Quand les rats protègent l’homme

Quand les rats protègent l’homme

02 novembre 2020
L’odorat de ces rongeurs est extrêmement développé et leur flair est parfois mis à profit pour des missions de protection, à des fins à la fois policières et sanitaires.

 

Nous avons tendance à considérer les rats uniquement comme des nuisibles ; ils nous effraient, nous répugnent, et nous craignons qu’ils transmettent des maladies. Et pourtant ! Outre le fait que la peste est éradiquée en France, le rat, comme toute espèce animale, a son utilité, particulièrement en ville : par jour, dans une grande ville comme Paris, il consomme ainsi plusieurs centaines de tonnes de déchets ! Ce n’est là qu’un des nombreux « services » que nous rendent ces petits rongeurs.

 

Un odorat surdéveloppé

Dans le cerveau d’un rat, un gène sur 100 est impliqué dans la détection des odeurs ! Chez ces mammifères, l’odorat joue un rôle majeur dans les relations sociales, la recherche de nourriture, la reproduction, le comportement maternel, etc. Rien qu’en flairant un congénère, les rats obtiennent des données sur son sexe, son âge, son état de santé, son statut social, son niveau de stress… Leurs qualités olfactives sont telles que certains ont eu l’idée de les dresser pour rechercher des odeurs bien particulières.

Les rats renifleurs

Les rats renifleurs

La police néerlandaise utilise des « rats renifleurs », spécialisés dans la détection de drogues et de résidus de poudre d’armes à feu sur des prélèvements. Les rats « d’élite » ne mettent que quelques secondes à détecter un résidu de poudre alors qu’en laboratoire, les analyses prennent plusieurs heures.

 

Détecteurs de mines antipersonnel

Au Cambodge, en Angola ou au Mozambique, une ONG (Apopo*) a recours à des rats dressés spécialement pour repérer les mines antipersonnel et permettre aux humains de les neutraliser. Les rongeurs peuvent inspecter 200 m2 de terrain en seulement 20 minutes. Comme les chiens, ils sont capables d’apprendre très vite à indiquer la présence de l’objet recherché ; ils peuvent par exemple marquer l’arrêt puis gratter le sol ou le trou d’où provient l’odeur suspecte.

 

Déceleurs de tuberculose

Au Mozambique et en Tanzanie, des rats géants de Gambie sont entraînés à sentir la présence du bacille de Koch, l’agent de la tuberculose, à partir de compresses imbibées de salive de personnes malades. Cette activité est d’autant plus importante que 9 millions de personnes sont touchées chaque année par cette maladie – qui est encore mortelle aujourd’hui si elle n’est pas traitée – et que, dans certains pays, un cas sur trois n’est pas dépisté par les systèmes de santé. Pour parvenir à ce résultat, les rats, apprivoisés, suivent une « formation », qui dure de six à neuf mois, leur permettant à terme de détecter si un échantillon est positif. Leurs performances sont étonnantes : en 20 minutes, ils peuvent renifler une centaine d’échantillons et sont capables de repérer 68 % de cas de tuberculose de plus que les méthodes de détection standards.

*Pour en savoir plus : blog.defi-ecologique.com/elevage-rats-demineurs-apopo

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL