Stop à la malbouffe !

Stop à la malbouffe !

12 novembre 2020
Au même titre que les humains, les chiens ont besoin d’une alimentation garante de leur santé et de leur bien-être. Pourtant, beaucoup présentent un surpoids. En cause : une alimentation inadéquate.

 

Le marché des aliments pour chiens est toujours en pleine croissance, offrant un large choix de produits. De leur côté, de nombreux propriétaires prêtent de plus en plus attention à la composition de la nourriture qu’ils donnent à leur compagnon à quatre pattes en examinant les étiquettes et en se renseignant sur Internet. Malgré tout, la malbouffe gagne du terrain pour plusieurs raisons : rationnement inadapté, distribution excessive de friandises, composition peu lisible sur l’étiquette, alimentation « maison » déséquilibrée, etc.

 

Tel maître, tel chien ?

Plus d’un chien sur trois est en surpoids et le risque est plus élevé chez les chiens dont les propriétaires sont eux-mêmes en surpoids. Ces derniers ont en effet tendance à distribuer plus de friandises à leurs animaux ; ils sont également plus réticents à sortir et à jouer avec leur chien, ce qui augmente d’autant plus un excès de poids chez l’animal. La prévalence de l’obésité canine est aussi reliée au statut socio-économique des maîtres : en d’autres termes, les animaux des personnes à faible revenu souffrent davantage de surpoids. Les aliments estampillés « premier prix » pour chiens sont rarement les meilleurs sur le plan nutritionnel car ils contiennent beaucoup plus de céréales que les autres, ces ingrédients étant moins coûteux que les protéines animales. L’ingestion d’un excès d’amidon issu des céréales provoque un afflux très rapide de glucose dans le sang. Ainsi, quand un propriétaire a la main un peu lourde en nourrissant son chien, les calories excédentaires sont ensuite stockées dans le tissu adipeux et la silhouette de l’animal ne tarde pas à s’arrondir !

Internet, « lieu » d’achat n° 1 ?

Internet, « lieu » d’achat n° 1 ?

Selon une enquête de Wamiz réalisée en 2018, 26 % des propriétaires privilégient Internet pour acheter la nourriture destinée à leur chien. Contre 23 % en animalerie, 19 % en supermarché et 11 % chez le vétérinaire.

 

Attention aux « extras »

Quand un chien reçoit quotidiennement des friandises et/ou des restes de table, son risque d’excès de poids est multiplié par deux. Non seulement ces petits « plus » apportent des calories supplémentaires, mais il est aussi rare que le propriétaire les prenne en compte et revoie à la baisse le rationnement des repas habituels. Paradoxalement, les chiens déjà trop gros reçoivent plus fréquemment des « extras » que ceux dont le poids est normal. Il est probable que leur maître a abandonné l’idée d’un possible retour en arrière… Les chiens obèses sont généralement nourris une seule fois par jour et ont sans doute plus tendance que les autres à « mendier » lorsque leur maître prend ses repas… Si on a peur que le chien ait « faim », mieux vaut fractionner sa ration journalière en deux ou trois fois, afin de calmer son appétit.

 

Des achats en connaissance de cause

Pour évaluer la qualité d’un aliment pour chien, il est important de lire la composition nutritionnelle (pourcentages respectifs de protéines, de matières grasses, de fibres, etc.) et la liste d’ingrédients. En revanche, les mentions du type « au poulet », « contient des ingrédients naturels » ou « sans gluten » ne veulent pas dire grand-chose quand on parle de nutrition canine. Même quand on s’intéresse à leur composition, il est parfois difficile de comparer des aliments de textures différentes, tels que des croquettes et des pâtées. Une étude menée auprès de propriétaires participant à une exposition canine a montré que seuls 30 % d’entre eux étaient capables d’évaluer la teneur en protéines d’un aliment sec par rapport à celle d’un aliment humide. Pour permettre au grand public de mieux estimer la composition des produits, une simplification de l’étiquetage serait sans doute utile.

À savoir

À savoir

Les modes d’alimentation des chiens (et des chats) ont beaucoup évolué ces dix dernières années. De nouvelles pratiques – régimes végétariens, utilisation de viande crue, etc. – ont fait leur apparition. Avec un problème de taille : elles ne sont pas sans risque pour la santé des animaux (déséquilibre alimentaire, mauvaise qualité des produits, présence de microbes et de parasites…).

 

Alimentation « maison » ?

En France, les croquettes représentent l’alimentation exclusive de 87 % des chiens, mais une légère baisse est constatée d’année en année. L’alimentation ménagère est en revanche de plus en plus populaire : si seulement 10 % des propriétaires de chiens cuisinaient pour leurs animaux il y a de cela trois ans, ils sont désormais 23 %. Si vous en faites partie, prenez conseil auprès d’un spécialiste : toutes les recettes publiées sur Internet ne sont forcément appropriées. Assurez-vous que vous prenez tous les besoins de votre chien en compte, que vous ne lui donniez pas d’aliments toxiques et que la qualité des ingrédients que vous achetez est irréprochable !

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL