Journée mondiale Parkinson : maintenir la motricité et protéger le cerveau de façon naturelle et efficace

Journée mondiale Parkinson : maintenir la motricité et protéger le cerveau de façon naturelle et efficace

11 avril 2022


COMMUNIQUÉ

Ce lundi c’est la Journée mondiale Parkinson. L’occasion de rappeler l’importance de protéger ses neurones au plus tôt face à cette maladie neurodégénérative.

 

Quels sont les symptômes de la maladie de Parkinson ?

La fatigue est un des premiers symptômes. Les malades la décrivent comme une fatigue lourde, qui les empêche d’effectuer leurs tâches quotidiennes et qui handicape leur vie sociale et professionnelle.

Les troubles digestifs sont aussi fréquents : l’hypersalivation, consécutive à la perte du mouvement automatique de déglutition, ou la constipation, qui s’explique par l’altération de la motilité intestinale.

Des troubles urinaires également – en premier lieu des fuites – témoignent d’une modification du fonctionnement de la vessie causée par la maladie.

L’anosmie, soit la perte de l’odorat, fait partie des premiers symptômes qui doivent alerter. Avec tout cela, on ne s’étonnera pas que la dépression affecte la santé mentale des personnes atteintes de la maladie de Parkinson – à plus forte raison que les troubles moteurs, dont nous allons parler, leur posent de sérieux problèmes.

Les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson

L’akinésie

Avant que les muscles ne se tendent et que certains membres ne tremblent, la perte d’amplitude des mouvements (ou hypokinésie) du malade le pousse à écrire de plus en plus petit – c’est ce qu’on appelle la micrographie, qui est sans doute un des traits les plus caractéristiques de la maladie de Parkinson, de ceux qui se manifestent avant les autres. Ce trouble de l’écriture est lié au symptôme le plus connu et le plus systématique des malades de Parkinson, l’akinésie, autrement dit la lenteur des mouvements. Cette difficulté à exécuter un mouvement, cette façon qu’a le malade de le retenter encore et encore pour y parvenir sans jamais y arriver, est causée par la dégradation de la voie nigro-striée, impliquée dans le contrôle moteur, provoquant un déficit de dopamine.

L’hypertonie musculaire

L’hypertonie musculaire est le deuxième symptôme moteur de la maladie de Parkinson. Cette raideur, cette rigidité, cette tension excessive des muscles, notamment le long de la colonne vertébrale et aux articulations – la nuque surtout –, explique la démarche voutée des personnes atteintes par la maladie.

Les tremblements

La triade parkinsonienne serait incomplète si on n’évoquait pas les tremblements si particuliers du malade : survenant au repos, lorsque la partie du corps concernée – au premier chef le pouce ou la main – ne participe à aucun mouvement. Les tremblements cessent quand le mouvement s’engage ou pendant le sommeil. Il faut savoir que ces trois symptômes ne touchent pas tous les malades, qu’ils sont rarement en même temps et souvent à des degrés divers.

Quels sont les causes de ces symptômes ?

Ces nombreux symptômes de la maladie de Parkinson, qui n’ont aucune incidence sur l’espérance de vie du malade, ont au moins deux causes neurologiques connues. La première, la mort des neurones à dopamine, qui sont impliqués dans la régulation des mouvements volontaires. Les traitements médicamenteux consistent à combler le déficit en dopamine par un apport en précurseurs de la dopamine (L-dopa) ou par des molécules qui miment son effet au niveau des neurones. Il existe même des sources de L-Dopa naturelle que l’on peut retrouver dans certains nootropiques (Neuralia – NSP02).

La seconde, c’est la présence de corps de Lewy à l’intérieur des cellules nerveuses du système nerveux central, qui sont des agrégats amyloïdes formés par une protéine, l’α-synucléine. Naturellement présente chez les personnes en bonne santé, cette protéine a un comportement de type prion dès lors qu’elle se replie anormalement dans les neurones.

Quels sont les neurones touchés ?

Le cerveau est un organe extraordinairement complexe. Les milliards de neurones qui le composent lui permettent d’assurer des rôles multiples, parmi lesquels se trouvent le contrôle, la coordination et la fluidité des mouvements. Cette fonction motrice fait intervenir les neurones dopaminergiques qui produisent la dopamine. Le manque de dopamine dans le cerveau entraine des troubles du mouvement, tels que des tremblements, une rigidité musculaire.

Existe-t-il des solutions naturelles ?

Pour maintenir la motricité tout en protégeant le cerveau, il existe également des compléments alimentaires à base de plantes et de vitamines ne présentant pas d’effets secondaires.

Le nootropique NSP02 de Neuralia, formulé par des pharmaciens et des neuropharmacologues à partir d’extraits innovants d’Asparagus officinalis et de Glycine max participe au maintien de la motricité, de la coordination des mouvements tout en apportant un effet neuroprotecteur. Cet extrait innovant repose sur trois molécules actives présentes dans l’Asparagus officinalis (ou asperge officinale) : la sarsasapogenine, l’acide caféique et l’acide férulique qui agissent en synergie et ont un effet neuroprotecteur. En parallèle, l’extrait de Glycine max (ou soja) apporte de la tyrosine, un acide aminé précurseur de la dopamine dans le cerveau. Il contient une haute teneur en principes actifs et vitamines nécessaires à l’activité de notre cerveau et au maintien d’une bonne mobilité. Il renferme par ailleurs de la vitamine B9 qui participe à la sécrétion et à la régulation des neurotransmetteurs.

Ce nootropique est utile aux personnes souhaitant maintenir leur motricité et la coordination de leurs mouvements tout en protégeant leurs neurones, également aux personnes ayant dans leur entourage des gens atteints par la maladie de Parkinson. Si la maladie de Parkinson ne se guérit pas encore, les traitements se succèdent pour en soulager les symptômes, et il n’est pas improbable qu’à moyen terme on finisse par en trouver la clé.

Neuralia est une société provençale qui explore les propriétés pharmacologiques de plantes médicinales. Elle s’intéresse à l’ensemble des principes actifs issus de plantes sélectionnés pour une meilleure efficacité, les effets indésirables en moins. Neuralia est la première gamme de nootropiques personnalisés dédiés à la santé de notre cerveau tout en limitant les effets du temps sur le vieillissement cérébral.

 

Les produits Neuralia sont disponibles sur neuralia.life – 04.13.41.94.52

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL