Lio : « Ne ratez pas la rencontre avec vous-même ! »

Lio : « Ne ratez pas la rencontre avec vous-même ! »

01 février 2013
Craquante par son naturel et sa liberté de penser, le succès colle à la peau de Lio depuis les années 80.

 

Vous avez connu le succès à 16 ans, au début des années 80, avec votre premier titre Banana Split, et en 86 Les brunes comptent pas pour des prunes a assis votre popularité. Écoutez-vous parfois vos anciens succès ?

C’est toujours avec plaisir que je chante mes anciens succès. Les gens me renvoient plein d’ondes positives.

Comment vous sentez-vous le mieux, en tant que chanteuse, comédienne, animatrice ?

Je pense être une bonne actrice et je chante encore. C’est ce qui m’anime !

Au niveau de votre santé, êtes-vous préventive ou bien vous soignez-vous en fonction des bobos qui passent ?

La prévention c’est donner à son corps ce dont il a besoin avant d’être malade. Je suis avant tout pour les médecines douces comme la phyto, l’homéo et l’aromathérapie. Je prends en ce moment de l’acérola ainsi que de la vitamine E en gélule.

Avez-vous vous une hygiène alimentaire particulière ?

J’ai une bonne nature. J’aime bien manger, mais je suis très à l’écoute de mon corps. J’ai la chance de ne pas connaître de problèmes de poids.

Pratiquez-vous un sport particulier ?

Je me suis inscrite à un cours de gym en Belgique où je vis actuellement et cela me fait un bien fou. Je marche aussi beaucoup.

Aimez-vous aller en thalasso ?

J’adore les soins de thalassothérapie. J’ai déjà fait plusieurs cures à Carnac en Bretagne ainsi qu’au Royal Thalasso de La Baule.

Avez-vous une astuce beauté à nous confier ?

J’évite les laits démaquillants, car je suis plutôt mousse et j’applique ensuite une bonne crème. Je me fais aussi beaucoup de cocktails à base d’huiles essentielles et à l’eau de rose. Pour mes cheveux, je prends un shampooing basique et je fais tiédir une petite coupelle d’huile d’olive que je verse en appliquant bien sur les pointes.

Vous qui êtes l’heureuse maman de six enfants de quatre pères différents, croyez-vous encore à l’amour ?

Si vous me demandez si j’ai un amoureux, je vais vous répondre oui. Mais nous ne vivons pas ensemble. La place d’un homme dans ma famille, c’est quelque chose, je pense, de compromis aujourd’hui parce que c’est beaucoup d’enfants autour de moi. Je me vois très mal recommencer à vivre avec quelqu’un dans la même maison. J’ai un amoureux qui habite en Suisse et moi j’habite à Bruxelles. On s’aime, il y a une relation mais on ne vit pas ensemble.

Est-ce une situation qui vous convient ?

L’absence vous maintient sur un désir et aussi sur un qui-vive. Mais on ne vit pas ensemble si on ne vit pas sous le même toit. Pour moi, un homme qui vit avec une femme doit partager le même toit.

Votre album sur Prévert s’intitulait Je suis comme ça et vous Lio, si vous deviez vous décrire, qui êtes-vous vraiment ?

Je suis très souvent heureuse. Je trouve que le bonheur existe, c’est le bon moment et c’est la bonne heure. Je me trouve être une femme beaucoup plus complète aujourd’hui. La rencontre à ne pas louper, c’est celle avec soi-même !

Propos recueillis par Didier Galibert

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais