Prévention de la dilatation-torsion d’estomac

Prévention de la dilatation-torsion d’estomac

08 juillet 2022
Le syndrome dilatation-torsion d’estomac (SDTE) est un accident très grave qui touche surtout les chiens de grand format. Mais quelques précautions limitent le risque.

 

Quand l’estomac d’un chien est distendu par des aliments ou des gaz, il arrive qu’il tourne sur lui-même, empêchant ainsi le chien de vomir et l’estomac de se vidanger normalement. La torsion entraîne aussi de graves perturbations circulatoires. À ce stade, seule une opération chirurgicale en urgence peut sauver le chien…

 À lire aussi : Des probiotiques pour mon chien ?

 

Détecter les premiers signes

Le chien halète, bave, tente en vain de vomir ? Il semble avoir très mal et son ventre est gonflé ? Si on tapote son ventre, celui-ci sonne comme un tambour ? Dans les cas les plus graves, des difficultés respiratoires ne tardent pas à apparaître… Il faut tout de suite emmener le chien dans une clinique vétérinaire où il pourra être traité chirurgicalement.

Le pronostic du SDTE dépend de l’expérience du chirurgien et de la technique chirurgicale employée mais le principal facteur est la rapidité de la prise en charge. Si on attend trop, le chien risque de mourir d’un état de choc car, quand se produit la torsion de l’estomac, les organes ne sont plus suffisamment oxygénés. Le taux de mortalité liée au SDTE est de l’ordre de 15 % mais il peut dépasser 35 % dans les cas les plus graves.

À savoir

À savoir

Quand un chien est présenté plus de six heures après l’apparition des premiers symptômes de SDTE, le vétérinaire doit parfois pratiquer une amputation partielle de l’estomac ou l’ablation de la rate à cause des lésions de nécrose irréversible.

 

Respecter la sieste

Pour faciliter la digestion, pas question d’encourager le chien à jouer ou de l’emmener se promener dès qu’il a mangé : sieste obligatoire après le repas, surtout chez les grands chiens !

Si vous sortez votre chien le soir avant d’aller vous coucher, observez-le soigneusement en rentrant. Son comportement semble anormal et son ventre dilaté ? N’hésitez pas à appeler le vétérinaire pour avoir son avis. L’expérience montre que l’issue est plus souvent fatale chez les chiens amenés chez le vétérinaire le matin plutôt que le soir, sans doute parce que les signes, apparus pendant la nuit, n’ont pas été remarqués par le propriétaire.

 À lire aussi : Chien senior : comment bien le nourrir ?

 

Freiner un glouton

L’estomac d’un chien est volumineux et extrêmement dilatable : chez un chien de race géante, le volume de l’estomac plein peut atteindre 6 ou 7 litres ! Il occupe alors la majeure partie de la cavité abdominale à gauche. Pour éviter que l’estomac du chien ne se dilate trop, on peut lui donner deux ou trois repas par jour. Plus la ration est fractionnée, moins le risque de dilatation est élevé.

Enfin, manger lentement favorise la bonne digestion et limite le risque de SDTE. Si le chien est très glouton, une gamelle hérissée de bosses ou de picots en caoutchouc, que le chien doit contourner pour obtenir ses croquettes, le freinera. La taille des croquettes compte aussi : si elles sont suffisamment grosses et adaptées à la taille du chien, il sera obligé de les broyer avant de les avaler.

L’aérophagie (le fait d’avaler de l’air en mangeant) a parfois été incriminée comme un facteur de risque du SDTE. Cependant, des analyses des gaz contenus dans l’estomac des chiens ont montré qu’ils étaient plutôt issus de la fermentation bactérienne du contenu de l’estomac. Cette fermentation peut se produire avec tous les types d’aliments, qu’il s’agisse de croquettes ou de viande crue.

Surveiller le transit digestif

Une inflammation digestive chronique serait un facteur de risque de SDTE. Des antécédents de diarrhée dans la semaine précédant l’accident sont souvent signalés et les vétérinaires chirurgiens ont remarqué qu’un corps étranger était parfois présent dans l’estomac des chiens opérés. Attention à ceux qui ont tendance à avaler n’importe quoi !

Des études ont également montré que la population bactérienne du tube digestif était altérée chez les chiens victimes de SDTE. Dans certaines races canines, comme chez le dogue allemand, ces anomalies du microbiote digestif seraient associées à des particularités génétiques.

 À lire aussi : Traiter la constipation chez le chien

 

Envisager une chirurgie préventive ?

Dans les races très menacées par le SDTE (une dilatation de l’estomac se produit par exemple au moins une fois dans la vie de 30 % des dogues allemands), une opération chirurgicale peut être réalisée pour minimiser le risque d’accident. Le vétérinaire fixe alors l’estomac sur le côté droit de l’abdomen. Cette intervention peut être réalisée dès l’âge de 6 mois. La même technique chirurgicale, dite de « gastropexie », est souvent employée lors du traitement d’un SDTE, pour limiter le risque de récidive.

Les plus menacés

Les plus menacés

Berger allemand, braque de Weimar, chow-chow, dobermann, dogue allemand, irish wolfhound, mastiff, saint-bernard, saint-hubert, setter gordon, setter irlandais… Tous ces chiens sont de grande taille, ont un poitrail qui descend assez bas et un thorax relativement étroit. Ce sont les races le plus souvent victimes du SDTE. Cet accident est aussi plus fréquent chez les chiens dont un des deux parents a présenté le même problème.

 

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL