méningites

Un quart des décès et des séquelles graves liés aux méningites sont évitables

13 septembre 2018

C’est le cri d’alarme lancés par des chercheurs de l’Inserm, des pédiatres des CHU de Nantes et du Grand-Ouest et de l’AP-HP. Ecoutons-les.

 

Les chercheurs ont démontré* que 25% des décès et des séquelles graves survenus chez des enfants avec une infection bactérienne sévère auraient pu être évités par la simple application du calendrier vaccinal. La défiance à l’égard de la vaccination pousse certains parents à ne pas faire vacciner leurs enfants ce qui expose alors certains enfants et notamment les bébés, plus vulnérables, à des dangers pourtant évitables.

Pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018, la vaccination contre les deux principales bactéries responsables de ces infections est obligatoire – il s’agit des vaccins anti-pneumocoque et anti-méningocoque C. Mais il faut savoir que ceux nés avant n’étaient pas soumis à cette obligation et qu’alors des enfants n’ont pas reçu ces vaccins (qui n’étaient alors que recommandés). Il est bien évidemment possible d’y remédier en appliquant les recommandations de rattrapage.

Calendrier vaccinal 2018 à retrouver sur le site vaccination-info-service.fr

* travail paru dans la revue Paediatric and Perinatal Epidemiology

Juliette Legros

Le choix de la rédac

Exit les toxines

Compléments alimentaires

Exit les toxines

Complément alimentaire à boire

Le grand souffle

Autres

Le grand souffle

Mieux respirer pour un mieux-être psychologique et physique

Infusettes 100 % bio, 100 % éco

Autres

Infusettes 100 % bio, 100 % éco

Trois nouvelles alliances à base de plantes médicinales

Mon corps en équilibre

Autres

Mon corps en équilibre

L’équilibre au cœur de la vie