PRESBYACOUSIE

J’ai les oreilles qui sifflent !

01 juin 2017

L’acouphène est-il un signe de perte auditive ? A-t-il un lien avec la presbyacousie ? Jeremy, 48 ans

 

Le mot acouphène désigne un « son » (sifflement, bourdonnement) entendu dans l’oreille ou dans la tête alors qu’il n’y a aucune source de bruit extérieure. Cette perception parasite et le trouble auditif qui en résulte vont de la simple gêne à une souffrance permanente insupportable. Cette pathologie peut toucher toutes les tranches d’âge, y compris les enfants.

 

Distinguer acouphène et presbyacousie

Le terme presbyacousie est formé à partir des mots grecs presby, plus vieux, et akousis, audition. Il désigne une surdité de perception, due au vieillissement des cellules sensorielles de l’oreille qui se dégradent progressivement sans être renouvelées. Cette forme de baisse auditive survient en général après 50 ans. Son apparition est insidieuse et la perte d’acuité concerne les fréquences aiguës. Le signe le plus révélateur est la difficulté à comprendre des paroles quand on se trouve dans un milieu bruyant. La presbyacousie peut s’accompagner ou non d’acouphènes.

 À lire aussi : Comment vivre pleinement malgré des problèmes d’audition

 

Une dégradation due aux nuisances sonores

Les origines des acouphènes sont variées mais elles sont le plus souvent associées à des traumatismes sonores liés à des activités professionnelles ou de loisir (MP3, concerts…). La musique amplifiée est principalement incriminée, surtout chez les jeunes. Une exposition à des niveaux sonores élevés et prolongés peut également aggraver le déficit auditif de la presbyacousie. Préserver son capital auditif en se protégeant des sons violents doit être une priorité tout au long de la vie et ce, dès le plus jeune âge.

 À lire aussi : La surdité ne touche pas que les seniors

 

Une prise en charge multidisciplinaire des sifflements

Dans 95 % des cas, les acouphènes n’ont aucune gravité. Ils peuvent s’atténuer spontanément ou par la technique dite de « mise à distance ». La prise en charge des acouphènes très gênants nécessite un accompagnement par des équipes associant ORL, audioprothésiste et, parfois, psychologue. En revanche, l’évolution de la presbyacousie est inéluctable ; à un stade avancé, seul l’appareillage avec des aides auditives est susceptible d’améliorer le confort d’écoute et de communication.

 À lire aussi : Prenez soin de vos oreilles

 

Protégez vos oreilles avec des bouchons d’oreille

Protégez vos oreilles avec des bouchons d’oreille

La saison des festivals arrive, Santé publique France alerte sur les dangers des volumes sonores excessifs et rappelle que les bouchons d’oreilles restent un moyen sûr et simple de se protéger.

Les jeunes, en particulier, se protègent peu. Concert, discothèques, etc., sont autant de situations où les risques auditifs sont importants – leur audition peut être dégradée de façon durable et il suffit d’une fois pour endommager son oreille. Selon le résultat d’une étude (Baromètre santé 2014 de Santé publique France), 21 % des 25-34 ans ont été exposés au moins 10 fois dans l’année à ce risque.

Quelle solution pour protéger ses oreilles ? Mettre des bouchons d’oreille en cas d’exposition a des sons puissants. Les bouchons d’oreilles étant inutiles s’ils sont mal mis, Santé publique France avec l’association Agi-son a réalisé une vidéo mode d’emploi :

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Le yoga dans tous ses états

Yoga / qi gong / watsu

Le yoga dans tous ses états

Comprendre le yoga

Arrêter de fumer… naturellement

Huiles essentielles

Arrêter de fumer… naturellement

Gérer les envies ponctuelles

Des gommes pleines de bourgeons pour se protéger des maux de l’hiver

Phytothérapie

Le moral au beau fixe avec le millepertuis

Phytothérapie

Le moral au beau fixe avec le millepertuis

Retrouver un état d’esprit positif et un équilibre émotionnel