FLORADIX
L’acné à l’âge adulte

L’acné à l’âge adulte

12 septembre 2019

« J’ai souffert d’acné à l’adolescence et j’ai l’impression que des boutons réapparaissent… Est-ce possible ? », Fanny, 37 ans

 

On s’en croit libéré après l’adolescence mais, oui, l’acné peut persister ou se déclarer notamment chez les femmes entre 25 et 40 ans. Près de 40% d’entre elles seraient touchées contre seulement 10% des hommes adultes. On parle d’acné tardive – il s’agit soit d’une acné débutante, soit d’une prolongation ou d’une rechute d’acné de l’adolescence. Durant toute leur vie, les femmes subissent une instabilité hormonale liée aux règles et aux éventuelles grossesses. Certaines voient leur acné « juvénile » perdurer jusqu’à 40 ans, alors que d’autres subissent une première attaque à 25, 30 ou 35 ans. Les zones principalement touchées sont les parties basses du visage (joues et menton), parfois le décolleté. (Chez l’homme, les manifestations se situent souvent au niveau du dos, d’où une moindre gêne.)

 À lire aussi : Quelle crème pour ma peau ? 

 

Du stress à la génétique…

L’acné tardive se manifeste soit sous forme d’une hyperséborrhée associée à des lésions rétentionnelles, soit sous forme inflammatoire avec présence de nodules et de kystes. Indépendamment de sa sévérité, son retentissement sur la qualité de vie est encore plus élevé que lors de l’adolescence. Les femmes les plus à risque sont celles qui ont une peau grasse (qui sécrète beaucoup de sébum) et qui connaissent d’importantes fluctuations hormonales. On observe parfois des poussées prémenstruelles avec une éruption de boutons avant et pendant les règles, s’estompant ensuite jusqu’au cycle suivant. L’apparition tardive est aussi liée à d’autres facteurs comme le stress, la fatigue, la pollution… Mais aussi à des erreurs dans le choix de cosmétiques inadaptés (produits décapants, maquillage trop couvrant…), voire l’utilisation trop fréquente de peelings et de masques. Des produits trop gras et trop huileux risquent de boucher les pores de la peau ; l’abus de produits nettoyants peut produire le même résultat. Le fait de trop « soigner » sa peau peut détruire l’équilibre du microbiote cutané et favoriser le développement de bactéries plus agressives. Le soleil est un faux ami (il semble assécher les lésions mais il épaissit la peau) ; de plus il peut colorer et aggraver les cicatrices d’acné. Le tabac est aussi un facteur aggravant car il réduit la microcirculation sanguine et donc l’oxygénation de l’épiderme (comme celle du reste de l’organisme). Enfin, la génétique semble jouer un rôle : si les deux parents sont atteints, l’adolescent ou le futur adulte risque de souffrir d’acné.

 À lire aussi : DOSSIER Acné

 

Pas d’excès de lavages

Les conséquences sur l’apparence sont, comme à l’adolescence, très mal supportées et plus de 90% des femmes atteintes d’acné tardive se maquillent beaucoup en espérant masquer leurs boutons… mais très peu consultent. Or, en cas de lésions importantes ou de formes graves, il convient de demander l’avis d’un médecin ou d’un dermatologue, un déséquilibre hormonal par exemple pouvant être en cause.

Pour les formes sévères, le premier réflexe est de bien choisir les soins quotidiens pour ne pas agresser l’épiderme. Il faut abandonner le savon pour des solutions nettoyantes douces et ne pas faire d’excès de lavage car le contact avec l’eau calcaire fragilise encore plus la peau. Il est préférable d’appliquer une lotion tonique sans alcool, suivie d’un produit hydratant non comédogène. L’utilisation systématique d’une crème avec un filtre solaire intégré est conseillée en cas d’ensoleillement.

Par ailleurs, plusieurs traitements locaux en vente libre en pharmacie sont très actifs pour soigner des acnés modérées.

 À lire aussi : DOSSIER – J’apprends à bien nettoyer ma peau

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Arrêter de fumer… naturellement

Huiles essentielles

Arrêter de fumer… naturellement

Gérer les envies ponctuelles

Des gommes pleines de bourgeons pour se protéger des maux de l’hiver

Phytothérapie

Le moral au beau fixe avec le millepertuis

Phytothérapie

Le moral au beau fixe avec le millepertuis

Retrouver un état d’esprit positif et un équilibre émotionnel

Le tofu dans tous ses états

Les bons aliments

Le tofu dans tous ses états

Cet ingrédient mystérieux se décline de bien des façons…