Le rôle des patchs chauffants

Le rôle des patchs chauffants

31 mai 2018
« Mon kiné m’a conseillé un patch chauffant pour soulager mes douleurs. Son action est-elle uniquement locale et comment le poser ? », Guillaume, 28 ans.

 

Le terme patch peut désigner un dispositif transdermique thérapeutique (DTT) qui sert de support à un principe actif. Il assure sa libération prolongée et sa diffusion dans la circulation générale (sang) à travers la barrière cutanée. En revanche, avec les patchs chauffants, l’effet est uniquement local. Ils sont constitués d’alvéoles contenant des éléments thermoactifs (mélange de fer, de sels et de charbon actif). Quand on ouvre l’emballage du patch il se produit une réaction au sein des alvéoles. Il suffit d’appliquer le patch sur la peau, et la chaleur augmente peu à peu pendant une trentaine de minutes, pour atteindre environ 40°C. Cette température reste constante pendant 10 heures. Les patchs qui renferment du capsicum (piment) activent les récepteurs à la chaleur de la peau et leur pouvoir irritant est plus élevé.

 À lire aussi : Différence entre sciatique et tendinite

 

Une efficacité longue durée

Les patchs chauffants apaisent les douleurs articulaires (genoux, épaules, coudes, hanches, poignets…) et soulagent les tensions musculaires (torticolis, lumbagos). Ils favorisent également une vasodilatation au niveau des tissus musculaires, ce qui explique leur efficacité en cas de contractures et de crampes. À l’inverse d’un massage avec un baume antidouleur chauffant qui a une action limitée dans le temps, l’intérêt d’un patch chauffant est la continuité de l’action antalgique.

 À lire aussi : Choisir le bon antidouleur au bon moment

 

Une pose sans pression

Ouvrez le sachet délicatement (nul besoin de ciseaux) et retirez le film protecteur du patch sans poser les doigts sur la face adhésive. Appliquez immédiatement le patch sur la zone concernée en appuyant fermement pendant 30 secondes et en lissant du centre vers la périphérie. L’emploi est déconseillé en cas d’eczéma ou de psoriasis, de perte de sensibilité (diabète, traitement sédatif…) ou encore de problèmes circulatoires. Aucune pression (ceinture, bandage) ne doit être appliquée pour éviter tout risque de brûlure. Pour la même raison, il faut ôter le patch avant de dormir.

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais