Méfiez-vous des Troubles musculo-squelettiques (TMS)

Méfiez-vous des Troubles musculo-squelettiques (TMS)

06 septembre 2018
TMS… Cet acronyme désigne des douleurs autour des articulations, qui touchent une part croissante de la population. Favorisés par de mauvaises postures au travail comme à la maison, les TMS augmentent avec l’âge. Comment et pourquoi apparaissent-ils ? Comment les prévenir ? On fait le tour du sujet.

 

On parle de troubles musculo-squelettiques pour désigner des douleurs qui surviennent à la périphérie des articulations, le plus souvent au niveau des membres supérieurs et du dos mis à mal par de mauvaises postures, une station assise prolongée et/ou des gestes trop répétitifs… comme l’utilisation d’une souris ou un écran d’ordinateur placé trop bas. Si ces troubles de l’appareil locomoteur ne sont pas pris en charge, ils peuvent déboucher sur des arrêts de travail à répétition et des invalidités permanentes.

 

Quelles sont les articulations les plus touchées par les troubles musculo-squelettiques ?

Les TMS touchent principalement les membres supérieurs, avec des douleurs aux épaules, aux coudes, aux poignets et au dos. Ils affectent essentiellement les muscles, les tendons et les nerfs, autrement dit les tissus mous. Les TMS des membres inférieurs sont plus rares, et en général localisés au niveau des genoux.

Les motifs de consultation les plus fréquents sont les cervicalgies, les lombalgies, les tendinites, les douleurs articulaires et le fameux syndrome du canal carpien au niveau du poignet. Les patients se plaignent de douleurs, de raideurs ou de perte de force. Ces symptômes doivent être pris au sérieux dès leur apparition, car les TMS peuvent entraîner un handicap irréversible.

 

Quelles sont les causes principales d’apparition des TMS ?

Leur développement exponentiel depuis plusieurs années va de pair avec une sédentarisation accrue, et l’utilisation prolongée d’ordinateur, ou le port répété de charges lourdes. Ces troubles résultent en effet d’une distorsion entre les capacités physiques du corps, et les contraintes auxquelles il doit répondre. Pernicieux, ils s’installent le plus souvent de manière progressive, après des sollicitations trop intensives de certaines parties du corps sur des périodes prolongées.

On constate des causes multiples à l’apparition de TMS, comme le jardinage, le sport ou le bricolage, mais l’activité professionnelle joue un rôle clé dans leur apparition et leur aggravation. Nombre de troubles musculo-squelettiques sont d’ailleurs inscrits aux tableaux des maladies professionnelles, et en 2009, ils représentaient déjà 83%1 des maladies professionnelles ayant entraîné un arrêt de travail ou une réparation financière en raison de séquelles. Tout de même !

 

Existe-t-il des facteurs favorisant les TMS ?

Oui, et re-oui ! Tous constituent des pistes d’amélioration et de changement de l’environnement du patient afin de l’amener jusqu’à la disparition de ses troubles musculo-squelettiques. Ses facteurs individuels, comme l’âge, l’état de santé général, l’historique de santé (diabète, antécédents de fracture, surpoids, hypothyroïdie, etc.) qui augmentent le risque de développer des TMS doivent aussi être pris en compte.

Les facteurs biomécaniques

Si vous êtes amené à :

  • répéter le même geste de nombreuses fois,
  • effectuer à des efforts importants, comme le port de charges de lourdes
  • répéter des gestes précis et fins à longueur de journée
  • maintenir des postures inconfortables

Toutes ces situations sollicitent de manière excessive les articulations, débouchant à la longue sur l’apparition de TMS. A savoir, le froid et les vibrations augmentent les crispations et la force utilisée pour effectuer les mouvements : ils constituent des facteurs aggravants.

Autre élément souvent négligé dans les entreprises : la lumière ! Un éclairage insuffisant peut conduire à l’apparition d’un TMS en obligeant le salarié à adopter une position inconfortable pour effectuer ses tâches quotidiennes, comme fléchir le cou ou avancer la tête.

 À lire aussi : 5 exercices de ballon pour vaincre le mal de dos

Les facteurs psychosociaux et organisationnels

Les salariés plongés dans un environnement de travail où règnent une forte pression, un management autoritaire et des cadences importantes sont plus sujets que les autres à l’apparition de TMS. En effet, la tension environnante se traduit par une tension musculaire accrue chez eux, et le stress amplifie la perception de la douleur et rallonge le temps nécessaire à la récupération.

Une entreprise qui impose de fortes cadences de travail à ses salariés avec des temps de pause insuffisants les exposent aussi davantage à l’apparition de TMS. Idem pour les salariés obligés de s’adapter au rythme imposé par une machine, ou qui ne changent pas assez souvent de tâche.

 

Comment prévenir l’apparition des TMS ?

La bonne nouvelle, c’est que l’on peut adopter de bonnes habitudes, au bureau mais aussi à la maison, et réduire notre risque de développer des troubles de l’appareil locomoteur.

Adopter la bonne posture pour travailler devant un écran

Au moment où vous lisez cet article, êtes-vous assis à une table située à la bonne hauteur, les pieds posés bien à plat au sol, l’écran placé à la hauteur des yeux, la tête droite et les épaules relâchées ? Hum. Si ce n’est pas encore le cas, voici comment aménager votre poste de travail pour améliorer votre posture.

  • Surélever votre écran afin qu’il soit placé à la hauteur de vos yeux. Votre tête ne doit pencher ni en arrière ni en avant afin de ne pas solliciter excessivement les cervicales.
  • Si vous utilisez un ordinateur portable de manière prolongée, investissez dans un clavier et une souris périphériques afin de placer l’écran suffisamment loin de vos yeux et à la bonne hauteur.
  • Gardez la souris le plus près possible de votre clavier afin de limiter la rotation de votre épaule et votre coude.
  • Alternez les positions de frappe entre poignets posés sur le bureau et poignets relevés comme les joueurs de piano.
  • Si vous travaillez sur un document en même temps que vous utilisez votre ordinateur, limitez les torsions en le plaçant devant vous, entre le clavier et l’écran.
  • Placez un réhausseur sous vos pieds.
  • Alternez des antéversions et des rétroversions du bassin pour varier les positions de votre colonne vertébrale.

Faites des pauses au moins une fois par heure, en marchant pour relancer la circulation et en étirant vos bras, vos poignets et vos épaules.

 À lire aussi : Bouger pour en finir avec les maux de dos

 

Les bons réflexes à adopter au quotidien

Dans toutes vos activités du quotidien, pensez à vous échauffer lorsque vous devez effectuer des mouvements nécessitant de la force ou le maintien d’une position inconfortable.

  • Evitez autant que possible de garder les bras levés au-dessus des épaules pendant une durée prolongée.
  • Pliez les genoux lorsque vous vous baissez, en posant un genou à terre si vous devez soulever une charge.
  • Mettez-vous à genou pour changer les draps de votre lit plutôt que de vous pencher en tirant sur les lombaires.
  • Portez les charges lourdes contre votre ventre, et changez de bras le plus souvent possible.
  • Les parents de jeunes enfants veilleront à les bercer aussi souvent à gauche qu’à droite, et règleront avec attention les bretelles de leur porte-bébé afin de répartir la charge au mieux.

Vous voici parés pour dire non à l’apparition de TMS !

 À lire aussi : Comment gérer les douleurs chroniques ?

 

1 – Source : Ameli – La fréquence des troubles musculo-squelettiques

 

À lire

À lire

Pour aller plus loin et trouver plein d’idées d’exercices à mettre en pratique, on vous conseille la lecture du guide MÊME PAS MAL, LE GUIDE DES BONS GESTES ET DES BONNES POSTURES (éditions First, 2016, 12,95€), qui mixe les bons conseils de Frédéric Sour, kinésithérapeute et ergonome, et les dessins malicieux d’Emmanuelle Teyras.

 

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues