OLIOSEPTIL
L’Ayurveda, au nom du corps et de l’esprit

L’Ayurveda, au nom du corps et de l’esprit

12 octobre 2018


COMMUNIQUÉ

 

Pratiquée depuis plus de 5000 ans, l’Ayurveda est une médecine traditionnelle indienne qui se consacre à unifier et équilibrer le corps avec l’esprit. Plus qu’une simple médecine venue d’ailleurs, découvrez les nombreux bienfaits de ce mode de vie. Voyage initiatique au cœur d’une méthode curative aussi intrigante que puissante.

 

L’Inde et son Dehli de sale gueule

Surpeuplée, polluée, malpropre, les habituels poncifs occidentaux mènent la vie dure à l’Inde. Les pieds dans l’océan et la tête dans l’Himalaya, ce pays qui flirte avec le 1,5 milliard d’habitants, arbore fièrement comme devise « Seule la vérité triomphe ». Et la vérité, c’est que la plus grande démocratie du monde ne propose pas que l’agitation bouillonnante de ses mégalopoles Mumbai ou Kolkata. En effet, à plus de 2000 kilomètres au sud de la gigantesque fourmilière humaine de Delhi, la province de Kerala nous offre un tout autre spectacle. Une nature luxuriante, tropicale et généreuse où s’entremêlent harmonieusement les cocotiers, les rizières et les plantations de thé. Le bleu du ciel y plonge dans celui des backwaters environnants. Dans cette région, autrefois passage obligatoire des cargaisons d’épices en direction de l’Occident, est devenue un fief de la médecine ayurvédique. Alimentation sélective, méditation, massages énergiques, lecture, silence puis orchestre de la nature… l’Ayurveda est pratiquée sur ces terres depuis des millénaires et réparerait n’importe quel européen angoissé. Mais quelle est cette médecine holistique dont les bienfaits rééquilibrent notre nature profonde ?

 

Je pense et je suis

Créée par les Rishis, sages de l’Inde classique, la tradition ayurvédique a traversé plus de cinq millénaires. Reconnue en 1982 par l’Organisation Mondiale de la Santé elle est considérée comme la plus ancienne médecine holistique du monde. L’Ayurveda envisage, n’en déplaise à René Descartes, l’homme comme un ensemble unique et global, regroupant le corps et l’esprit. Pour comprendre l’essence même de la médecine ayurvédique, il faut se plonger dans son étymologie. En langue sanskrit, « Ayurveda » est une association de deux mots – « ayur » et « veda – qui se traduisent littéralement par « vie » et « science ». L’Ayurveda est donc une science de la vie. De ce postulat fondateur, cette médecine inscrit l’être humain comme un infime élément de l’univers tutoyant d’égal à égal les cinq éléments suivants : l’air, le feu, l’espace, l’eau et la terre. Appelés mahabhuta, ces éléments composent les énergies qui traversent le corps humain, mais à des degrés différents selon les individus. Ce sont ces différences et les infinies interactions possibles entre ces cinq éléments qui forgent la nature profonde de chacun des êtres vivants. Le but de la médecine ayurvédique consiste alors à rétablir et maintenir l’équilibre entre trois éléments clés de l’organisme : les Doshas.

 

Vata, PittaKapha, mais c’est quoi ?

Pour l’Ayurveda, l’être humain est constitué nécessairement de trois Doshas :

  • Vata, composé d’air et qui signifie « ce qui fait bouger les choses ». Il correspond aux mouvements vitaux involontaires (rythme cardiaque, respiratoire) et il gère l’influx nerveux
  • Pitta, compose de l’élément feu et qui signifie « ce qui digère les choses ». Il gère le feu digestif, les émotions, la jalousie, la haine ou encore la colère
  • Kapha, constitué d’eau et de terre, il signifie « ce qui lie les choses ». Il nourrit et gère les tissus. Il assure l’endurance et la force physique.

Selon les principes de la médecine ayurvédique, l’humain tombe malade quand ses Doshas sont déséquilibrés. Les équilibrer, c’est donc la clé d’une bonne santé. Dans chaque corps d’un être humain, les Doshas ne sont jamais présents en proportions purement égales : chacun nait avec sa propre combinaison et c’est ce qui compose le Prakruti. Généralement, l’un (plus rarement deux) des Doshas domine : cela indique quel est le Dosha majeur, et donc quels sont les Doshas qu’il faut particulièrement soigner pour maintenir l’équilibre. Pour résumer l’Ayurveda cible le malade plutôt que la maladie.

 

Le secret : des Doshas équilibrés

L’équilibre nécessaire des Doshas est rompu, mais alors comment le rétablir ? Au terme d’un diagnostic précis, le médecin organise un traitement adapté et individualisé qui s’articule autour de quatre grands principes :

  • Shodan (désintoxication) : purification de l’organisme de ses toxines. La diététique occupe une place primordiale. Chaque aliment possède des propriétés particulières qui permettent de rééquilibrer les Doshas.
  • Shaman (atténuation) : Ici on rééquilibre les Doshas en pratiquant le jeûne, le yoga, le chant, la lecture ou encore la méditation.
  • Rasayana (rajeunissement) : l’objectif est de tonifier l’organisme grâce à l’ingestion de différentes herbes, minéraux et avec la pratique d’exercices physiques.
  • Satvajaya (hygiène et guérison mentale) : il permet d’élever la spiritualité afin de conduire les flux énergétiques dans le corps et libérer la pensée grâce à des massages ayurvédiques.

Prévenir plutôt que guérir. Se préoccuper du terrain avant de traiter la maladie en elle-même. Dialoguer avec la personne plutôt qu’avec son corps. L’Ayurveda s’y attache depuis des millénaires, pour trouver l’équilibre entre le traitement de l’âme et du corps.

Retrouvez une sélection de cures ayurvédiques sur Thalasseo.com

Le choix de la rédac

La gourmandise pour tous !

Desserts

La gourmandise pour tous !

Sans sucre raffiné

Opération protection

Corps

Opération protection

La solution vient du Nord !

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Gym / fitness / danse / pilates

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Dans le métro, au bureau ou dans votre salon !

Respirez, tout ira bien !

Huiles essentielles

Respirez, tout ira bien !

Six nouvelles expériences olfactives