Le lait est-il vraiment mauvais pour la santé ?

Le lait est-il vraiment mauvais pour la santé ?

06 mars 2016
Hier présenté comme l’aliment indispensable à une bonne santé, le lait est aujourd’hui la cible d’études en pagaille qui minimisent ses bienfaits et l’accusent de favoriser les cancers, les fractures ou encore les allergies. Alors, le lait est-il vraiment devenu l’ennemi public n°1 ?

 

De quels crimes le lactose est-il accusé ?

Les opposants au lait relèvent qu’il y a moins de fractures dans les pays asiatiques où l’on n’en consomme pas. Si certains scientifiques ont avancé que la consommation de lait à l’âge adulte pouvait entraîner des cancers, le point a été tranché en 2007 par le Fonds mondial de la recherche, qui a conclu que le lait était protecteur pour le cancer du côlon et sans effet notable pour les autres cancers.

Certains expériences menées sur des souris montrent que l’injection de D-Galactose, l’un des sucres spécifiques contenus par le lait, accélèrerait le vieillissement des cellules. Au rayon des affections diverses et variées, certains estiment aussi que le lait consommé par les adultes favorise ou aggrave la migraine, les rhumatismes ou encore la maladie de Parkinson. La Finlande, premier consommateur de lait au monde, est également le pays qui détient le record de diabètes de type 1.

Dans le cadre de la prévention de l’ostéoporose, des scientifiques Suédois ont mené une étude publiée dans la revue BMJ, dont les résultats ont été salués par la communauté. Cette étude a en effet montré que « les femmes qui consomment trois verres ou plus de lait par jour ont une risque de décès de 90% plus élevé et un risque de fracture de la hanche 60% fois plus élevé que celles qui boivent moins d’un verre par jour », explique le Pr Michaelsson qui a signé l’étude. Le lien est aussi observé pour les hommes, mais moins prononcé.

 

Alors on fait quoi ?

Si boire trop de lait chaque jour est mauvais pour la santé des adultes, comme semble le démontrer l’étude du Pr Michelsson, la même étude a démontré que la consommation de laits fermentés (yaourts, fromages blanc, fromage) a un effet inverse sur l’espérance de vie, et un effet protecteur sur les os. Le D-galactose contenu par le lait frais est en effet un facteur inflammatoire, qui accélère la perte de calcium par les os, et peut augmenter les risques cardio-vasculaires. A l’inverse, les produits à base de laits fermentés ont un profil plutôt cardioprotecteur.
Ouf, on va pouvoir ressortir le plateau de fromages !

Caroline Dubois

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais