleur moyen pour y parvenir. Il faut inspirer lentement par le nez pendant 4 secondes, puis expirer par la bouche pendant 8 secondes. Recommencez quatre fois.

Partir gagnant

Penser positif, telle doit être votre devise. Evitez à tout prix de vous projeter dans un scénario catastrophe, de vous visualiser en situation d’échec. Au contraire, plus vous imaginerez vos interlocuteurs conquis, plus vous aurez confiance en vous pour apprendre comment vaincre sa timidité.

Prévoir l’imprévisible

Se préparer mentalement optimise les chances de ne pas avoir peur d’être pris au dépourvu. Tout effet de surprise étant source d’angoisses supplémentaires, il s’agit d’anticiper tous les cas de figures, de répéter maintes fois votre discours et de vous renseigner au maximum sur votre interlocuteur.

 

L’anxiété sociale se soigne

L’anxiété sociale se soigne

Même intenses, les manifestations du trac peuvent se gérer et ne sont pas socialement handicapantes lorsqu’elles ne sont que ponctuelles en situation. Par contre, pour les 20% de la population* qui connaissent en permanence une timidité invalidante et les 10% qui souffrent d’éreutophobie (peur de rougir en public), il s’agit non plus de trac mais de phobie sociale. Des thérapies cognitives telles que la sophrologie, l’hypnose ou la PNL (programmation neuro-linguistique), permettent de dompter ces états anxieux extrêmes et d’apprivoiser le regard des autres pour décomplexer son identité et lui laisser libre cours.

* Source : www.anxiétésociale.org

À lire

À lire

“La peur des autres, trac, timidité et phobie sociale”,
Christophe André et Patrick Légeron, 8,90€. Ed. Odile Jacob.

Après la description de toutes les formes de l’anxiété sociale, les auteurs aiguillent vers les efforts à mettre en œuvre pour surmonter ses appréhensions, quelles que soient les situations.

 

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

La gourmandise pour tous !

Desserts

La gourmandise pour tous !

Sans sucre raffiné

Opération protection

Corps

Opération protection

La solution vient du Nord !

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Gym / fitness / danse / pilates

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Dans le métro, au bureau ou dans votre salon !

Respirez, tout ira bien !

Huiles essentielles

Respirez, tout ira bien !

Six nouvelles expériences olfactives

OLIOSEPTIL