Advertisement Banner
Quel remède contre mes migraines?

Quel remède contre mes migraines?

07 mars 2016
La migraine est une maladie et non un symptôme. Elle frappe près de 12% de la population adulte, surtout les femmes. Toute céphalée n’est pas une migraine. Un mal de tête douloureux, lancinant mais temporaire peut être dû à un repas bien arrosé, un contexte infectieux, une sinusite, une otite. Essayez d’identifier les facteurs déclenchants (alimentation, stress, odeurs, jeûne, températures extrêmes…).

 

Les crises de migraine quant à elles sont récurrentes, la douleur est unilatérale, pulsatile, d’intensité modérée à sévère, exacerbée par les mouvements, le bruit, la lumière. Parlez-en à votre pharmacien qui évaluera s’il est nécessaire de consulter votre médecin. Ou à votre médecin, qui procédera à un examen clinique afin de définir la prise en charge thérapeutique que demande votre situation.

 

Types de migraines

Les critères diagnostiques de migraine sont précis. Les plus fréquentes sont la migraine sans aura (la plus courante), la migraine avec aura avec troubles sensoriels, surtout visuels (migraine ophtalmique). Chez la femme, l’apparition des crises au moment des règles est liée aux fluctuations hormonales (migraine cataméniale). La céphalée de tension est d’origine psychique, elle est quasi-permanente.

 

Traitements de crise et de fond

En cas de migraine, il faut bien distinguer les deux types de traitements. Le traitement de la crise a pour but de diminuer les symptômes, il n’est efficace que s’il est pris en tout début de crise mais il n’a aucun effet préventif. Il fait appel à des médicaments spécifiques délivrés sur ordonnance. Le traitement de fond a pour objectif de prévenir et de réduire la fréquence et la gravité des crises. Il vous concerne si vous avez plus d’une crise par semaine. Le médecin vous proposera un agenda de surveillance qui suit les améliorations obtenues. En cas d’échec au bout de 3 mois, il convient d’essayer un autre traitement.

 

Automédication, elle peut être dangereuse

La plupart des céphalées peuvent être efficacement soulagées par des antalgiques type paracétamol, association paracétamol/codéine et/ou caféine, ibuprofène. Mais parfois, la hantise de la crise et la recherche d’un traitement préventif vous poussent à les consommer de façon abusive. Une surconsommation de ces produits peut conduire à une accoutumance et à une céphalée chronique quotidienne, ainsi qu’à des effets secondaires dus à l’accumulation des principes actifs.

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

MEDOUCINE

Autres

Maquillage et peaux fragiles

Visage

Peau saine et teint frais

Maquillage et peaux fragiles.

Stimium®

Tous les sports

Faire du sport et soigner son corps

Des compléments alimentaires pour les sportifs !

ma Bible des huiles essentielles

Huiles essentielles

Le super cadeau pour les amateurs de santé au naturel

Une édition spéciale 10 ans et, cerise sur le gâteau, pourvue de belles illustrations.