Que faut-il savoir sur l’électrocardiogramme ?

Que faut-il savoir sur l’électrocardiogramme ?

07 mars 2016

Christian, 55 ans : Je dois passer un électrocardiogramme. À quoi sert cet examen et comment se déroule-t-il ? Dois-je être hospitalisé ? Y a-t-il des précautions à prendre ?

 

L’électrocardiogramme (ECG) est un enregistrement des impulsions électriques émises par le muscle cardiaque au niveau de la peau. Il permet de calculer précisément la fréquence cardiaque et de détecter les troubles du rythme ou de la conduction électriques par exemple en cas de douleurs thoraciques, d’essoufflements, de palpitations. Il peut être pratiqué en prévention chez des personnes à risque dans le cadre d’un bilan de santé courant ou à la demande des organismes d’assurance. Il permet de poser le diagnostic d’infarctus.

Des électrodes placées en divers endroits

L’ECG est réalisé par un médecin ou une infirmière. Le patient est allongé sur le dos, torse nu. Quatre électrodes d’enregistrement sont placées à l’aide de bracelets au niveau des poignets et des chevilles, et six autres sur le thorax. Un gel de contact permet leur adhérence sur la peau. Le tracé électrique apparaît immédiatement sur un papier qui se déroule au fur et à mesure de l’enregistrement. L’examen dure 10 minutes environ (temps d’installation des électrodes et de l’enregistrement du tracé). Il est directement interprétable par le médecin.

Un examen sans danger

L’examen est indolore et sans risques, il peut être répété plusieurs fois sans conséquence. Il ne nécessite aucune préparation ni précaution, sauf si le médecin précise que certains traitements doivent être arrêtés quelques jours avant l’examen. L’ECG peut également être réalisé au cours d’un test d’effort pour rechercher une pathologie cardiaque cachée. Il faut toujours garder le dernier enregistrement.

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Pour tous les corps

Maladies chroniques

Fines douches

Corps

Fines douches

Pour toute la famille

100 % naturelle

Corps

100 % naturelle

Des actions multiples

Le long silence

Femmes enceintes

Le long silence

« On ne dit rien avant la première échographie »