La consommation de chatons (en vidéo) est-elle sans danger pour notre santé ?

La consommation de chatons (en vidéo) est-elle sans danger pour notre santé ?

06 mars 2016
Difficile d’éviter la vidéo du chaton par les temps qui courent. Ils sont partout et rendent accrocs certains d’entre nous. Devons-nous nous en inquiéter ?

 

Les bienfaits de la ronronthérapie ne sont plus à prouver. Les ondes à basses fréquences émises par le ronronnement de l’animal nous apaisent ; le ronron permet de calmer notre respiration, de la rendre plus profonde. Or, comme chacun sait, la détente engendre une amélioration de la circulation sanguine, ou encore la diminution de notre fréquence cardiaque. Mais le chaton-trop-mignon en vidéo amateur, que nous apporte-t-il ?

 

Une pause chatons pour le bienfait du travail en entreprise

D’abord, et les patrons ne vont pas sans plaindre, on serait plus productifs à faire des pauses chatons. Plusieurs études nous avait déjà dit cela de Facebook et autre Twitter. Une façon de relancer un cerveau en déroute ou ralenti.
Donc, une équipe de scientifiques (cette équipe américaine œuvre à l’Université d’Indiana et a publié ) a démontré que visionner des vidéos de chats permettrait de gagner en énergie et de mettre à mal les émotions négatives ; un bénéfice émotionnel qui permet de mieux gérer les tâches difficiles
Bien sûr il ne s’agit pas non plus d’y passer la moitié de sa journée. Mais une petite vidéo par ci, une autre par-là, et ça repart.

 

Chaton-trop-mignons, lolcats et bébés animaux, même combat ?

Existe-t-il une immense différence sur le ressenti si on se focalise plutôt sur des chiots ou des bébés phoques ? A priori non, le chaton en vidéo n’a pas le monopole du mieux-être. On peut donc se diversifier.
On peut également aller se promener jusqu’à un bar à chats – il n’y en a pas qu’au Japon. A Paris, par exemple, le chatmallowcafé ou encore le café des chats. A Reims : le Ronron café. A Nice ? La ronronnerie.  Les « bunny cafe » (« bunny » comme « lapin ») sont nés au-delà de nos frontières mais on peut imaginer qu’ils vont s’ouvrir également chez nous.
Il y a les hiboux aussi pour ceux qui préfèrent les plumes. Et enfin, et on s’arrêtera là, existe une place de choix pour le dit meilleur ami de l’homme, le chien : les « dogs cafe » (au Japon encore) qui proposent au propriétaire de prendre un repas avec son animal (qui bien sûr a également son menu). Bon appétit.

Juliette Legros

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais