Advertisement Banner
GARDE ALTERNÉE

Comment réussir votre garde alternée ?

31 août 2017
Préserver le bien-être des enfants après une séparation doit être la priorité de tous les parents. Les bonnes questions à se poser et les bonnes pratiques à mettre en place.

 

Après les douleurs de la séparation, vient le temps de l’organisation de la nouvelle vie des adultes, mais aussi des enfants. La garde alternée, qui s’applique lorsqu’un enfant passe au moins 3 nuits par semaine au domicile de l’autre parent, est un arrangement qui gagne du terrain dans la société française, même si la garde reste encore majoritairement accordée aux mères lorsqu’il y a un conflit entre les parents.

 

Les pré-requis d’une garde alternée saine

Pour envisager une garde alternée, les parents doivent s’entendre suffisamment bien pour réussir à échanger sur l’école, les activités extrascolaires, les grands principes d’éducation, puisque ces décisions continueront d’être prises ensemble. Une démarche parfois difficile lorsque les cicatrices de la séparation sont encore fraîches…

Avant de s’engager sur ce chemin, il est donc crucial d’analyser avec lucidité l’état des relations entre les parents, et leur capacité à s’entendre autour de leur enfant malgré les différends qui les ont conduits au divorce/à la séparation.

Une garde alternée harmonieuse nécessite aussi de vivre à proximité afin d’éviter aux enfants de longs trajets en voiture vers l’école ou le domicile de l’autre parent : c’est un choix engageant puisque les deux parents restent contraints de vivre dans un périmètre plutôt restreint et doivent renoncer à leur mobilité, à moins de repasser devant le juge si l’un d’eux souhaite déménager dans une autre région avec les enfants.

 À lire aussi : 10 choses incompréhensibles pour vos amis qui n’ont pas d’enfants (eux)

 

Les différents rythmes de la résidence alternée selon l’âge des enfants

De nombreux professionnels de la petite enfance alertent sur les possibles dangers de la garde alternée avant 3 ans, mettant en avant le besoin de repères des bébés et l’importance pour eux d’avoir un parent référent autour duquel leur vie s’organise. On pense parfois que la garde alternée passe forcément par un rythme hebdomadaire, mais c’est loin d’être le cas. La « garde alternée » de 3 à 4 jours par parent permet de conserver un lien et une continuité dans la relation avec les deux parents, tout en assurant un point de repère central aux bébés et très jeunes enfants qui, avant 3 ans, en ont besoin pour se construire.

Si les deux parents fonctionnent en bonne intelligence, ils peuvent progressivement évoluer vers une alternance hebdomadaire après les 6 ans de l’enfant, voire des périodes encore plus longues de 10 ou 15 jours à partir de l’adolescence. L’important n’est pas tant l’égalité, au moins dans un premier temps, que la continuité d’un lien fort avec ses deux parents.

 À lire aussi : Préparez l’apéro avec les enfants

 

L’enfant, première victime des tensions entre ses parents

L’un des pièges de la garde alternée, c’est lorsque les enfants se retrouvent pris entre deux feux, lorsque des tensions persistent entre les deux parents. Passages de relais tendus, irrégularité des activités extrascolaires faute d’accord, réflexions acides… ils absorbent cette électricité ambiante et doivent composer avec. Rien de pire pour leur équilibre que d’entendre l’un des parents récriminer contre l’autre, car ils se retrouvent alors dans une position d’arbitre malgré eux qui peut les amener à des conduites d’évitement ou de rejet.

Les multiples changements de domicile et l’organisation nécessités par la garde alternée impliquent de nombreux contacts entre les parents : si des tensions ponctuelles peuvent exister, il est essentiel d’en préserver les enfants. Une idée suggérée dans certains cas par les médiateurs familiaux s’avère utile pour éviter à l’enfant des passages de relais conflictuels : utiliser l’école ou la nourrice comme tampon, l’un des parents dépose l’enfant le matin, et l’autre le récupère le soir.

 À lire aussi : Apprivoiser son stress et son anxiété

 

Laisser une place à l’autre parent

La situation sera plus facile à vivre pour les enfants s’ils sentent qu’ils peuvent parler librement de leur vie chez l’autre parent, sous peine de rentrer dans un processus de cloisonnement dangereux pour la construction de leur personnalité. Aussi agaçant que cela puisse être de voir surgir son ex-conjoint dans les conversations, l’enfant ne doit pas ressentir de tabou ni s’autocensurer. Dans cette optique, tous les éléments permettant de créer du liant entre ses deux univers (doudou unique, photo de l’autre parent dans sa chambre, contacts par téléphone ou par mail…) sont bénéfiques, en bonne intelligence de part et d’autre pour ne pas avoir le sentiment d’être envahi dans son quotidien.

 

Astuces pratiques pour limiter les tensions

La formalisation et l’organisation sont les grandes alliées d’une garde alternée réussie. L’existence d’un calendrier annuel qui fixe à l’avance les périodes de vacances de l’enfant avec chacun de ses parents, les week-ends et éventuels événements exceptionnels offre à chacun de la visibilité pour organiser ses moments de vie avec son enfant sans avoir besoin de vérifier sans cesse auprès de l’autre que les dates lui conviennent.

Mieux vaut éviter d’appeler son enfant à l’heure des repas afin de ne pas interrompre ce moment important de la vie familiale. Afin d’éviter les oublis de doudous, livre de classe et autres objets importants du quotidien lors du changement de maison, prenez 15 minutes la veille du départ pour rassembler toutes ses affaires avec lui plutôt que de le faire dans la précipitation (et l’émotion) du départ.

 

Le respect, clé de voûte d’une alternance réussie

Finalement, le principal ingrédient d’une garde alternée réussie, c’est le respect mutuel. Respect de l’autre, du quotidien de l’enfant avec lui, de ses propositions et demandes… Autant d’éléments qui permettent de préserver voire de réinventer le pacte de coparentalité, dont la garde alternée met en évidence l’indissolubilité.

 

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

L’ENFANT FACE À LA SÉPARATION DES PARENTS : UNE SOLUTION, LA RÉSIDENCE ALTERNÉE, Gérard Neyrand, éditions La Découverte, 2004, 24 €.

RÉUSSIR LA GARDE ALTERNÉE, PROFITER DES ATOUTS ÉVITER LES PIÈGES, Gérard Poussin et Anne Lamy, éditions Albin Michel, 2004, 8.60 €.

 

Clémentine Garnier

Sur le même sujet

CANCER PROTASTE

Ne négligez pas votre prostate

Messieurs, à quand remonte votre dernier examen de la prostate ?

CRECHE OU NOUNOU

Crèche ou nounou ? Telle est la question !

Comment trouver une assistante maternelle ou une nounou ?

enfants à la gym

Mettez vos enfants à la gym

L’activité sportive est indispensable au bon développement des enfants.

Huile essentielle apaisante

Produits & Livres

Gamme anti-âge Rides et Fermeté – Laboratoires Patyka

Soyez ferme (et bio) avec les signes de l’âge

Ravivez la jeunesse de votre peau !

AVENE

Coup de frais annoncé sur votre beauté

Éclat et fraîcheur en une seule application.

diffuseur de beauté

Ravivez votre éclat

Restez aussi fraîche que la rosée du matin !

URGO

Allô Maman Bobo

Comment soigner une plaie ?