MEDTRONIC PARLONS DIABÈTE
Comment soigner un cor douloureux

Comment soigner un cor douloureux

18 octobre 2018
« J’ai un cor douloureux au-dessus d’un orteil, des pansements peuvent-ils aider à le soigner ? », Morgan, 28 ans

 

Le secret des pansements dits anti-cors réside dans l’acide salicylique qu’ils contiennent. Cette substance végétale, issue généralement du saule, est aussi à l’origine de l’aspirine. Mais l’acide salicylique n’a pas que des propriétés antalgiques et on l’utilise aussi à des fins cosmétiques pour ses propriétés kératolytiques. Il ramollit en effet la couche cornée de l’épiderme pour favoriser la desquamation. Les cors sur les orteils sont, par définition, une hyperkératinisation – à savoir une accumulation de cellules de kératine – sur une zone de frottement ou de pression excessive. En forme de cône, la zone épaissie est poussée vers le bas dans la peau. Et c’est en appuyant sur les nerfs que la pointe du cône provoque une douleur. Cet amas de cellules mortes qui forment la corne ne part jamais de lui-même. D’où l’intérêt des pansements anti-cors. D’un côté, par leur petite forme ergonomique, ils entourent l’orteil et protègent la zone du frottement. De l’autre, ils la traitent pour l’éliminer.

 À lire aussi : Prendre soin de ses pieds et les soigner

 

Des soins à faire soi-même

Avant d’appliquer le premier pansement, tremper le pied dans de l’eau chaude pendant une vingtaine de minutes permet à la corne qui recouvre le cor de se ramollir en se gorgeant d’eau. La couche superficielle peut alors être éliminée si elle est frottée avec une serviette propre et sèche. Il est également possible de frotter délicatement avec une pierre ponce, mais les lames sont à proscrire au risque de se blesser. Ensuite, une fois le pied séché, la pose du pansement peut être réalisée. Généralement, le pansement tombe de lui-même au bout de deux ou trois jours. Il doit alors être jeté et l’opération renouvelée jusqu’à ce que le cor disparaisse.

 À lire aussi : CONSEIL DE PHARMACIEN – Hygiène et fraicheur des pieds

 

Agir vite pour éviter le cor installé

On distingue deux types de cors. Ceux dits « naissants », situés à la surface de la peau, et les autres appelés « installés ». Ce sont les seconds qui s’avèrent douloureux car ils se sont développés en profondeur et appuient sur des terminaisons nerveuses. Dès l’apparition d’une callosité, les bons gestes doivent être appliqués. Il existe des pansements spécifiques, appelés pansements hydrocolloïdes. Leur action n’est pas de desquamer mais d’humidifier, d’hydrater et de cicatriser la zone concernée grâce à leur principe actif : un gel synthétique appelé carboxyméthylcellulose auquel est ajoutée de la glycérine. Ultra-fins et transparents, ils agissent en toute discrétion sur le cor naissant en le maintenant dans un milieu chaud et humide favorable à la cicatrisation.

 À lire aussi : FICHE SANTÉ – Mycose du pied

 

Éviter les frottements en prévention

Les cors se forment à cause de frottements répétés sur une zone précise. Pour prévenir le mal, il faut en éliminer la cause. À savoir des chaussures trop hautes, trop pointues, trop serrées… Pour éviter les récidives, le choix de chaussures assez larges et sans coutures internes, susceptibles de frotter les orteils à chaque pas, s’impose. Quant à la semelle, elle ne doit pas être trop fine ou trop souple. Une épaisseur convenable amortit par exemple la pression que doit absorber la plante du pied.

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues