On sublime l’éclat

On sublime l’éclat

12 mars 2018
Pour révéler la douceur et l’éclat de l’épiderme, rien de tel qu’un gommage. Reste à savoir le choisir et l’utiliser en fonction de la zone à sublimer.

 

Nettoyer sa peau chaque jour, c’est bien. Mais ôter régulièrement le voile – fait de particules de pollutions, de cellules mortes et de résidus de fards – qui la ternit, c’est encore mieux. Les divers soins exfoliants sont en effet là pour dégommer en douceur cette pellicule d’impuretés qui se forme à la surface de l’épiderme et l’empêche de respirer. Le principe ? Des micrograins végétaux ou minéraux qui, frottés en délicats mouvements circulaires sur le visage et le corps, décollent les salissures et révèlent l’éclat.

 À lire aussi : Sécheresse cutanée : de l’eau pour ma peau

 

Douceur sucrée ou salée

Sel, sucre, céréales, poudre de riz, éclats de noyaux d’abricot, billes de jojoba, argiles… Les ingrédients dédiés aux gommages sont légion. En tube ou en pot, en gel ou en crème, mélangés à de l’huile ou à l’état naturel, ce n’est pas toujours facile de savoir où donner du grain pour satiner notre peau. Retenez que l’ingrédient qui constitue la base du soin varie en fonction de la sensibilité de l’épiderme. Ainsi, une peau réactive ne supportera pas de traitement trop abrasif et préférera des particules exfoliantes souples. Pour le visage, misez sur les extraits d’abricot, de jojoba, de céréales ou l’argile blanche. Sur le corps, où la peau est plus épaisse donc plus résistante, vous pouvez utiliser des exfoliants plus durs comme la poudre de riz, le sel ou le sucre.

 À lire aussi : Les huiles végétales, les stars des soins

 

Fréquence à la carte

La fréquence du gommage doit elle aussi être adaptée au type de peau. Les épidermes secs et sensibles ne supportent pas plus d’un soin tous les quinze jours. Moins réactives, les peaux normales apprécient un gommage hebdomadaire. Quant aux peaux grasses qui produisent trop de sébum, on peut leur offrir deux séances par semaine. Quel que soit le rythme, il est impératif de conclure chaque gommage par l’application d’un soin hydratant pour restaurer le film hydrolipidique. Le produit s’applique sur peau sèche ou humide, en petits mouvements circulaires. Attention de ne jamais gommer le contour des yeux où l’épiderme est très fin et fragile. En revanche, vous pouvez aisément insister sur les talons et les coudes, où la peau a tendance à s’épaissir.

 À lire aussi : Gommer plus pour bronzer mieux

 

La particularité des peelings

La particularité des peelings

On associe à tort les peelings aux gommages. Si leur but est identique, leurs procédés diffèrent complètement. Le peeling est un soin que l’on applique, et qu’on laisse agir avant de retirer. Simple ? Oui… mais la réaction aux acides peut entraîner des gonflements et des irritations, surtout si le soin est laissé trop longtemps sur la peau. Voilà pourquoi les produits à utiliser à la maison sont très faiblement concentrés et, de facto, moins efficaces que ceux dont disposent les professionnels. Tous les peelings constitués d’acides sont chimiques, y compris ceux dits aux acides de fruits. L’acide glycolique (issu du raisin, de la canne à sucre ou bien produit en laboratoire) constitue la base de la plupart d’entre eux. On recourt également aux acides citrique, malique et lactique. C’est en pénétrant dans les couches supérieures de la peau que les acides stimulent la division cellulaire et décollent les cellules mortes superficielles.

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais