BONHEUR

On a trouvé la recette du bonheur

27 juillet 2017
Comment être heureux ? Et si vous essayiez de vous doper à l’hormone du bonheur, ou plutôt aux hormones du bonheur ? Happyness, mode d’emploi.

 

Plutôt que de courir après le bonheur sans bien savoir quel cap suivre, on vous propose de prendre conscience de la formidable réserve de bonheur que vous portez en permanence avec vous et qu’il vous suffit de débloquer, un peu comme votre découvert exceptionnel en période de soldes, sauf que là, le banquier, c’est votre cerveau. Plaît-il ? Mais oui, notre matière grise a la capacité de produire à la demande et sans limitation de durée des hormones qui dopent notre joie de vivre et nous donnent la patate. Sérotonine, ocytocine, dopamine, endorphine… autant de -ine au service de notre bien-être et notre dynamisme, et dont on peut modifier la sécrétion en agissant sur notre mode de vie et nos gestes du quotidien. En résumé, la recette du bonheur est à votre portée, il vous suffit d’apprendre à activer les bons circuits.

 

La dopamine, l’hormone de récompense

La dopamine est l’une des méga stars de la bande des hormones du bonheur. Elle commande directement le système de gratification du cerveau, c’est un peu la glace au chocolat de nos neurones.

Ce neurotransmetteur important est associé à des plaisirs et des récompenses comme la nourriture, la drogue, le sexe. Il conditionne notre motivation et notre excitation, et nous rend vite accroc : une fois qu’on a testé quelque chose qui provoque une montée de dopamine, on a envie de recommencer, encore et encore. Plutôt que de vous gaver de glace au chocolat (ou d’autre chose), stimulez votre production de dopamine en vous fixant des objectifs faciles à atteindre et gratifiants : ranger votre bureau, appeler votre mère, courir 25 minutes au lieu de 20.

Expérimentez aussi le frisson musical. Des chercheurs canadiens ont démontré en 20111 qu’écouter une musique qu’on aime, en particulier les morceaux qui nous donnent des frissons, relance la production de dopamine. Vous avez désormais une excuse en or massif pour écouter le duo Céline Dion et Jean-Jacques Goldman (ou tout autre péché mignon inavouable) à tue-tête toute la journée.

Sortir de sa zone de confort, se lancer dans l’inconnu booste aussi notre dopamine : nouveau continent ou nouvelle activité, l’important, c’est de créer de la nouveauté.

 

La sérotonine, notre alliée bonne humeur

Cette hormone produite par un groupe de neurones sérinotergiques situés dans le tronc cérébral est le garde-fou de notre humeur. Les scientifiques s’accordent sur le fait qu’une baisse de l’activité de ces neurones serait associée à plusieurs formes de dépression, et les antidépresseurs ISRS (Inhibiteurs Spécifiques du Recaptage de la Sérotonine) font justement augmenter le niveau de sérotonine du cerveau.

Comment stimuler ce précieux pilier de notre équilibre, qui agit aussi sur notre sommeil, notre désir sexuel, notre appétit et bien d’autres fonctions ?
L’activité physique quotidienne semble être le meilleur moyen de réveiller nos fameux neurones sérinotergiques : course à pied, yoga, marche rapide, à vous de choisir votre style. Le niveau de sérotonine augmente aussi avec la prise de glucides : plutôt que de vous gaver de sucreries, optez pour des salades de quinoa ou du pain complet, et mettez du tryptophane dans votre assiette – un acide aminé précurseur de sérotonine –, que vous trouverez dans le poulet, les légumineuses ou encore les poissons. La lumière transmise par le nerf optique via l’hypothalamus augmente la sérotonine : installez-vous deux heures en pleine lumière, de préférence de bon matin et sans lunettes de soleil, pour recharger votre batterie intérieure.

 À lire aussi : Comment apprivoiser le stress et l’anxiété

 

L’endorphine, la drogue des sportifs mais pas que

Les endorphines, qui agissent sur les récepteurs opiacés, sont sécrétées lors d’activités physiques intenses, après un orgasme ou en cas de forte douleur. Elles réduisent la quantité de cortisol, hormone du stress, et améliorent notre bien-être. Comme les opiacés et notamment la morphine, elles ont des vertus analgésiques et procurent une agréable sensation d’euphorie. Vous en voulez ? Rien ne vous oblige à vous lancer dans un marathon ou à vous taper sur les doigts avec un marteau, dix minutes quotidiennes de marche rapide et / ou une partie de jambes en l’air, qui constitue une autre forme d’activité physique, seront suffisantes pour augmenter votre taux d’endorphine. La méditation régulière (à raison de deux fois par semaine pendant 8 semaines) stimule aussi la production d’endorphine : une bonne raison de vous mettre enfin à la méditation.

 À lire aussi : Test – Quelle technique de méditation vous correspond ?

 

L’ocytocine, l’hormone de la tendresse

À la fois hormone et neurotransmetteur, l’ocytocine joue un rôle important dans nos relations sociales. Elle agit sur notre sécurité affective, notre sociabilité, notre confiance en nous, notre sentiment d’attachement, et notamment dans le lien qui se crée entre une mère et son enfant. On l’appelle aussi hormone des amoureux, car elle est massivement diffusée dans le corps lors du premier rapport amoureux, et stimulée par le son de la voix de notre moitié ou même une simple pensée amoureuse.

Comment la booster ? Rien de plus simple : faites des câlins ! Vingt secondes de contact suffisent à déclencher sa production, et libre à vous de rester collés plus longtemps. Si vous n’avez pas d’humain sous la main, sachez que cela marche aussi avec les animaux de compagnie. Accomplir des actes de gentillesse et de bienveillance stimule également la production d’ocytocine : vous savez ce qu’il vous reste à faire !

 À lire aussi : 3 choses que vous ignoriez sur les câlins

 

Clémentine Garnier

Sur le même sujet

relation amoureuse

Votre partenaire est-il prêt à s’engager ?

Faites le test pour le savoir.

TOC

Peut-on guérir d’un TOC ?

Comment s’en défaire ?

APPLI LIFE

Smylife, l’appli qui donne le smile

Comment améliorer son bien-être ?

BONHEUR

On a trouvé la recette du bonheur

Comment être heureux ?

Produits & Livres

VITAFLOR

Offrez un cocon à votre peau

Pour toute la famille.

QUINTON

Prenez un bol d’eau de mer pour résister à la fatigue

Une cure à base d’eau de mer élaborée par le biologiste René Quinton.

Gamme anti-âge Rides et Fermeté – Laboratoires Patyka

Soyez ferme (et bio) avec les signes de l’âge

Ravivez la jeunesse de votre peau !

AVENE

Coup de frais annoncé sur votre beauté

Éclat et fraîcheur en une seule application.