Advertisement Banner
Un automne sans chute de cheveux !

Un automne sans chute de cheveux !

18 mars 2016
C’est la saison des feuilles mortes qui tombent et se ramassent à la pelle. Voilà comment éviter que nos cheveux en fassent autant !

 

La fin de l’été marque souvent un cap difficile à passer pour les crinières. Après avoir subi les morsures du soleil, du vent chaud et des eaux iodées et chlorées, voilà qu’ils sont soumis à une chute saisonnière qui peut aussi bien passer inaperçue que se montrer impressionnante. Concernant essentiellement les femmes et leur système hormonal, cette perte capilaire est normale sous réserve de ne pas durer plus de six semaines, et s’explique principalement par des facteurs environnementaux. En effet, les dermatologues trichologues (spécialistes du cheveux) s’accordent à dire qu’en été, le cuir chevelu est mis à rude épreuve. Fragilisé par les ultraviolets, les baignades et les shampoings quotidiens, il accuse le contre-coup deux à trois mois plus tard. Cela se traduit par une chute de cheveux qui tombent en quantité deux à quatre fois plus importante que d’habitude. A savoir, une centaine par jour contre vingt cinq à soixante en temps normal.

Inutile de couper les cheveux en quatre ! A défaut de paniquer, mieux vaut traiter le problème à la racine et contre-attaquer en prennant les devants. Si les compléments alimentaires et les traitements externes (shampoings et lotions) sont d’une précieuse aide pour enrayer et freiner la chute saisonnière, l’hygiène de vie et l’équilibre alimentaire contribuent également à la résistance des crinières. Ainsi gorgés de nutriments et d’antioxydants, les cheveux se montreront aussi plus résistants au stress et à la fatigue dus à la morosité automnale. En effet, ces deux facteurs interviennent eux aussi dans la capacité des cheveux à amorcer, ou pas, la saison en beauté.

 

Témoignage

Témoignage

Comment savoir que mes cheveux tombent en plus grande quantité que d’habitude ?
Elodie, 39 ans.

Pour identifier l’importance plus ou moins accrue de la chute automnale, il suffit de glisser ses doigts sur ses cheveux secs en partant de la racine jusqu’aux pointes, au moins à cinq reprises, et de compter l’ensemble des cheveux ainsi récoltés. S’il y en a moins de 10, la chute est normale. S’il y en a plus de 15, la chute saisonnière se manifeste et il faut la traiter.

 

Perte de cheveux : Cap sur les capillaires

Entre les pointes dévitalisées par les festivités estivales et la perte de volume et d’éclat qui s’annonce avec l’automne, on ne sait plus où donner de la tête pour afficher de beaux cheveux. Pour les aider à franchir brillamment ce cap saisonnier, mieux vaut avoir plus d’une astuce dans sa trousse beauté.

Mieux vaut prévenir

Quelle que soit la saison, il faut savoir que la santé du cheveu repose beaucoup sur son équilibre en nutriments. Difficile à maintenir tout au long de l’année, cet équilibre peut se rétablir au moment où les cheveux en ont le plus besoin. Pour anticiper la chute automnale, les cures de compléments alimentaires spécifiques se prennent en amont. Reste à savoir les choisir, faire le tri dans l’offre multiple sur marché, et miser sur ceux qui contiennent des vitamines B5 et B6, des acides aminés soufrés ou du magnésium et du silicium. Ces gélules stimulent la microcirculation, renforcent la racine et régulent la production de sébum, trois facteurs responsables de la chute capillaire.

Agir aussi à l’extérieur

Certains cheveux, s’ils ne sont pas aidés par un bon coup de fouet extérieur, peuvent repousser plus fins, rendant au fil du temps la chevelure moins fournie et plus difficile à coiffer. En dehors des compléments alimentaires qui agissent de l’intérieur, il existe des traitements topiques qui agissent directement à la racine. Parmi les lotions anti-chutes vendues sans ordonnance en pharmacie, les spécialistes recommandent les traitements locaux à base de minoxidil. Des études ont montré que cette molécule augmente la durée de vie et la qualité du cheveu. Mais, en début de traitement, ces lotions produisent l’effet inverse. Elles accélèrent la vie du cheveu : au cours des 15 premiers jours on a tendance à en perdre encore plus.

Zoom sur les shampoings

Lorsque qu’on perd abondamment ses cheveux, on a tendance à s’effrayer de la quantité qui tombe à chaque fois qu’on les lave. Pourtant, il n’y a aucune relation de cause à effet. Explication : ceux qui partent avec le shampoing sont déjà morts depuis plusieurs semaines et le lavage se contente de les éliminer. Il faut donc garder votre rythme habituel car espacer les shampoings – avec le surplus de gras et de pollution que cela implique pour le cuir chevelu – ne les ferait que tomber davantage.

Le coup de pouce des sprays

Pour ceux et celles qui vivent la nécessité d’un traitement anti-chute quotidien, il existe désormais de nouveaux produits qui ne réclament que quelques applications par semaine, au lieu de deux par jour matin et soir. Souvent d’une durée de trois mois, la plupart de ces traitements sont essentiels à la bonne santé du bulbe pileux. Finies les ampoules à casser, place aux sprays à pulvériser sur les racines. Ils sont mieux adaptés à la chute de cheveux féminine, car il 
suffit de vaporiser le produit sur l’ensemble du cuir chevelu.

Témoignage

Témoignage

J’ai accouché en automne et je n’ai jamais autant perdu mes cheveux. Est-ce ma grossesse qui est responsable ou le changement de saison ?
Isabelle, 35 ans.

La chute hormonale en post-partum et le changement de saison se superposent, et ne jouent malheureusement pas en faveur de la masse capillaire. Quelle que soit la saison, les cheveux ont tendance à tomber en masse après une grossesse car l’abondance d’hormones œstrogèniques n’est plus là pour les renforcer et les maintenir.

Conseils de pharmacien

Conseils de pharmacien

  • Eviter ce qui accentue la fragilité du cuir chevelu, c’est épargner des agressions répétées qui tendent à l’irriter et le déshydrater. En effet, colorations, permanentes, brushings, brossages très énergiques ne feront qu’aggraver la situation. Pour camoufler des cheveux blancs, mieux vaut opter pour des produits colorants bio, achetés en pharmacie.
  • L’union fait la force ! En effet, il ne faut pas se contenter d’agir d’une seule manière contre la chute saisonnière mais de mettre toutes les chances de son côté pour la contrecarrer. Ainsi, il ne faut pas hésiter à associer la prise de compléments alimentaires avec l’utilisation d’un shampoing spécifique et le respect d’une hygiène de vie globale.

 

Brillantes idées anti chute de cheveux

Renforcer sa masse capillaire, c’est aussi acquérir les bons réflexes au quotidien et connaître toutes les astuces qui permettent d’enrayer sa chute.

Je coupe court aux idées reçues

À savoir

À savoir

Pas de prise de tête !
Si la tendance est à la perte abondante des cheveux, mieux vaut éviter toutes les coiffures qui les tirent et les serrent, type tresse afro, queue de cheval ou chignon de ballerine. Au lieu de les attacher, il est préférable d’opter pour les serre-têtes.
Contrairement à ce que l’on croit, couper ses cheveux n’a aucun effet fortifiant, ne freine pas leur chute et n’accélère pas leur repousse. En effet, leur chaîne de kératine qui croît pendant des années n’a plus aucune vie dès qu’elle est à l’extérieur. Partant de là, raccourcir ses longueurs n’a pas d’autre effet que d’embellir l’ensemble visuel de la chevelure et se débarrasser des pointes mortes inesthétiques, impossible à « ressusciter » malgré les meilleurs soins capillaires.

Je brosse pour renforcer

Avoir une belle crinière, c’est aussi une question de bons réflexes. La santé du cheveu dépend en grande partie de celle du cuir chevelu. Pour ne pas l’agresser, il faut savoir choisir sa brosse. Les cheveux fins aiment les poils doux et souples. Les cheveux épais préfèrent les poils raides et durs.

J’oxygène mon cuir chevelu

Pour donner un coup de pouce à la repousse, commencez par oxygéner votre cuir chevelu, support vital de la crinière. Pour ce faire, massez-le tous les jours avec la pulpe des doigts comme si vous vouliez le décoller du crâne. L’appel de sang irrigue les tissus et nourrit les racines

Je reste zen

Ennemi capillaire n°1 : le stress ! Et tout ce qui l’augmente comme le manque de sommeil et le tabac (qui favorise la production de sébum, l’apparition de pellicules et même la chute des cheveux). Besoin d’un coup de pouce ? Faites une cure de magnésium, remède naturel contre la nervosité pendant 8 semaines, au début de l’automne et du printemps, lorsque les cheveux sont plus fragiles.

Dans ma trousse beauté

Dans ma trousse beauté

Cystiphane Bailleul
Préconisés en cas de chute de cheveux réactionnelle, ces nouveaux comprimés vendus sans ordonnance, associent la cystine et la vitamine B6 au zinc et à l’arginine. Un trio infaillible pour maintenir sa masse capillaire.

Phytocyane, Phyto Paris
Véritable concentré de beauté et d’énergie capillaire, cette cure d’ampoules aux actifs végétaux, à l’action antichute et cosmétique
, assure densité, volume et brillance
.

Dercos Néogénic, Vichy
Ce shampoing redensifiant pour hommes et femmes agit sur tous les fronts de la beauté capillaire. A savoir le volume, la tenue et la force. Très doux, il peut être utilisé quotidiennement.

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

MEDOUCINE

Autres

Maquillage et peaux fragiles

Visage

Peau saine et teint frais

Maquillage et peaux fragiles.

Stimium®

Tous les sports

Faire du sport et soigner son corps

Des compléments alimentaires pour les sportifs !

ma Bible des huiles essentielles

Huiles essentielles

Le super cadeau pour les amateurs de santé au naturel

Une édition spéciale 10 ans et, cerise sur le gâteau, pourvue de belles illustrations.