Lubrifiants et gels intimes

Lubrifiants et gels intimes

07 mars 2016

La sécheresse intime nécessite l’usage de lubrifiant pour des moments plus agréables et moins douloureux. Mais on peut également jouer avec ces gels intimes, à condition de respecter certaines règles.

 

Commençons par définir ce qu’est la lubrification vaginale. Il s’agit d’un processus naturel qui naît du désir et qui fait transpirer les parois vaginales pour créer ces lubrifications qui sont essentiellement composées d’eau. Mais parfois le processus ne se déroule pas comme prévu.

 

L’utilisation des lubrifiants n’a pas d’âge

Les lubrifiants sont d’abord là pour accompagner les femmes qui présentent une dysfonction au niveau de la lubrification. On le sait, la sécheresse vaginale est plus importante à partir de la ménopause, mais il ne faut pas croire qu’elle ne concernerait que les femmes mûres. La sécheresse intime a de multiples origines (tabac, traitements médicamenteux, mycoses, etc.) et touche aussi les jeunes femmes. Et bien entendu, le trouble peut aussi être d’ordre psychologique : de la même manière que l’érection, la lubrification ne se fait pas sur commande.

 

3 types de gels intimes

1/ Le plus courant et plus pratique : celui à base d’eau.

Faciles à nettoyer, ces gels ne tachent pas, ne collent pas et peuvent être utilisés sans danger avec des sextoys ou avec les préservatifs. Il en existe une large gamme. Inconvénient tout de même : les lubrifiants à base d’eau ne peuvent pas s’utiliser dans l’eau, car ils s’y dissolvent. Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à réitérer l’application car ils sèchent vite. En plus de l’eau, certains contiennent du glycérol ainsi que du propylène glycol synthétique ou végétal, qui maintient l’hydratation et la texture glissante. Le Gel Hydralin lubrifiant & hydratant, par exemple, ou le Gel Hydratant et Lubrifiant Intime Saugella.

2/ Les lubrifiants à base de silicone.

Pour un lubrifiant qui résiste à l’eau – et qui possède un pouvoir lubrifiant environ 5 fois plus élevé ! , mieux vaut opter pour un lubrifiant à base de silicone. Mais chaque lubrifiant possède son ou ses inconvénients : celui-ci ne peut pas être utilisé avec les sextoys en silicone. Il n’est pas non plus recommandé pour le sexe oral à cause de son goût peu agréable. Enfin, cette formule de lubrifiant tache, et un savon astringent sera nécessaire pour en ôter les traces. Exemples : le lubrifiant intime Durex Lovely Long ; le gel Sensuel Infinity de Manix.

3/ Les lubrifiants à base d’huile

Ils sont plutôt conseillés pour les rapports anaux, mais peu adaptés aux rapports vaginaux car ils peuvent créer des risques d’infection. Attention, ils ne sont pas compatibles avec les préservatifs qu’ils fragilisent, et qui peuvent alors se déchirer.

 

Pour le plaisir et pour s’amuser !

Entre goûts et sensations, les gels intimes nous offre bien des possibilités.  Les gels peuvent être aromatisés ou colorés – on trouve les goûts fraise, caramel, chocolat, framboise, etc. – et ils sont bien sûr comestibles ! Rafraichissant ou frissonnant : certains apportent un souffle frais (grâce à l’eucalyptus ou le menthol)  quand d’autre chauffent légèrement. Côté utilisation, une fois ce type de gel appliqué, il faut souffler légèrement et la réaction suivra. Pour ce type de gels, Durex est une marque qui ne manque pas d’imagination.

Marguerite Toupe

Le choix de la rédac

Arrêter de fumer… naturellement

Huiles essentielles

Arrêter de fumer… naturellement

Gérer les envies ponctuelles

Des gommes pleines de bourgeons pour se protéger des maux de l’hiver

Phytothérapie

Le moral au beau fixe avec le millepertuis

Phytothérapie

Le moral au beau fixe avec le millepertuis

Retrouver un état d’esprit positif et un équilibre émotionnel

Le tofu dans tous ses états

Les bons aliments

Le tofu dans tous ses états

Cet ingrédient mystérieux se décline de bien des façons…