Processionnaires : chien en péril

Processionnaires : chien en péril

03 juin 2022
Au printemps, les chenilles processionnaires descendent des pins où elles ont passé l’hiver pour finir leur développement sous terre. Leurs poils urticants sont très dangereux pour les chiens tentés de les renifler de trop près.

 

La chenille processionnaire est la forme larvaire d’un papillon de nuit (Thaumetopoea pityocampa). Pour se protéger des prédateurs, elle libère des poils hérissés de barbilles, comme des harpons, qui viennent se planter dans la peau ou les muqueuses de l’agresseur pour ensuite se casser. Du venin est alors libéré, qui provoque des démangeaisons intenses et de graves lésions.

 À lire aussi : Chiens : les remèdes antistress

 

Identifier le danger

Pendant l’été, les femelles papillons pondent leurs œufs par paquets sur des rameaux où ils forment des manchons gris argenté de quelques centimètres. Les chenilles éclosent de 5 à 6 semaines plus tard. Elles se nourrissent d’aiguilles de pin, tissent rapidement leur nid et se relient entre elles par un fil de soie. Dès que la nourriture manque, elles construisent un nouveau nid un peu plus haut. En hiver, les nids sont devenus de gros cocons blanchâtres, visibles de loin, à la cime des arbres ou en bout de branches.

Au printemps (dès le mois de février dans le sud de la France), la colonie quitte l’abri et la file peut compter plusieurs centaines de chenilles. Mesurant 4 à 5 cm de long, elles sont brunes avec des taches orangées, et couvertes de soies blanches. Leur rayon d’action est d’environ 40 mètres. Après quelques jours, les chenilles s’enfouissent dans le sol pour y finir leur développement. Elles y resteront plusieurs mois (voire quelques années si les conditions météo sont mauvaises) avant de se métamorphoser en papillon et de perpétuer le cycle.

 À lire aussi : Chiens : les vertus thérapeutiques de l’argile

 

Éloigner son chien

Si vous repérez une procession de chenilles, empêchez votre chien de les approcher mais ne les écrasez surtout pas ! Vous déclencheriez la dispersion des poils dans l’air. Soyez très prudent car ces chenilles sont aussi très dangereuses pour l’Homme. Si elles se trouvent dans votre jardin, laissez-les s’enterrer et évitez de tondre la pelouse dans les jours suivants. Attendez que la pluie ou les arrosages entraînent les poils dans le sol…

Pin, mais aussi sapin et cèdre

Pin, mais aussi sapin et cèdre

Les chenilles processionnaires sont susceptibles d’apparaître dans toutes les régions où il y a des pins mais elles parasitent aussi d’autres conifères, comme les cèdres de l’Himalaya ou certains sapins.

 

Réagir très vite en cas de contact

Impossible de passer à côté des symptômes provoqués immédiatement après le contact avec des chenilles processionnaires : le chien se frotte le museau, bave, pleure, se gratte compulsivement. Les symptômes s’aggravent ensuite de manière spectaculaire et le chien a du mal à respirer quand un œdème de la langue ou de la gorge apparaît. Les réactions allergiques qui se produisent sont parfois si violentes qu’elles mettent en danger la vie du chien.

La seule chose à faire pour soulager le chien et tenter de limiter l’inflammation est de rincer les zones touchées à grande eau. (Enfilez des gants avant de toucher votre chien.) Ne frottez surtout pas le pelage : cela augmenterait la pénétration du venin dans la peau. Rincez la langue et les babines en dirigeant le jet d’eau vers l’extérieur de la gueule pour éviter les fausses déglutitions. Essuyez la salive mousseuse et les glaires qui gênent la respiration et obstruent les voies respiratoires. Rendez-vous ensuite très vite chez le vétérinaire. Même en cas d’intervention rapide, le pronostic dépendra de l’étendue des lésions : une nécrose et des ulcères se développent en quelques jours dans les zones touchées. Parfois, une partie de la langue peut même se détacher.

 À lire aussi : La démodécie canine

 

Lutter par la biodiversité aussi

De nombreuses communes ont pris des arrêtés rendant obligatoires la destruction des nids de chenilles processionnaires au printemps ainsi qu’un traitement préventif en automne. Les propriétaires (ou locataires) de parcelles où sont implantés des arbres infestés sont tenus d’utiliser des méthodes de lutte homologuées. Les insecticides chimiques sont par exemple interdits dans de nombreux cas en raison de leur toxicité pour l’environnement. Rapprochez-vous de votre mairie pour savoir quelles sont les techniques recommandées.

• La lutte biologique constitue la méthode la plus efficace et la plus utilisée en France pour lutter contre les chenilles processionnaires. Les arbres sont en général traités à l’automne avec une solution contenant une bactérie, le bacille de Thuringe, capable de détruire les chenilles, mais sans danger pour les autres animaux, les insectes pollinisateurs, les végétaux et les utilisateurs.

• Des bandes de glu posées sur le tronc en fin d’hiver, avant que les chenilles ne descendent des arbres, jouent également un rôle protecteur. Si les chenilles sont très nombreuses, cette méthode ne permet pourtant pas de bloquer la migration. La méthode la plus efficace de piégeage consiste à installer des dispositifs contenant des phéromones sur les troncs. Ces pièges attirent les papillons mâles, qui finissent par tomber dedans.

• Des nichoirs pour les mésanges dans votre jardin peuvent également s’avérer utiles : ces oiseaux font en effet partie des rares prédateurs des chenilles processionnaires…

Gardez en tête que la lutte contre ces chenilles est à répéter chaque année car les arbres sont régulièrement réinfestés par les papillons femelles qui volent dans un rayon de 3 km à partir de leur lieu d’éclosion.

Gare aux nids infestés

Gare aux nids infestés

Quand elles quittent leur nid, les chenilles laissent derrière elles des poils qui peuvent rester urticants très longtemps. Enlever les nids dans les arbres est donc une opération délicate qui nécessite une très bonne protection (combinaison, masque, lunettes, gants). Mieux vaut confier cette tâche à une société spécialisée. Les nids seront ensuite brûlés en prenant les précautions nécessaires pour éviter la dispersion des poils.

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL