Premiers réflexes en cas de bronchiolite

Premiers réflexes en cas de bronchiolite

28 janvier 2022
« Mon bébé a une bronchiolite. Quelles sont les premières mesures à prendre ? », Justine, 31 ans.

 

La bronchiolite aiguë survient chaque hiver par épidémie. Elle touche surtout les nourrissons entre un mois et deux ans. C’est une infection virale et, dans 70 à 80 % des cas, le virus le plus impliqué est le virus respiratoire syncytial (VRS). Elle se manifeste par une respiration difficile et rapide, des signes de lutte thoracique et abdominale pour respirer et un sifflement expiratoire (wheezing). Les signes d’obstruction bronchique durent de huit à dix jours et l’évolution se fait habituellement vers la guérison. L’hospitalisation ne se justifie que dans 2 à 5 % des cas. Avant de se précipiter aux urgences pédiatriques, les parents doivent apprendre à reconnaître les signes d’aggravation. Ils peuvent être respiratoires sous forme d’apnées, de cyanose aux lèvres, digestifs avec refus de prendre le biberon, vomissements et diarrhées. Les signes sont parfois généraux avec des malaises, de la prostration ou de l’agitation.

 À lire aussi : Comment soigner les toux grasses et sèches chez l’enfant

 

Les mesures de prévention

Le virus est très contagieux par voie aérienne directe (gouttelettes salivaires) ou par simple contact par les mains ou des objets souillés. La transmission se fait entre enfants ou par un adulte enrhumé. L’immunité obtenue après la première contamination est faible et des réinfections sont possibles. Les mesures préventives imposent un lavage systématique des mains des parents et de la fratrie avant et après tout soin donné à l’enfant, y compris un simple biberon, ainsi que le lavage des jouets et des doudous. La décontamination des surfaces souillées se fait avec de l’alcool ou de l’eau de Javel diluée.

 À lire aussi : Nez, oreilles, yeux : ne rien oublier chez bébé

 

Les conseils hygiéno-diététiques

Dans les formes légères à modérées, une bonne hydratation est nécessaire pour favoriser la fluidité des sécrétions. Des biberons d’eau sont proposés régulièrement en petite quantité. Il ne faut pas forcer l’enfant à manger. Les repas doivent être fractionnés et leurs volumes sont adaptés afin d’éviter la distension gastrique et les fausses routes. La position de couchage idéale est la position dorsale semi-assise avec tête surélevée de 30 °C environ, en légère extension. La kinésithérapie de drainage postural est contre-indiquée dans la bronchiolite aiguë et en cas de premier épisode, mais elle est parfois proposée aux enfants souffrant d’une pathologie respiratoire chronique. La fréquence et le nombre de séances sont adaptés à la gravité de l’affection. La chambre du bébé doit être bien aérée, à une température de 19 °C, et l’atmosphère humidifiée. L’entrée en collectivité est retardée en cas d’épidémie.

 À lire aussi : La poussée dentaire des bébés

 

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL