allergènes cosmétiques

Tout savoir sur les allergènes dans les cosmétiques

23 mars 2017
Certains composants contenus dans les produits cosmétiques peuvent être allergènes. Il existe heureusement une réglementation pour s’en protéger. Mais celle-ci paraît loin d’être suffisante…

 

Onctueux, hydratants, parfumés, les produits cosmétiques sont formulés pour nous faire craquer, et nous donner envie de les utiliser sans compter. Mais certains d’entre eux contiennent aussi des substances allergisantes.

 

Qu’est-ce qu’un allergène ?

Les allergènes sont des ingrédients qui peuvent déclencher des effets nocifs parfois graves chez certaines personnes : rougeurs, irritations, démangeaisons, mais aussi urticaire ou éruption cutanée… Ils sont omniprésents dans les produits cosmétiques, en particulier dans les produits parfumés. Il existe différents types d’allergènes : les fragrances, les conservateurs, les émulsifiants mais aussi la propolis, les pigments, les résines ou encore de nouveaux ingrédients comme l’huile de soja, les hydrolysats de blé…

Aujourd’hui, il existe une liste de 26 allergènes reconnus (mais la révision de cette liste est à l’étude au niveau européen). Ces composés doivent obligatoirement figurer sur la liste des ingrédients dès qu’ils sont présents à plus de 0,01 % dans les produits à rincer et à plus de 0,001% dans les produits sans rinçage. Et cela concerne aussi bien les composés d’origine synthétique que naturelle. Pour savoir à quel composé vous êtes allergique, vous pouvez réaliser un patch-test chez un dermatologue. Si un allergène a été identifié, vous devrez éviter les produits qui en contiennent.

 

La liste des 26 allergènes officiels

La liste des 26 allergènes officiels

1. Amyl Cinnamal 2. Benzyl Alcohol
3. Cinnamyl Alcohol 4. Citral
5. Eugenol 6. Hydroxycitronellal
7. Isoeugenol 8. Amylcinnamyl Alcohol
9. Benzyl Salicylate 10. Cinnamal
11. Coumarin 12. Geraniol
13. Hydroxyisohexyl 3-Cyclo Hexene Carboxaldehyde 14. Anise Alcohol
15. Benzyl Cinnamate 16. Farnesol
17. Butylphenyl Methylpropional 18. Linalool
19. Benzyl Benzoate 20. Citronellol
21. Hexyl Cinnamal 22. Limonene
23. Methyl 2_Octynoate 24. Alpha-Isomethyl Ionone
25. Evernia Prunastri 26. Evernia Furfuracea

 

 

Les cosmétiques dits naturels sont-ils aussi concernés ?

Ce n’est pas parce qu’un produit est naturel qu’il ne peut pas être allergisant. En effet, certains ingrédients largement utilisés dans leur formulation peuvent déclencher des allergies. C’est le cas de certaines huiles essentielles (pin, sarriette, marjolaine, origan, cannelle…), de l’alcool, du bicarbonate de soude fortement dosé, de certaines huiles très riches en vitamine A… Qui dit naturel ne veut pas dire sans risque !

 À lire aussi : Dans la jungle des labels beauté bio

 

Quels sont les produits cosmétiques dangereux ?

Malgré la réglementation, il reste encore beaucoup à faire. En février dernier, l’UFC-Que Choisir soulignait la présence massive de composants indésirables dans les produits cosmétiques. Selon l’association, plus de 400 produits vendus sur le marché sont concernés. Au premier rang des substances incriminées, les allergènes comme le MIT ou le MCIT, des composés très allergisants, mais aussi les perturbateurs endocriniens comme les parabens, les conservateurs… Même les produits pour bébé ne sont pas épargnés !

Pour vous aider à bien choisir vos cosmétiques en fonction de la présence ou non d’allergènes et d’ingrédients indésirables, l’UFC Que choisir a créé un tableau très pratique. N’hésitez pas aller le consulter sur le site de l’association.

 

Une réglementation insuffisante

L’association souligne aussi l’urgence de faire évoluer la réglementation. En effet, la présence de la plupart de ces composés indésirables dans les cosmétiques est légale. De plus, certains allergènes pourtant reconnus comme dangereux sont toujours présents, car leur retrait ne sera effectif qu’en 2021 !

Pour faire avancer la réglementation et l’implication des industriels, chacun peut agir. En effet, les professionnels de santé ont obligation de déclarer sans délai à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) tout effet indésirable lié à l’utilisation d’un produit cosmétique. Les consommateurs peuvent également faire la même démarche en se rendant sur le site de l’ANSM dédié aux produits cosmétiques.

 À lire aussi : Signaler l’effet indésirable d’un médicament aux autorités de santé, c’est possible !

 

Alix Lefief

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais