Lubrifiants : nos alliés érotiques

Lubrifiants : nos alliés érotiques

08 juillet 2022
Qu’il s’agisse de pimenter les sensations ou de faciliter la pénétration, les gels intimes œuvrent en faveur des délices du Kamasutra. Pourquoi s’en priver ?

 

Il y a d’abord eu les simples huiles végétales utilisées par les amants de l’Antiquité au profit de leurs ébats. Sont arrivés ensuite des onguents aromatisés peu probables, baptisés toroo-jiri et fabriqués avec des ignames par les Japonais du XVIIIe siècle. Dans un registre moins artisanal et plus actuel, la découverte du silicone à la fin des années 1800, suivie par celle de la vaseline, marque les prémices des lubrifiants sexuels que nous connaissons aujourd’hui. Eh oui. Que ce soit pour affrioler les sens, se faire du bien en solo ou pallier l’insuffisance de cyprine nécessaire au coït, les gels intimes ont toujours été là pour servir notre plaisir. À effet chaud ou glaçon, avec ou sans saveur, à base d’eau ou de silicone, enrichis d’acide hyaluronique ou d’aloe vera, voici pourquoi nous aurions tort de nous en priver.

 À lire aussi : La masturbation féminine en plein boum

 

Pour éviter que ça capote

Pour éviter que ça capote

Les gels à base d’eau ou de silicone sont les seuls lubrifiants compatibles avec les préservatifs en latex. Les ingrédients huileux, quant à eux, dégradent ce matériau, le rendent poreux et favorisent sa rupture. En revanche, avec les préservatifs en nitrile (comme les préservatifs féminins), tous les lubrifiants peuvent être utilisés, même ceux formulés avec des composants huileux.

 

Varier les plaisirs

Masturbation, pénétration, fellation, cunnilingus… Pour ouvrir le champ des possibles, apporter à sa sexualité une touche récréative ou rendre sa palette sensuelle encore plus haute en couleur, rien de tel qu’un gel intime. Nature, aromatisé ou à effet chaud ou froid, il s’applique sur la zone génitale, anale, ou sur tout le corps, et permet à la fois de fluidifier les caresses et d’intensifier les sensations. Côté texture, il faut savoir que les produits à base d’eau et de glycérine – qui sont les plus répandus – ne tachent pas, se nettoient à l’eau mais sèchent plus rapidement que ceux à base de silicone. Résultat, il faut renouveler régulièrement l’application.

À lire aussi : Vibromasseurs : bientôt sur ordonnance

 

Contre la sécheresse vaginale

On appelle cyprine le liquide que le vagin sécrète en réponse au désir sexuel. Jouant un rôle de lubrifiant, il évite les irritations dues aux va-et-vient d’une verge ou d’un sex-toy. Il arrive cependant que des problèmes hormonaux, médicaux ou psychologiques entravent l’excitation sexuelle féminine et limitent la lubrification naturelle. Dans ce cas, un gel intime enrichi en aloe vera ou en acide hyaluronique peut être un vrai plus. Ces actifs sont destinés à réhydrater pendant plusieurs heures la zone d’application pour faciliter la pénétration.

 À lire aussi : Sextoys à volonté

 

À savoir

À savoir

Les lubrifiants classiques contenant de la vaseline ou de la glycérine sont susceptibles de modifier le PH du vagin et de détériorer la mobilité des spermatozoïdes. En prévision d’une grossesse, mieux vaut opter pour des gels formulés à cet effet. Vendus en pharmacie, ces produits spécifiques répondent aux besoins des couples qui veulent agrandir leur famille.

 

Juliette André

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL