La mer, un océan de principes actifs

La mer, un océan de principes actifs

30 mai 2019

L’efficacité des bains de mer et de la thalassothérapie sur la santé est bien connue. Tout aussi utiles sont les médicaments, cosmétiques et compléments alimentaires issus du milieu marin.

 

Extraits de cartilages de requin, de carapaces de crevette, huile de foie de morue, chitine, chitosan, krill, microalgues… sont tous des ingrédients provenant de la mer. Et elle en regorge ! La biodiversité marine serait supérieure à celle du monde continental. Pourtant un peu moins de 300 000 espèces (virus, bactéries, protozoaires, champignons, plantes, animaux) y ont été recensées alors que 1,7 million sont estimées sur terre. La mer au potentiel infini est à l’origine de multiples avancées tant en médecine qu’en nutrition.

 À lire aussi : Thermale ou marine, la cure est un allié santé et forme

 

Des molécules marines qui soignent

Plus de 23 000 produits différents ont été isolés d’organismes marins (microalgues, bactéries, virus) puis brevetés dans l’industrie pharmaceutique, cosmétique ou environnementale. Et leur efficacité démontrée dans la prévention ou le traitement de certains cancers, du diabète, de l’hypertension, des rhumatismes, de l’obésité, de troubles du métabolisme, d’affections respiratoires ou neurologiques. Les espèces marines produisent aussi des substances anti-inflammatoires, antibiotiques, antalgiques. Par exemple, les alkylglycérols de l’huile de foie de requin sont adjuvants des thérapies anti-cancer ; l’AZT, le premier antirétroviral, est issu de la laitance de hareng. Le chitosan (dérivé de la chitine abondante dans la carapace de crustacés) est un cicatrisant et régénérateur cellulaire utilisé en cosmétique et chez les grands brûlés. La glucosamine, autre extrait de la chitine du crabe, et la chondroïtine, obtenue à partir de cartilage de requin, sont des anti-arthrosiques éprouvés.

Et la recherche ne cesse d’explorer ces réservoirs thérapeutiques que sont les océans. En 2013, un nouvel antibiotique, l’anthracimycine, capable de lutter contre le staphylocoque doré, a été découvert dans des sédiments marins. Des travaux sur la réparation osseuse sont faits à partir de fragments de corail ou de coquilles d’huître. Une nouvelle voie thérapeutique de la maladie d’Alzheimer est étudiée à partir des leucettines d’une éponge marine… La liste des médicaments de la mer ne sera jamais exhaustive, tant le capital marin biologique est loin d’avoir livré ses secrets.

 À lire aussi : Les oligo-éléments : discrets mais vitaux

 

Les multiples vertus des algues marines

Les multiples vertus des algues marines

De la microscopique à la géante de 100 m en passant par les laminaires et les fucus, il existe 25 000 espèces d’algues. Les algues marines concentrent dans leurs tissus une teneur unique en nutriments indispensables. Vraies bombes de vitamines (dont la B12 rare dans un végétal) mais aussi de minéraux (calcium, potassium, magnésium, fer, chlore, soufre), oligoéléments, acides aminés, antioxydants, protéines, fibres et iode. En France, 20 variétés sont autorisées comme légumes. Les microalgues ont des applications multiples en diététique, notamment dans les programmes nutritionnels à visée amincissante. En micronutrition, de nombreux compléments alimentaires en sont issus pour pallier les carences en iode, fer, calcium ou vitamine A. En cosmétique, elles entrent dans la composition de protections solaires, de soins régénérants pour la peau, les ongles, les cheveux… Certains laboratoires en ont fait leur spécialité. Les Laboratoires Gilbert avec Algotherm, la marque experte qui puise ses innovations pour la peau au cœur d’une sélection de 30 algues. Aroma-Celte, avec sa gamme marine à base de lithothamne, algue aidant l’assimilation des huiles essentielles. Science et mer, fournisseur de produits à base d’algues pour les professionnels de la beauté et les centres de thalasso.

 À lire aussi : Nos recettes avec des algues
À savoir

À savoir

La tendance actuelle est au magnésium marin en cas d’insomnie, stress, anxiété. Au naturel, dans les poissons et les fruits de mer ou en complément alimentaire : Sériane Stress-Naturactive, Antemig-Pileje.

L’eau de mer hypertonique, isotonique et antimicrobienne est recommandée en ORL, pour nettoyer en douceur les fosses nasales. Sprays nasaux : Marimer-Laboratoires Gilbert, Physiomer-Laboratoire de la mer ou Stérimar.

 

Dominique Thibaud

Le choix de la rédac

L’ostéopathie au féminin

Autres

L’ostéopathie au féminin

Si j’avais su !

La cure de bonne humeur

Compléments alimentaires

La cure de bonne humeur

Un allié de la bonne humeur

Le poids du microbiote

Transit et digestion

Le poids du microbiote

Comment le microbiote intestinal influe sur le poids ?

Finis les frisottis !

Cheveux

Finis les frisottis !

Une arme secrète offrant une chevelure lisse