HYALUGEL 1ere DENTS
médecine ayurvédique

Optimiser son capital énergie toute l’année avec l’ayurvéda : conseils !

05 avril 2018
En ayurvéda, on part du principe qu’il y a 3 profils différents selon les gens que l’on appelle des doshas. En fonction, du dosha d’une personne, on pourra identifier dans la journée, mais également sur l’année des phases pleines d’énergie et des phases de fragilité.

 

C’est en respectant ce rythme sur la journée et sur l’année que l’on arrivera à optimiser son capital énergétique et à booster son immunité. Certains petits réflexes peuvent également être adoptés pour prendre soin de soi tout au long de l’année. Amélie Clergue-Vaurès, praticienne en ayurvéda du réseau Medoucine nous explique comment optimiser son énergie toute l’année en nous donnant quelques clés simples à appliquer.

 

Connaître son rythme en écoutant son corps

La typologie ayurvédique peut être facilement analysée lors d’une séance, mais on peut également connaître ses phases d’énergie et ses phases de fragilité en s’observant et en étant à l’écoute de son corps. De cette façon, on adaptera son hygiène de vie à ce qui nous convient le mieux (période de détox, moment pour faire du sport, horaires et durée du sommeil, composition de l’alimentation).

Vous l’avez sûrement déjà observé, dans une journée votre énergie n’est pas constante, vous avez des coups de barre et des moments où votre concentration est optimale. Même chose sur l’année, certains dépriment à l’arrivée du printemps, d’autres tombent systématiquement malades en début d’hiver. C’est en connaissant ses phases de « force et de faiblesse » que l’on pourra prendre soin de soi au moment opportun pour prévenir les éventuels déséquilibres qui s’installent plus facilement lorsque l’on est en perte d’énergie.

On parle de déséquilibres énergétiques, mais ce sont des choses que l’on observera facilement au quotidien comme la prise de poids, le système immunitaire moins fort, la fatigue chronique, etc.

 

L’alimentation comme source d’énergie

Nombreux sont les conseils qui nous encouragent à nous nourrir avec abondance une fois le froid venue. L’ayurveda aborde les choses différemment, car effectivement, l’alimentation est une fabuleuse source d’énergie, mais peut avoir tout l’effet inverse si la digestion est difficile. De manière générale, on favorisera les choses faciles à digérer (personne ne se sent bien après une raclette) comme les légumes cuits et chauds pour réchauffer le corps. Attention cependant, il ne s’agit pas du tout de se priver, il s’agit simplement de choisir le bon moment pour se faire plaisir, celui qui aura le moins d’impact néfaste sur le corps, et surtout sans culpabiliser. Une nouvelle fois, trouver son rythme relève du bon sens et de l’écoute du corps, on n’ira pas au restaurant dégusté une fondue si l’on est déjà barbouillé par la raclette de la veille.

 

Les réflexes faciles pour le quotidien

Pour des conseils personnalisés, en accord avec votre mode de vie, vos goûts et vos besoins, une consultation auprès d’un praticien ayurvédique sera plus efficace. Cependant, Amélie Clergue-Vaurès a accepté de nous donner 3 petites astuces qui pourront convenir au plus grand nombre.

1- Réflexe matinal

Pour détoxifier et réveiller le corps, et nettoyer l’appareil digestif (c’est d’ailleurs un remède connu contre la gueule de bois), on boira un verre d’eau chaude avec du jus de citron (bio tant qu’à faire). L’idéal sera de le faire le matin, au réveil, à jeun, et 30 minutes avant de prendre le petit-déjeuner. Simple, et d’une efficacité redoutable !

2- Contre les maux hivernaux

Lorsque l’on se sait en proie aux rhumes, mal de gorge et autres réjouissances dues aux baisses de température, on prendra soin de son système immunitaire, mais on essaiera également de faire baisser l’humidité dans le corps. Pour cela, on supprimera les laitages.

3- Le régime le plus vieux du monde

Plus contraignant, mais tout à fait réalisable, on pourra opter pendant quelque temps pour le jeûne intermittent. On s’offrira un break dans la surconsommation alimentaire en s’autorisant 8h dans la journée pour manger et 16h pour laisser le corps au repos. À titre d’exemple, on terminera de dîner à 21h et on pourra manger à nouveau à 13h le lendemain. Pour ne pas tomber dans l’excès durant la période de la journée où le jeûne est rompu, on pourra reprendre un rythme classique le week-end par exemple. Le fait de laisser le système digestif au repos pendant une plus longue période offrira un regain d’énergie considérable. Le jeûne intermittent peut être une bonne option pour les personnes souhaitant perdre du poids. Il ne s’agit cependant pas d’un régime strict, si dans la période où l’on est censé jeûner, on ressent de la faim, alors on mangera. Une nouvelle fois, l’idée n’est pas d’être frustré.

D’autres régimes alimentaires comme la monodiète sont particulièrement efficaces pour prendre soin de son corps, mais nécessitent un suivi en consultation.

L’information à retenir est certainement d’être à l’écoute de son corps, après tout, c’est le principal concerné, il a sans doute raison !

Merci à Amélie Clergue-Vaurès, praticienne en ayurvéda du réseau Medoucine

Le choix de la rédac

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais

L’huile de coco : l’huile végétale multi usage de l’été

Corps

On en parle de mon périnée ?

Gynécologie

Mesdames, pensez périnée !

Un livre vous propose de le rencontrer pour mieux l’apprivoiser.