OLIOSEPTIL
La scarlatine, une maladie infantile bénigne mais spectaculaire

La scarlatine, une maladie infantile bénigne mais spectaculaire

27 septembre 2018
Plaques de boutons écarlates sur le corps et le visage, forte fièvre, amygdales douloureuses : ces symptômes sont ceux de la scarlatine, une maladie infantile plutôt rare et qui reste bénigne malgré une éruption spectaculaire. Comment la reconnaître ? Quel est le bon traitement ? Peut-on attraper la scarlatine à l’âge adulte ? Réponses.

 

La scarlatine est une maladie infantile plutôt rare de nos jours. Elle est d’origine bactérienne : en cause, un vilain streptocoque du groupe A. Elle provoque dans un premier temps des symptômes d’angine, avant de se manifester par une éruption cutanée caractéristique. Elle touche essentiellement les enfants âgés de 5 à 10 ans. Les bébés de moins de 2 ans, encore protégés par les anticorps maternels, y sont peu sensibles. Les adultes n’ayant pas été exposés à la maladie, enfants, peuvent contracter la scarlatine : les symptômes sont identiques, et le suivi médical important en raison du risque accru de complications touchant les articulations.

 

Transmission et incubation de la scarlatine

L’infection se manifeste essentiellement l’hiver, et souvent de manière épidémique dans les collectivités accueillant des enfants. La bactérie se transmet par voie aérienne (toux, éternuements, postillons, etc.) ou par voie indirecte via des objets contaminés par la personne malade (doudou, poignée de porte, feutre, etc.) L’incubation dure de 1 à 4 jours, et le petit malade reste contagieux entre deux à trois semaines s’il n’est pas traité. Avec un traitement antibiotique adapté, il n’est plus contagieux après 24 à 48 heures.

 

Les premiers symptômes de la scarlatine

La maladie se manifeste de manière soudaine, avec une fièvre grimpant au-delà de 38°5 et de fortes douleurs à la gorge. Certains enfants souffrent de douleurs abdominales et de vomissements. Tous ces symptômes évoquent une angine. Le médecin s’assure d’ailleurs de la présence du streptocoque avec un test de diagnostic rapide de l’angine : à l’aide d’un écouvillon, il réalise un prélèvement sur les amygdales, qu’il place dans un tube contenant un réactif et une bandelette qui change de couleur en présence d’un streptocoque de groupe A.

 À lire aussi : A quoi sont dus les maux de gorge, et quand consulter ?

 

L’état de la langue est aussi caractéristique de la scarlatine : blanche au début, elle devient ensuite progressivement rouge.

L’éruption cutanée caractéristique de la scarlatine

Environ deux jours après ces premiers signes, survient une éruption cutanée, souvent carabinée. Elle est due à la présence dans le corps d’une toxine secrétée par la bactérie. On parle d’exanthème pour les plaques visibles sur le corps, et d’enanthème pour les boutons qui touchent l’intérieur de la bouche et la gorge.

Elle apparaît d’abord dans les plis du corps (aisselle, coude, aine), puis s’étend sur le torse et les extrémités (exceptées les paumes des mains et plantes des pieds). Sur le visage, elle a souvent la forme d’un masque, car elle épargne le pourtour de la bouche. Elle peut s’accompagner de démangeaisons.

 

Traitement et suivi de la scarlatine

L’origine étant bactérienne, le médecin prescrit un antibiotique anti-streptococcique (amoxicilline, pénicilline) pendant 10 jours. Le soulagement est ressenti au bout de 48 heures. L’éviction de la vie scolaire est généralement maintenue pendant plusieurs jours afin de limiter tout risque de contagion et favoriser le repos du jeune malade. Comme la rougeole ou les oreillons, la scarlatine est une maladie que l’on n’attrape qu’une seule fois dans sa vie, sauf cas rarissimes.

 

Quelles sont les complications à surveiller ?

Même si les complications sont très rares depuis la généralisation des traitements antibiotiques, il convient de surveiller les jeunes malades pendant quelques jours. Comment ? On surveille les oreilles, les sinus et les ganglions du cou, où une surinfection peut survenir. Il faut également être attentif aux reins et aux articulations, la toxine pouvant les affecter dans les premiers stades de la maladie.

Elle peut aussi entraîner des rhumatismes articulaires aigus, et dans de rares cas, des atteintes cardiaques. Ces complications tardives sont plutôt le lot des adultes touchés par la scarlatine sans être diagnostiqués, et les sujets les plus fragiles.

 À lire aussi : Savoir surveiller la fièvre

 

Quand faut-il s’inquiéter ?

Si la scarlatine présentait autrefois des formes très virulentes, ses formes atténuées sont les plus fréquentes aujourd’hui. Toutefois, il faut consulter sans attendre si :

  • la fièvre dépasse les 40°C
  • des tâches violacées apparaissent sur la peau
  • le malade se plaint de douleurs dans la nuque ou de maux de tête importants
  • il éprouve des difficultés à respirer
  • vous constatez des signes de déshydratation
 À lire aussi : Prévenir la myopie chez les enfants, c’est possible

 

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

La gourmandise pour tous !

Desserts

La gourmandise pour tous !

Sans sucre raffiné

Opération protection

Corps

Opération protection

La solution vient du Nord !

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Gym / fitness / danse / pilates

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Dans le métro, au bureau ou dans votre salon !

Respirez, tout ira bien !

Huiles essentielles

Respirez, tout ira bien !

Six nouvelles expériences olfactives