« J’ai le Covid long »

« J’ai le Covid long »

11 mars 2022
Depuis mars 2020, Jean-Yves, âgé de 39 ans, fait régulièrement des rechutes qui touchent autant son organisme que son esprit.

 

Quand j’ai contracté le Covid-19 il y a deux ans, j’ai développé des symptômes respiratoires impressionnants. Je ne suis pas allé à l’hôpital, mais mon médecin généraliste mesurait régulièrement le taux d’oxygène transporté par mon sang. Pendant ce premier épisode de quinze jours, une grosse fatigue s’est installée et j’ai vraiment eu du mal à me remettre. Fin mai 2020, j’ai fait une rechute : la gêne respiratoire est revenue (dyspnée), accompagnée d’une fatigue intense et de douleurs dans les jambes. Cette fois, je suis allé à l’hôpital Foch où j’ai fait de nombreuses analyses et passé un scanner : tout était normal ! J’ai retrouvé la forme au bout de deux semaines. À la fin de l’année, mon état s’est de nouveau dégradé et des symptômes plus handicapants se sont manifestés : je marchais difficilement, j’étais très lent, j’avais du mal à me concentrer et, certains jours, je ne pouvais même pas sortir de mon lit. Je suis allé à l’Hôtel-Dieu où un médecin m’a diagnostiqué un Covid long. Mi-mars 2021, la vaccination m’a boosté physiquement et on m’a prescrit du Prozac comme stimulant cognitif, ce qui a bien amélioré mon état. Cependant, aujourd’hui, je suis toujours en arrêt maladie et je reste la plupart du temps à la maison. Je garde espoir de retrouver une vie normale grâce à un cursus que je vais bientôt commencer à l’Hôtel-Dieu.

 À lire aussi : Des cures pour sortir du covid long

 

Réponses d'expert : Un grand mystère

Réponses d'expert : Un grand mystère

Dr Nicolas Barizien,
chef du service de médecine physique et réadaptation de l’hôpital Foch, Suresnes, et créateur du programme Réhab-Covid

Le Covid long est assorti de symptômes polymorphes très perturbants pour les patients, qui en souffrent pendant plusieurs semaines ou mois, comme pour le corps médical. Entre la fatigue, les troubles digestifs, les douleurs, l’anxiété ou encore la perte du goût et de l’odorat, aucune cohérence dans l’ensemble des symptômes n’a été établie. La science fondamentale ne fournit pas d’explications physiopathologiques à l’apparition des différents problèmes, car les organes ne sont pas lésés. Les mêmes symptômes sont néanmoins observés partout dans le monde. L’hôpital Foch s’est engagé dans une démarche d’accompagnement des patients en leur proposant un programme de reconditionnement à l’effort avec des séances de kinésithérapie et des activités à faire à domicile. Devant la demande croissante, nous avons écrit un livre d’autorééducation* qui explique comment pratiquer ce reconditionnement, qui devrait être adopté le plus rapidement possible après l’infection car la sédentarité est un piège. Il s’agit d’une approche multidisciplinaire, à l’instar de la médecine thermale qui propose actuellement des cures complètes, notamment avec une prise en charge psychologique. Un point crucial étant donné que le stress et l’anxiété aggravent la maladie. Pour échanger avec d’autres patients, l’association Covid Long France (apresJ20.fr) est très utile.

*Covid long, comment s’en sortir : 8 semaines de suivi – Nutrition, activité physique, bien-être, rééducation olfactive, Dr Nicolas Barizien et Dr Laurent Uzan avec Marie-Pierre Samitier (Marabout).

 

 À lire aussi : Les maladies de l’appareil respiratoire

 

Nathalie Giraud

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL