Advertisement Banner
MIGRAINE

« Ma migraine, ce n’est pas du cinéma »

05 mai 2017
Élise, 45 ans, souffre périodiquement de migraine depuis l’âge de 18 ans. Elle a pris de nombreux traitements. Et on en a enfin trouvé un qui permet de bien espacer les crises.

 

Lorsque cela a commencé, à l’adolescence, mes amis pensaient que je faisais du cinéma… Tout ça, pour un simple mal de tête ! Mais non, il s’agissait bien d’une véritable migraine. J’avais de violents maux de tête, des battements au niveau du crâne, et je ressentais une douleur très intense des tempes jusqu’au fond des yeux. Une forte tension serrait mon crâne comme un étau. À chaque crise, les mêmes symptômes revenaient. La nausée montait et je fermais les yeux pour échapper à la lumière. Le moindre bruit m’était insupportable. Je ne pouvais plus rien faire. Incapable de sortir, il fallait que je reste au calme, que je m’isole et m’allonge.

Ces crises imprévisibles duraient de deux à trois heures, voire plus parfois. C’était épuisant. Au bout de trois ans, mes crises se sont rapprochées – plus de 6 crises par mois –, toujours accompagnées des mêmes symptômes. Je prenais beaucoup trop de paracétamol et ça commençait à m’inquiéter.

Sur les conseils de mon médecin généraliste, j’ai alors consulté un neurologue. Il m’a posé de nombreuses questions sur ma migraine : depuis quand, quelle intensité, quel traitement… Est-ce que d’autres personnes dans la famille en souffraient ? Les « maux de tête » fréquents de ma mère se sont rappelés à moi… Il m’a prescrit un triptan et de l’ibuprofène en cas de crise et un bêtabloquant en traitement de fond. Il m’a demandé de noter sur un carnet mes crises de migraine, ce que j’avais mangé ou fait, quel médicament j’avais pris, à quelle dose… Cela permet de suivre l’évolution de la maladie.

Mes crises ne diminuant pas, j’ai essayé ensuite de nombreux médicaments, dont un antidépresseur et un antiépileptique – et celui-ci semble mieux marcher. J’ai beaucoup moins de crises depuis quelques mois. J’apprends à vivre avec la migraine.

À la fin d’une crise, je renais et je suis reconnectée au monde « réel ». Et entre deux crises, je rattrape le temps perdu… J’en profite pour en faire deux fois plus !

 À lire aussi : Le conseil du pharmacien : Quel remède contre les migraines

 

Réponses d'expert : Traitements et agenda des crises

Réponses d'expert : Traitements et agenda des crises

dominique valadeDr DOMINIQUE VALADE
Neurologue, Paris

Le diagnostic de migraine « sans aura » est posé lorsque le patient a souffert d’au moins 5 crises, durant de 4 à 72 heures, d’un seul côté de la tête (au moins au début), d’intensité forte à sévère. La douleur augmente avec l’exercice physique et s’accompagne de nausées ou de vomissements ainsi que d’une gêne à la lumière et au bruit. La migraine « avec aura » est précédée de troubles visuels et sensitifs – et de la parole dans certains cas. Le terme « migraine ophtalmique » ne doit pas être employé. Ces auras précèdent le mal de tête de 15 à 30 minutes. Si la personne souffre de moins de 3 crises par mois depuis plus de 3 mois, le traitement de la crise repose sur un triptan, à prendre le plus tôt possible. Si nécessaire, ou si le triptan est pris trop tard, on associe un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien). Un traitement de fond est indiqué chez les personnes qui ont des crises fréquentes, d’intensité modérée à sévère, dont la qualité de vie est altérée, et qui sont d’accord pour prendre le traitement quotidiennement pendant plusieurs mois. Il est proposé aux patients qui consomment plus de 6 à 8 traitements de crise par mois depuis plus de 3 mois afin d’éviter l’abus d’antalgiques. Le délai d’action du traitement de fond est de 2 à 3 mois. Le but est de réduire d’au moins 50% la fréquence des crises. Le patient doit tenir un agenda des crises.

 À lire aussi : Identifier et soigner la crise de migraine

 

 

Propos recueillis par Christine Fallet

Le choix de la rédac

7 plantes + 2 bourgeons = détox

Compléments alimentaires

7 plantes + 2 bourgeons = détox

Nettoyage intérieur !

Des salades qui nous font du bien

Les bons aliments

Variations sur les salades

Un livre de recettes exceptionnel

70 recettes aussi gonflées en antioxydants que savoureuses

Les bons aliments

70 recettes aussi gonflées en antioxydants que savoureuses

On vous livre ici 2 recettes parfaites !

BIBLE LAROUSSE

La bible des secrets de grands-mères

2000 recettes made in grands-mères rien que pour vous !