Migraine : diagnostic et traitements

Migraine : diagnostic et traitements

18 mars 2016
Les maux de tête courants traduisent de petits problèmes temporaires, alors que la migraine en plus d’être douloureuse est une maladie qui doit être soignée.

 

La migraine touche plus de sept millions de Français, soit 12 % de la population adulte de 18 à 65 ans, avec une nette prédominance féminine.

 

Crises douloureuses

Le terme de céphalalgie désigne toutes les douleurs de tête, quelle que soit leur origine ; la migraine en est une des manifestations. Elle sévit par crises, déclenchées par de nombreux facteurs comme l’alimentation, le stress, l’insomnie, le jeûne, une variation brutale de température ; elles sont en général précédées de symptômes annonciateurs caractéristiques (prodromes). Les formes les plus répandues sont la migraine avec aura, c’est-à-dire accompagnée de troubles sensitifs surtout visuels, la migraine sans aura (la plus fréquente), et la migraine liée au cycle menstruel (migraine cataméniale).

 

Symptômes particuliers

La douleur arrive sournoisement et tape d’un seul côté de la tête (unilatérale), elle est pulsatile (elle bat au rythme du cœur), elle s’amplifie et elle est accrue par les petits efforts de la vie quotidienne. La douleur est aggravée par les mouvements (les tempes cognent à chaque changement de position de la tête), par le bruit (phonophobie), par la lumière (photophobie). Elle peut être accompagnée de nausées et/ou vomissements. La crise dure de 4 à 72 heures. Elle peut être intense et seul le repos au lit dans l’obscurité soulage. Parfois les symptômes se manifestent au petit matin sous forme de points lumineux (scotomes), c’est l’aura de la migraine ophtalmique. Heureusement, toutes les crises ne réunissent pas l’ensemble de ces critères.

 

Traitements

  • Le traitement de la crise a pour but de diminuer les symptômes. Il n’est efficace que s’il est pris dès les premiers signes, il n’a aucun effet préventif. Il fait appel à des médicaments de prescription spécifique.
  • Le traitement de fond a pour objectif de prévenir et de réduire la fréquence et la gravité des crises. Il vous concerne si vous avez plus d’une crise par semaine. Son efficacité ne pour- ra être appréciée qu’au bout d’une période de 2 à 3 mois. Il est souhaitable que le patient participe au choix du traite- ment. Pour apprécier son efficacité, le médecin vous proposera un cahier de surveillance qui suit les améliorations obtenues.
Surdosage, danger !

Surdosage, danger !

Les antalgiques classiques types paracétamol ou ibuprofène peuvent soulager les douleurs migraineuses. Leur délivrance doit être entourée de conseils de prudence, car une automédication anarchique est dangereuse. En effet, la hantise de la crise et/ou la recherche d’un traitement préventif vous poussent parfois à les consommer de façon abusive. Leur surconsommation peut conduire à une accoutumance et à une céphalée chronique quotidienne. Il s’agit d’une véritable toxicomanie aux antalgiques relevant d’un sevrage. »
À savoir

À savoir

La céphalée de tension, différente de la migraine, se caractérise par une douleur diffuse dans tout le crâne, la tête est comme prise en étau.
Christine Fallet

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais