MYCOSE

Ne laissez pas les mycoses s’installer

20 juillet 2017
« J’ai parfois des épisodes de mycoses vaginales. Comment les prévenir et les traiter ? » Alice, 54 ans

 

Les mycoses se traduisent par des pertes blanches inodores et des démangeaisons vulvaires. Gênante mais le plus souvent bénigne, l’infection est en général due à une levure, Candida albicans.

Les causes de la mycose vulvaire

La mycose vulvaire est favorisée par des modifications hormonales (grossesse, ménopause, pilule), la prise d’antibiotiques ou de corticoïdes au long cours, le diabète, une hygiène intime insuffisante ou excessive, une macération locale, comme le port prolongé d’un maillot de bain humide.

Un traitement local

En dehors des cas particuliers qui imposent un avis médical, le pharmacien peut vous proposer des ovules antimycosiques, en administration unique ou trois soirs de suite. On peut y associer une crème à appliquer pendant une dizaine de jours pour soulager les démangeaisons externes. La levure se développant mieux en milieu acide (pH < 4,5), un produit d’hygiène intime de pH alcalin (proche de 8) est conseillé durant l’épisode de mycose.

Des probiotiques en complément

Les probiotiques aident à rétablir une flore vaginale correcte. Utilisés en cure prolongée, ils peuvent prévenir des récidives. Ils sont composés de souches de lactobacilles spécifiques pour le vagin. Vous pouvez recourir à des formes ou orales.

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

La nouvelle protection hygiénique

Gynécologie

La nouvelle protection hygiénique

Une nouvelle génération de protection

Quand le yoga soigne

Yoga / qi gong / watsu

Quand le yoga soigne

Devenir acteur de sa santé de façon naturelle

Des plantes et des minéraux pour des déos 100 % naturels

Corps

Le grand livre de l’alimentation spécial énergie

Les bons aliments

Le grand livre de l’alimentation spécial énergie

Les 10 commandements de la nutri-énergie