Renforcez vos défenses immunitaires !

Renforcez vos défenses immunitaires !

11 mars 2022
À la mauvaise saison, en période d’épidémie mais aussi toute l’année, l’organisme a besoin d’un système immunitaire qui fonctionne bien et le protège efficacement. Donnez-lui un petit coup de pouce !

 

Impossible de vivre sans système immunitaire, un dispositif de défense contre les agressions extérieures qui se met en place dès la vie embryonnaire et se développe durant la petite enfance. Il protège en effet l’organisme des bactéries pathogènes, des virus, des champignons, des parasites pouvant engendrer des maladies. Quand un virus, par exemple, pénètre dans le corps par le nez, la bouche ou les yeux – comme ceux de la grippe et du Covid-19 – ou encore par le sang ou le sperme – comme celui de l’hépatite B –, l’organisme réagit par l’intermédiaire de différents organes : la moelle osseuse, où sont fabriqués les globules blancs (15 milliards par jour !) dont les lymphocytes B, responsables de la sécrétion d’anticorps ; les ganglions lymphatiques, situés au niveau du cou, des aisselles, des plis de l’aine et des genoux, qui stockent les lymphocytes ; la rate, sorte de réservoir de globules blancs ; les amygdales ; le thymus, situé à l’arrière du sternum dans la partie haute du thorax ; les muqueuses du nez, des bronches, de l’intestin, des voies urinaires et génitales. À lui seul, l’intestin – plus exactement les bactéries qu’il contient, le microbiote – abrite au moins 20 % des globules blancs et joue un rôle de défense essentiel contre les agents pathogènes.

 À lire aussi : Micronutriments et probiotiques

 

Un système efficace

La réaction du système immunitaire est rapide : dès les premières heures, voire minutes qui suivent une infection. Des globules blancs commencent par détecter et capter le microbe, puis des cellules immunitaires sécrètent des cytokines, des substances capables d’absorber et de digérer l’intrus. Cette réaction, appelée « réponse immunitaire », peut se traduire par des symptômes tels que rougeur, fièvre, fatigue mais pas toujours. Les lymphocytes (une variété de globules blancs) s’activent et se multiplient : les lymphocytes B produisent des anticorps pour neutraliser le microbe et les lymphocytes T détruisent les cellules infectées. Après la guérison, les lymphocytes peuvent garder en mémoire l’antigène du microbe de façon à le reconnaître ultérieurement et à lui barrer la route. Le système immunitaire est plus efficace contre un agent pathogène avec lequel il a déjà été en contact.

 À lire aussi : Les 5 huiles essentielles qui renforcent nos défenses immunitaires

 

La mémoire immunitaire

Cette mémoire immunitaire est le mécanisme utilisé par la vaccination. Dans les deux cas, le système immunitaire réagit en fabriquant des anticorps spécifiques contre un germe précis. La mémoire immunitaire naturelle varie d’un microbe à l’autre – de quelques mois à des années, voire toute la vie après une rougeole – et même d’un individu à l’autre. De même, la durée de protection varie selon les vaccins. Le vaccin contre l’hépatite B protège ainsi toute la vie, celui contre le papillomavirus pendant au moins dix ans et celui contre les pneumocoques environ cinq ans.

 À lire aussi : Immunité : les bons aliments

 

Quand les défenses faiblissent

Tant que le système immunitaire fonctionne bien, face à un élément qui lui est étranger, l’organisme réagit en fabriquant des anticorps. S’il est déficient, le corps ne parvient plus à se défendre. Cet affaiblissement a différentes causes, comme l’obésité qui, en entraînant des micro-inflammations chroniques, altère l’immunité. Un diabète non contrôlé par un traitement adapté expose également à un plus grand risque d’infections ou de surinfections, Covid-19 compris, car l’hyperglycémie (excès de sucre dans le sang) réduit les défenses naturelles. Il en est de même pour l’hypertension non traitée et la consommation excessive de sel, déjà liée à une augmentation de la tension artérielle.

Le stress psychologique diminue aussi l’efficacité du système immunitaire. Si plusieurs études l’avaient déjà mis en évidence, des chercheurs de l’Inserm, au sein du Centre d’immunologie de Marseille, ont montré récemment que les hormones du stress (adrénaline et noradrénaline) s’attaquent aux récepteurs à la surface de certaines cellules immunitaires et les empêchent de produire les cytokines requises pour l’élimination des virus. Autre facteur d’affaiblissement des défenses immunitaires : le manque de sommeil chronique, autrement dit de sommeil lent profond, qui favorise la fabrication des lymphocytes B. Enfin, certains traitements et médicaments, notamment les chimiothérapies, les immunosuppresseurs, la cortisone prise au long cours, réduisent la réponse immunitaire. L’immunité baisse également avec l’âge, à partir de la soixantaine.

À savoir

À savoir

Quelques indices et symptômes doivent faire penser à une baisse des défenses immunitaires :

• Infections à répétition, été comme hiver (rhumes, cystites, mycoses…) ;
•Nombreuses allergies (éternuements fréquents, eczéma, éruptions cutanées…) ;
•Fatigue inexpliquée (malgré un bon sommeil, l’absence de stress…) ;
•Douleurs musculaires diffuses, tiraillements et sensation de brûlure, en particulier après un effort ;
•Difficulté à cicatriser, même après une blessure minime.

 

Le plein de vitamines

Renforcer ses défenses naturelles commence par une bonne hygiène de vie : améliorer son alimentation, augmenter son temps de sommeil et pratiquer régulièrement une activité physique (au moins 30 minutes de marche par jour) est essentiel. Plus précisément, les repas doivent apporter quotidiennement des vitamines, qui jouent un rôle essentiel dans la production des globules blancs et contribuent à la régénération des cellules immunitaires : la vitamine C, abondante dans les fruits et les légumes, en particulier les agrumes, les fruits rouges, le kiwi, le persil, les épinards, etc. ; la vitamine D, surtout synthétisée au niveau de la peau sous l’effet des rayons du soleil, mais assez rare dans les aliments (foie de morue, hareng fumé, sardine…) ; la vitamine A, présente dans les légumes et fruits colorés (carotte, potiron, melon, abricot…), le beurre et le foie ; la vitamine E, avant tout dans les huiles végétales, les fruits oléagineux (noix, amandes…), les moules. Ne pas oublier de faire figurer au menu des aliments riches en oligoéléments, notamment le zinc qui stimule le système immunitaire. On en trouve dans les aliments bien pourvus en protéines (fruits de mer, foie, jaune d’œuf…). Le fer aussi, associé à la vitamine C, est indispensable : viandes rouges, boudin noir, abats, crustacés. On en trouve encore, dans une moindre mesure, dans les algues, le soja, les légumes secs…, mais il est moins bien assimilé par l’organisme. Le sélénium (viandes, poissons, fruits de mer…) est également important.

Conseils de pharmacien

Conseils de pharmacien

Exemples de compléments alimentaires destinés à accroître les défenses immunitaires :

• Associations de minéraux et de vitamines – Alvityl Immunité (Urgo), Normalite 1000 (Codifra), StimmuniZ (3C Pharma).
• À base de souches microbiotiques seules – Actyfilus (Codifra) – ou associées à des vitamines et à des minéraux – Bion 3 Défense (Procter & Gamble), Lactibiane Immuno (PiLeJe), Symbiosys Defencia (Biocodex).
• Composés essentiellement de propolis ou de gelée royale – Geledabeille et Laidabeille (Landais), ProPolis Immuno+ (Ladrôme), Própomax (Lehning), Ristabil (Leurquin), Vita’Royal Immunité bio (Vitavea).
• Avec des plantes seules – Échinacée SIPF bio (Synergia) – ou combinées avec des vitamines et des minéraux – Activ Immune (New Nordic), Olioseptil (Ineldea), Phyto Aromicell’R Immunité bio (3 Chênes), Phytosun arôms Défenses naturelles (Omega Pharma).

 

Précieux probiotiques

On mise par ailleurs sur les probiotiques, d’origine laitière (yaourt, kéfir…) ou végétale (oignon, poireau, asperge, banane…). En jouant un rôle barrière, ils contribuent à empêcher les germes indésirables de proliférer dans l’intestin. Or le microbiote intestinal, on le sait aujourd’hui, joue un rôle clé dans le système immunitaire. Comme notre alimentation n’est pas toujours équilibrée et manque par conséquent de vitamines, d’oligoéléments et de probiotiques, des cures de compléments alimentaires qui en contiennent ou bien à base de propolis, de gelée royale ou d’extraits végétaux concentrés – réputés pour leurs effets bénéfiques sur le système immunitaire – sont utiles. En particulier, l’hiver et quand la fatigue se fait ressentir.

Evelyne Gogien

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL