Réagir face à une déprimer passagère

Réagir face à une déprimer passagère

27 novembre 2020
« À l’approche de l’hiver, je me sens triste et je déprime… », Marc, 42 ans.

 

La dépression saisonnière est un mal très fréquent qui touche plus souvent les femmes. Les symptômes s’installent à l’automne ou au début de l’hiver et durent jusqu’au printemps : tristesse permanente, humeur dépressive, perte d’intérêt pour les activités quotidiennes, fatigue intense dès le réveil. La cause exacte n’est pas connue, mais le froid, le manque de lumière, la chute des températures sont susceptibles de provoquer une baisse de tonus, de l’irritabilité et de l’anxiété. Ces signes sont souvent négligés au risque d’évoluer vers une dépression caractérisée. Des mesures hygiéno-diététiques simples sont parfois suffisantes pour affronter avec le sourire les longs mois d’hiver.

 À lire aussi :  Vaincre le stress grâce aux huiles essentielles

 

Faire le plein de lumière

La diminution de la luminosité étant la cause principale de la dépression saisonnière, une des solutions pour retrouver le moral est de prendre l’air (même hivernal) au moins une heure par jour, ou de pratiquer des activités physiques à la lumière du jour. Si cela se révèle incompatible avec vos obligations professionnelles, vous pouvez faire des séances de photothérapie ou luminothérapie. Le principe est simple : exposer son organisme à une lampe spécialement étudiée pour offrir un maximum de lumière à visée thérapeutique. L’intensité lumineuse recommandée va de 2 500 à 10 000 lux. Il existe des modèles portatifs et les séances peuvent se faire au domicile. Elles ont lieu généralement le matin, le visage est exposé à une source de forte luminosité correspondant au spectre visible (sans UV ni infrarouges) sans la fixer des yeux. Le protocole classique est de 30 à 60 minutes par jour pendant deux à quatre semaines. Seules les lampes à lumière visible blanche sont recommandées. Il faut vérifier leur conformité aux normes européennes et leur certification par un organisme français agréé.

 À lire aussi : La passiflore, un remède naturel contre l’anxiété

 

Sélectionner les nutriments anti-morosité

Pour ne pas se laisser envahir par la lassitude dès l’automne, l’alimentation doit apporter tous les nutriments essentiels à un bon équilibre nerveux et physique. Les oméga 3 sont censés redonner le moral en agissant sur l’équilibre émotionnel. Ils sont présents dans les poissons gras et les huiles de colza, de noix. Même à l’état de traces, les oligo-éléments sont indispensables à notre organisme. Pour une meilleure efficacité il est conseillé de les associer aux oméga 3. Par exemple, on peut miser sur le sélénium qui joue un rôle dans la régulation de l’humeur. En complément, les associations de vitamines (B9, C, D) et de magnésium peuvent aider à booster l’énergie.

 À lire aussi : Booster sa sérotonine

 

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

Pour tous les corps

Maladies chroniques

Fines douches

Corps

Fines douches

Pour toute la famille

100 % naturelle

Corps

100 % naturelle

Des actions multiples

Le long silence

Femmes enceintes

Le long silence

« On ne dit rien avant la première échographie »