THALASSEO THERMES
Sheila : « Il faut rester à l’écoute de son corps ! »

Sheila : « Il faut rester à l’écoute de son corps ! »

01 décembre 2012
La chanteuse aux 85 millions de disques vendus dans le monde vient de fêter ses 50 ans de carrière en donnant trois concerts à l’Olympia qui ont affiché complet. C’est une Sheila radieuse qui nous parle de son nouvel album et de son éternelle joie de vivre.

 

Si je vous parle des années 60, qu’est-ce qui vous vient aussitôt à l’esprit ?

Ce sont mes débuts avec mes couettes. C’est aussi la naissance de jeunes adolescents qui, pour la première fois, passent à la radio et s’expriment. C’est l’éclosion de toute une génération.

Que retenez-vous des années 70 ?

Pour moi, c’est l’époque baba cool avec les chemises à fleurs. Le début de la libération sexuelle, ainsi que des femmes qui s’expriment et qui donnent leur avis. Puis, c’est aussi le disco.

Passons aux années 80, qu’est-ce qui vous a particulièrement marqué ?

C’est la séparation d’avec Claude Carrère et le changement de cap dans ma carrière. Puis, les États-Unis où j’ai vécu pendant deux ans pour travailler la comédie ainsi que les cours de danse. J’ai fait en somme une révision !

Et les années 90 ?

Le fait de m’être arrêtée de chanter un certain temps m’a permis de rencontrer des personnes qui m’ont amenée vers le chemin de la spiritualité. Puis, j’avais eu aussi en 1987 un grave accident de santé, une septicémie, dont je me suis sortie. Tout cela fait qu’obligatoirement, le regard sur la vie change.

Les années 2 000 vous ont bousculée durement ?

À cette époque, j’ai connu simultanément le décès de mon père et de ma mère. Quand je pense à mes parents, qui me manquent toujours, c’est leur présence, leur odeur, un bisou, un câlin. Heureusement, j’ai la chance de croire à la réincarnation.

Cela vous a aidée ?

Bien sûr, pour moi, l’âme est toujours présente, donc ils sont toujours là. Quand on commence à travailler un peu ce qui est à l’intérieur de nous, on se rend compte que nous avons des signes. Si on ne demande rien, on ne reçoit rien.

Vous rendez-vous compte que, en écoutant vos disques, on a l’impression de voir sa vie qui défile ? Cela vient de quoi, d’après vous ?

Je pense que j’ai une étoile au-dessus de la tête, c’est certain. Mais ce que je ressens après des années, c’est que j’ai eu des chansons qui sont un pan de la vie des gens. Il y a une trame entre nous qui fait que je suis parfois une confidente qui partage la vie des autres. Il n’y a aucune agressivité entre nous. Je suis quelqu’un qui n’a jamais triché. J’ai toujours été honnête et ça, les gens le ressentent.

Encore aujourd’hui, vous êtes au top de votre forme. Suivez-vous une hygiène alimentaire particulière ?

Je ne fais pas de régime, mais je mange dissocié. Le matin, je prends des céréales. Fruits crus à midi, fruits cuits le soir. J’ai remplacé le miel par du sirop d’agave. Et de temps en temps, je fais une petite journée de jeûne.

Pratiquez-vous un sport particulier ?

Déjà, j’habite à la campagne et, comme j’ai un chien, je fais beaucoup de marche avec lui. Je pratique le vélo ainsi que la musculation. Quand je pars en vacances, je nage 2 km le matin, 2 km l’après-midi.

Demandez-vous souvent conseil à votre pharmacien et comment le considérez-vous ?

Pour être honnête, moi je sais ce que je veux. Je suis très médecines douces, homéopathie, phytothérapie, aromathérapie, je connais bien ! Ce qui ne m’empêche pas d’être à l’écoute des conseils de mon pharmacien. J’évite tout ce qui est antibiotique, sauf en cas de force majeure. Pour mes articulations, je prends du silicium organique G5, de l’arnica contre la douleur, du lithium pour bien dormir le soir. Le corps est une des plus belles machines au monde, mais il faut rester à son écoute.

Pratiquez-vous la méditation ?

La méditation transcendantale, car cela me recentre vers l’essentiel.

Est-ce que les hauts et les bas de votre vie vous ont permis de découvrir certaines clefs essentielles pour être bien dans votre peau ?

Je suis d’un tempérament optimiste. Chaque coup dur, quel qu’il soit, vous fait grandir, alors je suis très, très grande (rires) !

Vous êtes là devant moi, et je vous trouve particulièrement bien dans votre peau. Pensez-vous avoir enfin trouvé
le bonheur ?

Le bonheur, ça se cultive. Il faut voir la vie toujours devant nous. Nos interdits, nous nous les créons nous-mêmes. On progresse à tous les âges de la vie. Ce qui m’intéresse, ce sont les autres. Aussi, j’adore voyager, car cela me permet de voir des gens différents.

Quels meilleurs souvenirs gardez-vous de vos voyages ?

J’ai adoré la Thaïlande ainsi que l’Indonésie. Autant j’ai trouvé que Hong Kong est une ville qui vous prend votre énergie, autant New York est une ville qui vous en donne. J’envisage bientôt d’aller au Bhoutan, peut-être pour me rapprocher du toit du monde.

À écouter

À écouter

Solide
le dernier album de Sheila contenant 10 chansons entièrement inédites. 

Propos recueillis par Didier Galibert

Le choix de la rédac

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Autres

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Deux options s’offrent à vous !

Un autre regard sur Alzheimer

Maladies neurologiques

Un autre regard sur Alzheimer

Aider et accompagner les malades

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Cheveux

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Une petite dose de nutriments essentiels…