Advertisement Banner
karine le marchand

Karine Le Marchand : « Nous courons tous après l’amour ! »

08 septembre 2017

Sa bonne humeur et son rire en cascade ont fait d’elle l’animatrice préférée des Français. Avec L’amour est dans le pré, Karine Le Marchand jongle, chaque lundi sur M6, entre larmes et émotion sans le moindre signe d’usure.

 

Cette année encore L’amour est dans le pré persiste à jouer les cupidons ?

Cette émission permet au public de vivre des histoires d’amour par procuration. Pour cette douzième édition, quatorze nouveaux agriculteurs célibataires, dans leur maturité affective, font confiance à l’émission pour rencontrer l’élu(e) de leur cœur. Ils ont entre 27 et 60 ans et désirent trouver le grand amour – et même le premier pour certains. L’édition de cette année est la plus prolifique et comporte un événement inédit : l’union de deux nouveaux tourtereaux avant le tournage du bilan. L’émotion est encore et toujours au rendez-vous. Il ne s’agit que d’amour du premier épisode jusqu’au dernier. L’ADN de l’émission reste ce message d’espoir dont on a tant besoin dans une période troublée où les gens n’ont plus le moral.

Quelle est la recherche principale de ces agriculteurs ?

Éleveurs de saint-bernards ou de vaches, pêcheurs, céréaliers ou viticulteurs…, passionnés par leurs métiers, ces trois femmes et onze hommes cherchent aujourd’hui la personne qui fera de leur vie un véritable conte de fées. La diffusion de leurs portraits en janvier dernier a suscité des milliers de lettres, mails, cadeaux et petites attentions, émanant des quatre coins de France mais aussi de l’étranger (Suisse, Afrique du Sud, etc.). Jamais des participants n’auront généré autant de courriers en douze saisons de L’amour est dans le pré. C’est un record ! Au cours des speed dating, il y a eu des larmes et des révélations qui resteront à tout jamais gravées dans ma mémoire. Ce sont des personnes qui veulent juste aimer et être aimées. Les gens souffrent de ne pas parler et du sentiment que personne ne s’intéresse à eux. Nous courons tous après l’amour !

Comment expliquez-vous les audiences records de ce programme ?

Les agriculteurs sentent que je m’intéresse vraiment à eux. On en revient à la sincérité : quand j’écoute quelqu’un, je l’écoute. Nous vivons dans une société où nous ne sommes pas considérés. Dans notre travail, on ne nous dit pas assez : c’est bien ce que tu fais. Le fait de dire à quelqu’un : nous t’avons choisi pour écouter ta souffrance, c’est déjà un onguent sur sa blessure, et cette personne se livre alors telle qu’elle est vraiment. C’est cette sincérité qui touche les gens.

Que retenez-vous de l’émission politique présentée en marge de l’élection présidentielle ?

C’était une émission bienveillante qui demandait de ma part un travail d’écoute qui mêle à la fois l’empathie et la distance. Je me suis efforcée de dresser le portrait, en trente minutes, de personnalités politiques aussi différentes que François Bayrou, Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Arnaud Montebourg, Marine Le Pen, Alain Juppé, Jean-Luc Mélenchon, en mettant l’accent sur l’émotion et l’humain. Mon but était de les faire parler de leur parcours plutôt que de leurs idées politiques – sans fard et parfois avec humour. Et je pense avoir réussi puisque une Ambition intime pourrait revenir l’année prochaine dans une version légèrement modifiée. Mais chut, je ne vous en dis pas plus !

L’expérience les Maternelles vous a-t-elle marquée ?

J’ai présenté cette émission de 2004 à 2009 sur France 5 avant de rejoindre M6. J’ai quitté les Maternelles parce que, après cinq ans d’émission quotidienne, je connaissais toutes les réponses des spécialistes. Ce qui fait que je ne me trouvais plus sincère avec les téléspectateurs et je ne voulais pas faire semblant d’être surprise. Dans ce métier, il faut avoir la même candeur que ceux qui vous regardent. Je retiens de ces cinq merveilleuses années d’expérience qu’il n’y a pas de maman idéale, comme il n’y a pas d’enfant idéal.

Êtes-vous prévoyante en matière de santé ?

Je prends des oméga 3 toute l’année, de la vitamine C, du magnésium et du potassium plutôt en hiver. Je veille surtout à avoir un bon sommeil, à ne pas boire trop d’alcool et je ne fume pas. Quand je sens que je suis en train d’attraper froid, je prends le taureau par les cornes et je vais faire du sport. Je suis une adepte de la course à pied et j’ai créé Smilesrun, une application (gratuite) développée avec des coachs sportifs spécialisés dans le running. Essentiellement basée sur le bien-être, elle aide le débutant à démarrer la course, à suivre un programme d’entraînement personnalisé et à progresser à son rythme. Pour moi, le plaisir est plus important que la performance. Cette application intègre le corps, l’esprit et la technique.

Faites-vous particulièrement attention à votre image ?

J’accorde une attention particulière à mes cheveux. Et pour qu’ils soient beaux, je fais régulièrement des cures de compléments alimentaires spécifiques. Au niveau de mon image, je pense que tout est lié au regard que l’on a porté sur vous lorsque vous étiez enfant. Je n’ai pas eu la chance d’avoir un regard paternel bienveillant qui m’aurait dit ou signifié que j’étais une jolie fille. Le manque d’estime de soi empêche beaucoup de gens d’être heureux. Très tôt, j’ai compris le pouvoir de la parole – elle peut constituer un vrai médicament !

Êtes-vous une adepte des régimes minceur ?

J’ai toujours une (bonne ?) raison de suivre un régime. J’aime le chocolat ainsi que les sucreries… Pour ne pas grossir tout en me permettant ces petits excès, le reste du temps je « gère ». S’accorder un petit plaisir chaque jour, c’est très important. Je n’aime pas que l’on m’impose des obligations ! Mais il est prouvé que l’on vit plus vieux lorsque l’on trouve et respecte son poids de forme.

Que vous inspire le temps qui passe ?
Ses conséquences vous font-elles peur ?

Le vieillissement physique m’inquiète et c’est normal chez tout être humain. Pour l’instant, je considère que tout va bien. Mais j’ai déjà réfléchi à la question sur le plan esthétique. Je n’hésiterai pas à me faire lifter un jour si je constate que ma peau me lâche ! L’important, c’est de se sentir bien dans sa peau. Quand on est en accord avec soi-même, le temps devient alors votre meilleur ami. 

 

À voir

À voir


L’amour est dans le pré
Karine Le Marchand vous donne rendez-vous depuis le 19 juin tous les lundis à 21 heures sur M6 pour la saison 12 de L’amour est dans le pré. Vous pouvez voir en replay les épisodes que vous avez manqués pendant les vacances sur www.6play.fr/m6.

 


L’application conçue par Karine Le Marchand et le sité dédié s’adressent à tous les coureurs débutants qui veulent prendre soin d’eux en se faisant plaisir et en évitant de se blesser. L’application mobile gratuite est disponible sur App Store ou GooglePlay.

Plus d’infos sur www.smilesrun.fr

Propos recueillis par Didier Galibert

Sur le même sujet

ALCCOL

Peut-on boire sans grossir ?

L’alcool pourvoyeur de calories et d’appétit.

OSTEOPOROSE
generiques

Peut-on faire confiance aux génériques ?

Découvrez les critères de contrôle.

HOMEOPATHIE

5 remèdes naturels contre le stress

Résistez et réduisez le stress.

Produits & Livres

mon coach dos

Prenez un coach pour votre dos

Prendre soin de cette articulation essentielle à notre bien-être !

PINCE VITRY

Faites-vous une épilation au poil

On vous a déniché l’arme secrète !

VITAFLOR

Offrez un cocon à votre peau

Pour toute la famille.

QUINTON

Prenez un bol d’eau de mer pour résister à la fatigue

Une cure à base d’eau de mer élaborée par le biologiste René Quinton.