MEDTRONIC PARLONS DIABÈTE
Randonnée en raquette

Quel ski pour quel profil ?

05 février 2017
La montagne est LA destination idéale pour faire un break sport-santé au beau milieu de l’hiver. Quels que soient votre âge et votre niveau, les sports d’hiver sont accessibles à tous. Reste à savoir quel skieur vous êtes !

 

Dépaysement et air pur : ce sont les premiers bienfaits des cimes enneigées. Enfants, ados, adultes, seniors, du solo au groupe d’amis, tout le monde y trouve son bonheur. Car, entre le ski alpin ou de fond, le snowboard, les raquettes, la randonnée, le freeride, ou encore le snowkite, il y en a pour tous les goûts. Définir son profil de skieur est cependant indispensable pour dénicher la pratique idéale pour se faire plaisir – en toute sécurité – et progresser. D’autant plus qu’il existe aujourd’hui une multitude d’offres, de la balade sur de belles pistes bien damées au hors-piste, en passant par la recherche de la performance. À commencer par les formules que propose l’École du ski français (ESF) dans le cadre du programme « l’ESF autrement ».

 

C’est votre toute première fois : à vous les raquettes !

Les pentes vous impressionnent. Les mouvements de base ne sont pas maîtrisés. Et puis, ce qui vous intéresse avant tout, c’est d’admirer les paysages. Mettez-vous aux raquettes ! L’idéal pour marcher dans la neige sans s’y enfoncer, profiter du plein air et de la vue. Le Pack Vitalité Soft de l’ESF peut s’effectuer en raquettes ou en ski nordique. « Il faut casser l’image de technicité trop élevée et de l’intensité physique, insiste Éric Gravier, directeur technique au Syndicat national des moniteurs du ski français (SNMSF). Le ski de fond s’adresse à tous. On peut le pratiquer dans les traces, en alternatif. Il s’agit de faire glisser un ski avec un pied, puis l’autre. C’est le début de l’apprentissage de la glisse sur des skis. Le terrain est vallonné. Contrairement au ski alpin, il n’y a pas que de la descente. »

 

Vous skiez occasionnellement : et pourquoi pas essayer le ski hors piste ?

Vous pratiquez le ski une à deux fois par an. Vous savez négocier et enchaîner les virages à moyenne vitesse. Vous êtes capable de prendre toutes les pistes du domaine mais sans chercher à dévaler les pentes à toute vitesse. Ce qui importe c’est le plaisir de la glisse – et pourquoi pas un peu de hors-piste ? « Offrez-vous quelques cours avec un moniteur, en solo ou en groupe, s’exclame Éric. Vous améliorerez votre technique. Vous pourrez descendre des pentes un peu plus difficiles et découvrirez ainsi de nouvelles sensations. » Et un pro vous emmènera dans les endroits les plus favorables à votre style de glisse.

 

Vous avez la fibre sportive : tentez le slalom géant !

Flocon, flèche, chamois…, vous détenez tous ces précieux insignes. Vous aimez passer dans les piquets, faire un chrono ou vous comparer aux copains. Et si vous passiez à la compétition ? L’ESF propose des cours ou des stages de slalom spécial ou géant. « Il faut être du niveau flèche et chamois, précise Éric. Les entraînements permettent d’être un peu plus performant. À la fin, il y a un classement en temps réel. Vous pouvez vous comparer avec toutes les personnes qui ont fait des performances par ce biais. Sur le site clubesf.com, vous retrouvez un classement par nation, département, catégorie d’âge, sexe, etc. Les épreuves organisées par l’ESF partout en France tout au long de la saison d’hiver composent le classement Ski Open. » Amusez-vous aussi à tenter des sauts et quelques acrobaties dans les snowparks. Avec les bosses, les virages relevés, vous découvrez le freestyle. Ça change des pistes bien damées sans plus aucune bosse !

 

Vous êtes fondu de freeride, ce sera ski de rando.

Si vous souhaitez évoluer dans des zones vierges, le ski rando est pour vous. À condition de savoir skier avec contrôle et fluidité sur tout type de neige. « De plus en plus de stations développent des itinéraires dédiés au ski de rando, explique Éric. On monte avec les skis, les peaux de phoque. La fixation articulée permet au talon de se lever, un peu comme en ski de fond. Ensuite, on refixe. On retrouve ainsi des skis normaux pour la descente en toute neige, tout terrain, en hors-piste. Et on découvre des paysages superbes. En fonction de la pratique de chacun, la sortie peut durer des heures ou une journée, voire des journées. »

 

Réponses d'expert : Sécurité et progrès en 5 points clés sur les pistes

Réponses d'expert : Sécurité et progrès en 5 points clés sur les pistes

Eric GRAVIER,
Directeur technique au SNMSF*

  1. Le ski reste un sport. Ayez un minimum de condition physique afin de pouvoir apprécier.
  2. Respectez les règles de conduite et de sécurité sur les pistes.
  3. Portez un casque pour vous protéger en cas de chute. Il n’est pas obligatoire mais fortement conseillé. Pour la compétition ou le ski freestyle, utilisez des protections dorsales.
  4. Tournez-vous vers les professionnels ou les loueurs afin d’avoir le meilleur matériel possible et de profiter des dernières techniques.
  5. Rapprochez-vous des monitrices et des moniteurs des ESF. Ils seront toujours de bon conseil pour le choix des pistes, pour vous faire progresser ou encore vous amener vers d’autres disciplines. Autre possibilité : sur Zeemono.com, sélectionnez (en fonction du sport visé, de son expérience, du lieu et des dates) et réservez votre moniteur diplômé d’État.

*Syndicat national des moniteurs du ski français

 

Clarisse Nénard

Le choix de la rédac

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues