ALIMENTS ANTI CANCER

Prévenir le cancer via l’alimentation, c’est possible !

16 février 2017
Il existe aujourd’hui un lien scientifiquement établi entre alimentation et cancer, certaines habitudes alimentaires favorisant la survenue de certains cancers et d’autres la prévenant. Voici dans le détail les grands principes de l’alimentation anti-cancer.

 

Le cancer est une maladie faisant intervenir des facteurs individuels, comportementaux et environnementaux. Les facteurs comportementaux sont modifiables contrairement aux facteurs génétiques, ou même environnementaux. Dans ces facteurs comportementaux, l’alimentation tient une place importante. En clair, en mangeant certains aliments, et en en évitant d’autres, vous agissez de manière concrète et efficace pour prévenir la maladie.

 

Cancer : quelles sont les aliments qui exposent à un risque ?

Selon l’expertise de mai 2011 réalisée par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, www.anses.fr), cinq facteurs sont en cause.

  • Les boissons alcoolisées sont un facteur favorisant la survenue de cancers de la bouche et du cou et de l’œsophage : le risque augmente avec la quantité ingérée et la fréquence de consommation.
  • Le surpoids et l’obésité ont un rôle convaincant dans les cancers du côlon-rectum et du sein.
  • Les viandes rouges et les charcuteries sont surtout incriminées dans la survenue du cancer colorectal.
  • L’excès de la consommation de sel et d’aliments salés augmente le risque de cancer de l’estomac.
  • Les compléments alimentaires à base de bêtacarotène augmentent le risque de cancer du poumon, mais seulement chez les fumeurs : ils nourrissent les tumeurs déjà en place.

 

Quels sont les aliments protecteurs ?

La consommation de fruits et de légumes diminue le risque de cancers digestifs (de la bouche au rectum) ; les aliments riches en fibres diminuent celui du cancer colorectal. L’allaitement maternel jusqu’à l’âge de six mois a également un effet prouvé contre le risque de cancer du sein chez la mère.

Important ! La prévention nutritionnelle ne cible pas la présence ou l’éviction d’un aliment en particulier. Elle peut être efficace à condition de s’appuyer sur les recommandations énoncées dans le Programme National Nutrition Santé (PNNS).

 À lire aussi : La lutte contre le cancer se passe aussi dans nos assiettes

 

Les règles d’or du PNNS : petit rappel

Les règles d’or du PNNS : petit rappel

Lancé en 2001, le Programme National Nutrition Santé vise à améliorer l’état de santé de la population en agissant sur la nutrition. Il repose sur quelques grands principes de base :
  • La réduction de la consommation des boissons alcoolisées.
  • La pratique d’une activité physique régulière.
  • L’adoption d’une alimentation équilibrée et diversifiée, basée sur ces grandes règles d’or.

– Consommer au moins 5 fruits et légumes par jour.
– Consommer à chaque repas des féculents.
– Consommer suffisamment mais sans excès (3 à 4 par jour) des produits laitiers.
– Limiter sa consommation de matières grasses, privilégier les matières grasses végétales, limiter les graisses d’origine animale.
– Limiter sa consommation de produits sucrés.
– Limiter sa consommation de sel.
– Consommer de l’eau à volonté.

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais