THALASSEO THERMES
L’obésité : 3 millions de victimes chaque année dans le monde

L’obésité : 3 millions de victimes chaque année dans le monde

20 mai 2016
Les Journées Européennes de l’Obésité ont lieu les 20 et 21 mai. C’est l’occasion de sensibiliser à ce fléau lourd de conséquences qui devrait toucher 3,3 milliards de personnes en 2030.

 

L’obésité est une accumulation excessive ou anormale de graisse corporelle qui peut nuire à la santé, conformément à la définition de l’Organisation Mondiale de la santé. Elle peut entraîner des complications et réduire l’espérance de vie. De nombreux facteurs sont impliqués dans la manifestation de cette maladie qui bouleverse la vie de chaque personne atteinte, physiquement et psychologiquement.

 

Obésité dans le monde : un constat inquiétant

Les estimations de l’OMS alarment : 1,9 milliard de personnes de 18 ans et plus sont considérés en surpoids, dont 600 millions sont obèses. 42 millions d’enfant – les moins de 5 ans- sont concernés. La cause de ces chiffres élevés découle d’un déséquilibre entre les calories consommées et dépensées chez les personnes touchées. Au niveau mondial, l’augmentation de la consommation d’aliments caloriques et gras lié à une diminution de l’activité physique explique que l’obésité soit si présente. De plus, l’urbanisation et l’évolution de la société ont accentué la sédentarisation : changement des modes de transports, technologies (jeux vidéo, télévision), formes de travail fixes… On constate une augmentation de l’obésité : en France par exemple, elle concernait 6% des adultes en 1980 contre 15% en 2012.
L’augmentation de la prédominance de l’obésité est observée dans toutes les tranches d’âge mais on remarque que celle-ci semble plus conséquente chez les femmes (15%) que chez les hommes (13%).
(Enquête épidémiologique ObEpi – Roche)

 

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) réagit !

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) réagit !

Un plan a été élaboré par l’OMS pour lutter contre les maladies non transmissibles (MNT) telle que l’obésité : le plan d’action mondial 2013-2020. Il consiste en une stratégie mondiale pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé. Il contribuera à atteindre plusieurs objectifs d’ici 2025, notamment une baisse d’environ 25% de la mortalité due aux MNT et l’arrêt de la progression des taux mondiaux d’obésité à leur niveau de 2010.

 

Calculer l’IMC pour mesurer l’obésité

Le diagnostic de l’obésité repose en partie sur le calcul de l’indice de masse corporelle (IMC), qui permet d’estimer la masse grasse d’une personne. L’IMC correspond au poids divisé par le carré de la taille. Cette méthode ne concerne pas les enfants, pour lesquels il faut se baser sur la courbe de poids (présente dans leurs carnets de santé).

Classification-OMS

 

3 facteurs de développement de la maladie : alimentaire, psychologique et génétique


Il y a tout d’abord le facteur alimentaire qui correspond à un excès d’apport calorique par rapport aux besoins de l’organisme. De plus, les troubles du comportement alimentaire (compulsions alimentaires, boulimie, grignotages,) interviennent également dans la prise de poids.

Les facteurs psychologiques ont aussi un rôle primordial : en cas de stress ou d’émotions très fortes – comme une dépression par exemple –, on constate une compensation et consolation dans la nourriture, souvent avec des aliments plutôt caloriques. L’absence d’activité physique quotidienne et une importante sédentarité diminue les dépenses énergétique et renforce le déséquilibre entre les apports alimentaires et ce qui doit être éliminé.

Les facteurs génétiques ont aussi leur place dans le développement de cette maladie : 70% des personnes obèses ont un parent dans la même situation. Des anomalies génétiques peuvent engendrer une diminution de la dépense après les repas, pendant le repos ou l’effort physique. Cependant, on ne considère que ces facteurs génétiques ne sont pas suffisants pour expliquer la manifestation de l’obésité.

 

Risques et conséquences de l’obésité

 Ce sont les complications liées à cette maladie qui sont en majorité responsables des décès de 2,8 millions personnes chaque année. L’obésité peut avoir des impacts négatifs sur le plan social, professionnel et familial mais elle est surtout un facteur important de maladies cardiovasculaires (principalement les cardiopathies et les accidents vasculaires cérébraux, qui étaient la première cause de décès en 2012), de cancers (endomètre, colon, sein), de diabète et d’hypertension artérielle. On peut aussi voir apparaître des maladies comme l’arthrose, une maladie dégénérative des articulations. Il est important de souligner l’impact psychologique de la maladie, souvent très difficile à gérer pour de nombreux patients.

 

La journée européenne de l’obésité

Les Journées Européennes de l’Obésité sont organisées depuis 2010 par une initiative de la Commission Européenne. Elles reviennent pour une 7ème édition, avec comme thème « Vous avez tout en VOUS pour prendre en main votre santé ». C’est une campagne appuyé par le ministère des Affaires sociales et de la Santé qui se consacre à la lutte contre l’obésité et permet de sensibiliser à cette maladie, sa prévention et son traitement grâce à diverses manifestations. Des communautés médicales et institutionnelles sont réunies avec le grand public pour proposer des évènements dans toute l’Europe sur le sujet de l’obésité. L’objectif est de sensibiliser à l’équilibre alimentaire et d’encourager à pratiquer une activité physique et de promouvoir les centres et filières spécialisés de prise en charge de l’obésité. Diverses actions seront proposées à tous comme des ateliers cuisine et sportifs ou encore des portes ouvertes dans des établissements de santé. Des documents seront aussi disponibles dans le but d’informer sur les causes et les risques de cette maladie.
Le coordinateur de cette journée européenne est le Collectif National des Associations d’Obèses et toutes les informations de cet évènement sont disponibles sur leur site www.jeo-cnao.fr/

Le CNAO

Le CNAO

Le Centre National des Associations d’Obèses a été créé en 2003 et est présidé par Anne Sophie Joly. Il regroupe des associations en France et aux Dom-Tom et est agréé par le Ministère de la Santé.

Le siège national, situé à Paris a pour principales actions de :

– transmettre l’information aux associations et au grand public,

– d’être l’interlocuteur privilégié des Instances de tutelle,

– de lutter contre la progression de la pathologie,

– de travailler avec les différentes sociétés scientifiques.

CNAO_JMOConcernant la JEO, le CNAO a mis en place plusieurs actions. Tout d’abord, une campagne d’affiches « Je ne suis pas si bête. L’obésité est une maladie et non un choix de vie ».
Une vidéo a aussi été créée expliquant les mécanismes de cette pathologie qui sera diffusé sur le site du CNAO et les principales chaînes de télévision française (TF, LCI…) et antennes jeunesse (Guilli, Canal J…). Enfin, un programme alimentaire « Good Santé » a été élaboré autour de repas équilibrés.

 www.cnao.fr

Maeva Rautmann

Le choix de la rédac

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Autres

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Deux options s’offrent à vous !

Un autre regard sur Alzheimer

Maladies neurologiques

Un autre regard sur Alzheimer

Aider et accompagner les malades