Advertisement Banner
Consulter suite à un saignement de nez

Consulter suite à un saignement de nez

14 mars 2016
Fréquent, surtout dans la petite enfance, et le plus souvent bénin, le saignement de nez doit être pris au sérieux dans certaines circonstances et faire l’objet d’une consultation médicale.

 

Le terme médical pour désigner le saignement de nez est épistaxis. Dans 90 % des cas, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, même si c’est un peu impressionnant. Les enfants, par exemple, mettent souvent leurs doigts dans le nez et grattent une zone située à 1 cm de l’entrée de la narine, qui saigne facilement.

 

Ne pas s’inquiéter à chaque saignement de nez

Quand le saignement est peu abondant, goutte d’une seule narine et que rien n’est anormal par ailleurs, il est bénin. Les causes sont variables : mouchage ou éternuement violent, rhinite ou sinusite, exposition au soleil, air trop sec (climatisation, avion), froid, modification de la pression atmosphérique, changement d’altitude, grossesse. Mais aussi effort important, grosse colère, émotion forte… tout ce qui entraîne une élévation brutale et passagère de la tension artérielle.

 À lire aussi : Les bons réflexes en cas de saignement de nez

 

Signes d’alarme du saignement de nez

En revanche, des saignements abondants, des deux narines, accompagnés de pâleur et de fatigue, sont des signes de gravité. Surtout quand ils durent.

  • Chez l’enfant

Saigner du nez peut s’agir d’un traumatisme nasal accidentel avec ou sans fracture apparente, dû à une chute ou à une bagarre, ou encore d’un corps étranger, bille par exemple, introduit par jeu dans le nez. Consultez sans tarder.

  • Chez l’adulte

Outre un coup ou un choc sur la tête, les causes les plus fréquentes sont :

  • la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) ou d’anticoagulant ;
  • une hypertension artérielle, un trouble de la coagulation ;
  • une tumeur nasopharyngienne.

Si les saignements persistent, se répètent ou si d’autres symptômes les accompagnent, pâleur, malaise, sueurs, pouls rapide, agitation, maux de tête, vomissements, consultez rapidement un médecin pour rechercher la cause : anémie chronique ou maladie cardiovasculaire par exemple, à traiter impérativement.

Dans les autres cas, il suffit de faire les bons gestes pour stopper le saignement.

Conseils de Pharmacien

Conseils de Pharmacien

En cas de saignement de nez.

  • Mouchez-vous doucement (une seule fois) pour faire sortir les plus gros caillots de sang qui pourraient vous empêcher d’exercer une pression sur le nez.
  • Ne penchez pas la tête en arrière, le sang s’écoulerait alors dans l’arrière-gorge et pourrait provoquer nausées ou vomissements. Penchez-la, au contraire, vers l’avant, en regardant par terre et en respirant par la bouche.
  • Comprimez l’aile du nez pendant 10 minutes.
  • Si le saignement persiste, utilisez un tampon hémostatique (en pharmacie) qui favorise la coagulation locale. Tordez-le un peu pour l’introduire dans la narine et laissez-le une demi-heure.
Evelyne Gogien

Le choix de la rédac

MEDOUCINE

Autres

Maquillage et peaux fragiles

Visage

Peau saine et teint frais

Maquillage et peaux fragiles.

Stimium®

Tous les sports

Faire du sport et soigner son corps

Des compléments alimentaires pour les sportifs !

ma Bible des huiles essentielles

Huiles essentielles

Le super cadeau pour les amateurs de santé au naturel

Une édition spéciale 10 ans et, cerise sur le gâteau, pourvue de belles illustrations.