La recette du bonheur est danoise

La recette du bonheur est danoise

01 décembre 2016
Heureux comme un Danois… voilà une expression qui pourrait faire son chemin. D’autant plus facilement que nous savons maintenant pourquoi ! Décryptage du mystère du bonheur danois.

 

Depuis quelques années, le world happiness report place le Danemark tour à tour en première et deuxième position de ce classement mondial du bonheur (en 2016, il est en pole position). Ce, en s’appuyant sur plusieurs critères. Les Danois auraient-ils un secret ou ces critères sont-ils faits sur mesure pour les pays nordiques (qui occupent pas mal de places en haut du podium, note-t-on) ? On peut donc commencer par se pencher sur les dits critères. Car, selon l’ONU, il existerait six points essentiels au bonheur des individus d’un pays. Les trois premiers sont un peu attendus : le PIB par habitant, l’espérance de vie (en bonne santé), l’absence de corruption. Les 3 autres sont, disons, plus inattendus mais également intéressants : la possibilité de faire ses propres choix librement, la générosité, et enfin, le fait d’avoir quelqu’un sur qui compter. Et c’est donc d’après ces critères que le Danemark caracole en tête du classement du bonheur. Alors on peut être basiquement jaloux (la France est 32ème…) et en rester là, ou essayer de comprendre.

 

Être numéro 1 du bonheur, c’est être Danois

Nos champions du bonheur sont donc Danois. Et voilà qui peut surprendre car quand on pense météo – il fait froid, vraiment froid, là-bas –, ou taux d’imposition – nos amis Danois souffrent d’un des plus forts taux d’imposition au monde –, ou encore à l’heure à laquelle le soleil va se coucher– tôt, si tôt chez eux –, on pense que le Danois est menteur (mais non, enfin) ou alors qu’il détient un secret hors norme (mais lequel ?).

Mais passons les clichés. Et observons que les Danois sont ceux qui passent le plus de temps avec leurs amis et leur famille, également qu’ils sont les plus calmes et les plus pacifiques. Et gardons à l’esprit que, chez eux, l’État providence est très largement approuvé. Bref, l’air frais semble donner du baume au cœur à nos voisins européens.

Un secret…

À lire

À lire

cv_hyggeLivre du Hygge
Mieux vivre, la méthode danoise

Publié par les Editions First

Et à en croire un certain Meik Wiking, ils ont un secret. Et comme Meik Wiking est Président de l’Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague – car il y a un Institut de recherche sur le bonheur et il se trouve au Danemark – et l’auteur du Livre du Hygge – Mieux vivre, la méthode danoise publié tout récemment par les éditions First en France (et parallèlement dans de nombreux pays), eh bien, on est enclin à le croire.

Les Danois ont une méthode, un mode de vie. Qui porte un nom. Le hygge. On a donc lu avec délectation le livre de monsieur qui nous a tout appris du hygge.

… imprononçable

En premier lieu qu’il est tout à fait inutile d’essayer de le prononcer. Sur la couverture du livre susmentionné, il est indiqué que l’on doit prononcer hou-ga, mais, outre le fait que c’est un peu gênant ce « hou-ga », sur la toile, çà et là, on vous propose quelques dizaines d’autres possibilités de prononciation. L’auteur même du livre prévient que la façon de prononcer – Hi-gue ? Ygeu ? Hygé ? – importe peu, sachant que de la langue danoise, écrit-il, « certains ont même noté une ressemblance avec un phoque malade en train de s’étouffer ». Donc on laisse tomber la partie prononciation – joie de la presse écrite – pour se concentrer sur ce qu’est le hygge.

Des cousins plus ou moins éloignés du hygge

Des cousins plus ou moins éloignés du hygge

Les cousins germains

  • Les Pays-Bas ont leur gezelligheid qui serait quelque chose de confortable, de charmant ou agréable. Mais, nous apprend l’auteur du Hygge, le gezelligheid néerlandais semble, comme son cousin hygge, aller au-delà de ces quelques mots. Assez proche du hygge il y a malgré tout une différence notable : le gezelligheid serait plus social que son camarade danois.
  • Le koselig est norvégien et les Norvégiens voudraient que tout soit koselig puisqu’ils l’associent à un sentiment de chaleur, d’intimité et de bien-être. Une soirée entre amis auprès d’une cheminée et hop, c’est koselig.
  • Au Canada, on parle de hominess. Et là, c’est carrément la fermeture au monde extérieur – une vraie grotte. Mais une grotte ouverte à ceux qu’on aime, emplie de chaleur et de convivialité. On y associe une notion d’authenticité également – et nous rejoignons alors un peu le hygge.
  • L’Allemagne possède son Gemütlichkeit pour un état (de chaleur, d’amitié, d’appartenance).

Les cousins éloignés

Le cosiness anglo-saxon ; le cosy d’un peu partout ; le cocooning d’un peu partout également. Autant de concept un peu vaste qui, à la différence du hygge, ne sont pas des modes de vie en soi, au cœur de l’ADN des habitants.

 

Le hygge est 100 % danois… et indéfinissable

Les Danois cultivent un art de vivre difficile à prononcer, mais également à définir. On aimerait vous offrir la traduction de ce hygge, mais il paraît que c’est impossible. En un mot en tout cas. Un peu à la manière des Inuits ou des Écossais (on le sait moins) qui ont quantités de mots pour qualifier la neige (421 mots côté Écossais, 50 côté Inuits ; Écosse : 1 – Groenland : 0).

Pour tenter de vous éclairer (en douceur), on peut tout de même vous dire que dans le hygge, il y a des bougies, une cheminée et une lumière douce, des plaids et des coussins, des pulls et des gilets, des bonbons et des gâteaux, des boissons chaudes. Mais il est également questions de sentiments et de ressentis : convivialité, confort et réconfort, chaleur, sécurité, échanges et promiscuité. Vous commencez à entrevoir le côté tout doux du hygge ?

2 fois plus de bonbons que la moyenne européenne

2 fois plus de bonbons que la moyenne européenne

platLes Danois consomment 2 fois la quantité moyenne européenne de bonbons, soit pas moins de 8,2 kilos par an et par habitant. Quant aux boissons chaudes, elles sont une passion, le café en premier lieu. Le mot kaffehygge est prononcé tout le temps : « Viens donc kaffehygge » disent-ils. (En danois, ça sonne mieux.)

Photo extraite du livre du hygge (voir encadré en bas de l’article)

 

On peut également s’arrêter un court instant sur l’étymologie de ce mot, plutôt éclairante. Car si le terme original en norvégien signifie « bien-être » (déjà on comprend qu’à BIEN-ÊTRE & santé, on ne pouvait qu’en parler), il est possible que le mot hygge descende de hug. Oui, le hug du câlin, le hug du free hug.

Toujours d’après Meik Viking, le hygge se caractérise par une grande prévenance spontanée. Personne ne se met en avant ou ne domine la conversation pendant trop longtemps. Car l’égalité est un élément important du hygge, une caractéristique ancrée dans la culture danoise (et la question jaillit : peut-on en dire autant ?). Exemple : les « corvées » lors des soirées hyggelig (c’est l’adjectif) sont partagées et du coup n’en sont plus vraiment (des corvées). #astuce.

Donc le hygge crée une atmosphère « chaleureuse, détendue, amicale, pragmatique, intime, confortable, douillette et accueillante ». « L’art du hygge, ajoute Meik Viking, est également celui d’étendre sa propre zone de confort pour y inclure d’autres personnes. » Soit, un élément clef du hygge : l’autre.

 

La recette du hygge en 3 temps

S’il n’existe pas une recette parfaite pour un moment 100 % hygge, on peut tout de même faire son marché et préparer sa propre recette.

1/ Les ingrédients principaux

int_hygge-123

On vous livre la liste des 10 principaux ingrédients, en tout cas, ce à quoi les Danois associent le hygge : des boissons chaudes (plus qu’une boisson, le café, pour les Danois est un moment) ; des bougies ; une cheminée ; Noël (avouez, ça tombe bien) ; les jeux de société ; la musique ; les vacances ; les bonbons et les gâteaux ; cuisiner ; les livres ; les dimanches.

Mais il faut un cadre à tout cela. Et voilà alors un ingrédient spécial : chez soi.

 

2/ Le récipient : un intérieur  design et chaleureux

Chez les Danois, l’intérieur c’est précieux. Petit rappel : pendant 6 mois de l’année, la température ne dépasse jamais les 10°C et descend facilement en-dessous de zéro (la notion de « prendre un verre en terrasse » ne leur est pas très familière). Donc le design importe, et si on veut être plus proche de la vérité, on peut dire que la décoration intérieure est une obsession de tous les instants. Chaises, lampes, plaids, coussins, objets en bois, objets en céramiques… ils les chassent tout le temps pour rendre leur chez eux toujours plus hyggelig.

Et que trouve-t-on également dans toutes les maisons ? Un kit de survie hygge à base de bougies, de bon chocolat, de thé ou café, de pot de confiture, d’une paire de chaussette en laine, d’un film et d’un livre préféré, d’une jolie couverture, etc. Bref, le hygge doit être à portée de mains.

Le design : une passion danoise

Le design : une passion danoise

L’intérieur des maisons (ou appartements) est une préoccupation majeur pour les Danois. Bougies, bois, plaids, coussins sont présents partout, les couleurs sobres sont presque toujours au rendez-vous, le tout en soignant un design à tendance épuré.

 

interieur

 

3/ L’assaisonnement

Comment finalise-t-on un plat, comment le rend-on inoubliable ? Avec un assaisonnement soigné. Et dans le cas du hygge, la touche indispensable, c’est la décontraction. On la retrouve dans l’attitude, dans les vêtements et bien sûr dans l’atmosphère. Qui dit décontracté ne dit pas négligé. On trouve donc dans les penderies des couleurs plutôt sobres, des laines épaisses et de quoi cumuler plusieurs couches. Et bien sûr des écharpes. Ces dernières sont un peu l’accessoire majeur de la garde-robe danoise.

 

Le hygge, partout, tout le temps !

D’abord, le hygge, c’est toute l’année. À chaque saison, sa petite note hyggelig. Meik Viking égrène les mois en y associant une chose à faire parfaitement hyggelig : soirée ciné à la maison en janvier ; rando et dîner autour d’un feu de camp en avril ; une pluie de météorites (à observer, hein) en août ou encore un concours de soupes en novembre.

 

Et élément remarquable : le hygge ne nécessite pas de folles sommes d’argent : des jeux de société ou un petit concours de cuisine, une partie de pétanque… Pas besoin de faire quelque chose de particulièrement original pour que ce soit hyggelig, bien au contraire… Sauf peut-être une idée qui à nous va sembler, à nous Français, très originale et qui consiste à utiliser les parties communes de votre immeuble pour y mettre, par exemple, une petite bibliothèque (2 ou 3 planches et quelques briques suffiront) et déposer des livres que vous voulez donner ou partager.

 

On l’aura compris, il y a de la générosité dans le hygge, une simplicité aussi. Après la lecture du livre de Meik Viking, on n’a très envie de prendre soin de soi et des autres, d’être plus délicat et ouvert, de prendre un aller simple pour Copenhague, encore plus !

 

Le livre du HYGGE

Le livre du HYGGE

cv_hyggeLe livre du Hygge – Mieux vivre – La méthode danoise
Meik Wiking (Président de l’Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague)

Traduction de l’anglais par Marion McGuinness
Editions First, novembre 2016

288 pages (dont 250 photographies et infographies couleurs), 14,95 €.

 

À lire également

À lire également

  • Les éditions Robert Laffont viennent également de publier un ouvrage intitulé HYGGE – l’art du bonheur à la danoise de Louisa Thomsen Brits (192 pages ; 14,5 €)
  • Heureux comme un danois de Malene Rydahl (éditions Grasset ; 16 € ; 2014) (version poche chez J’ai Lu ; 5,60 € ; 2015).
  • Bien sûr, il en existe d’autres (pas encore traduits) : How to Hygge – the secret of Nordic Living, de Signe Johansen ; The art of Hygge – How to Bring Danish Cosiness into Your Life de Jonny Jackson et Elias Larsen , Hygge : the Danish Art of Happiness de Marie Tourell Soderberg.

 

 

Des infos générales sur le Danemark

Celui publié en 2016 est le quatrième à essayer de quantifier le bonheur des populations, pour essayer de construire des sociétés plus saines et efficaces. (La première édition avait été publiée par l’ONU en 2012.)

Enregistrer

Juliette Legros

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais