MEDTRONIC PARLONS DIABÈTE
Isabelle Quenin : « Je m’attache davantage à l’être qu’au paraître ! »

Isabelle Quenin : « Je m’attache davantage à l’être qu’au paraître ! »

16 avril 2018
Cette adepte du mieux vivre en toutes circonstances a su trouver un sens à sa vie. Le sourire aux lèvres et l’œil pétillant, Isabelle Quenin tient désormais chaque jour sur Europe 1 les rênes de La Vie devant soi.

 

Quel est le concept de l’émission La Vie devant soi ?

La vie devant soi, c’est ultra concernant car chacun a la vie devant soi (ou nous avons tous la vie devant nous). La seule chose que nous ne maîtrisons pas, c’est sa durée. Je suis partie de l’idée suivante : quel que soit le nombre d’années que nous avons devant nous, autant faire en sorte qu’elles soient plus belles. Il n’est jamais trop tard pour changer ce qui pèche dans notre vie afin d’aller vers quelque chose de plus épanouissant et, peut-être, de plus en harmonie avec ce que nous sommes vraiment. La Vie devant soi, c’est chaque jour prendre une heure pour vivre mieux en faisant un état des lieux : « Est-ce que je suis bien dans ma vie ou est-ce que je me suis fourvoyé(e) ? »

Comment procédez-vous au choix des thèmes traités ?

Pour réussir une émission, il faut tout d’abord parler de choses qui concernent les personnes qui nous écoutent. Nous savons maintenant qu’il n’est jamais trop tard pour changer de comportement. Personnellement, je m’attache davantage à l’être qu’au paraître. Notre corps est une mécanique extraordinaire mais quand il nous envoie des signaux, il ne faut pas les ignorer. On parle beaucoup de cette petite voix intérieure qui nous ramène à la raison. Se guérir grâce à l’hypnose, apprendre à soigner ses migraines naturellement, s’épanouir sexuellement à tout âge, prendre soin de ses articulations, trouver l’amour quand on ne s’y attend pas, arrêter de douter de soi… Ces diverses thématiques sont dans l’air du temps.

Quels sont les sujets qui touchent le plus le public ?

Durant la saison 2016-2017, j’ai coprésenté le matin avec le Dr Gérald Kierzek sur Europe 1 une émission quotidienne consacrée à la santé. C’était en quelque sorte un baromètre de ce qui touchait les Français au niveau de leur santé. C’est la prévention qui venait en priorité. Si on n’est que dans le médical et dans la complication, c’est très anxiogène. On a l’impression que la mauvaise nouvelle nous tombe dessus. Aborder la santé par la prévention, c’est plein de bon sens car on peut se dire qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. On voit par exemple que l’épidémie de grippe de cette année a été beaucoup moins sévère que celle de l’année dernière. En fait, on a bénéficié des fruits de toutes les campagnes de prévention portant aussi bien sur la vaccination que sur le partage des bonnes pratiques.

Que pensez-vous du système de santé actuel ?

Nous avons en France un système de santé excellent. Nombre de pays nous l’envient. Nous sommes dans une sorte de confort médical, avec un laps de temps plus ou moins long en cas de problème, mais nous avons toujours une réponse. Les professionnels de santé sont beaucoup plus dans l’empathie et le partage des connaissances que dans le discours professoral d’autrefois. En revanche, ce système de santé a un coût, et peut-être va-t-il falloir procéder à quelques changements pour en préserver la qualité.

Êtes-vous prévoyante au niveau de votre santé ?

J’ai une santé de fer !, et je me soigne en fonction des bobos qui passent. Ma sœur aînée est médecin. Aussi, dès que nous avons un pépin dans la famille, nous lui téléphonons aussitôt. Pour protéger ma voix, je prends des infusions au thym et je fais beaucoup d’inhalations. Mon pharmacien est un interlocuteur de choix. Je vis dans le même quartier depuis longtemps donc il me connaît bien. Je vais chez lui en toute confiance et il peut même être une étape intermédiaire avant une consultation.

Avez-vous une hygiène alimentaire particulière ?

Dès que je suis fatiguée, j’ai l’impression que mon corps m’envoie un signal afin que je prenne soit du fer, soit des vitamines. Aujourd’hui mon petit-déjeuner est beaucoup plus équilibré qu’autrefois. Je me méfie des céréales toutes prêtes, souvent trop sucrées. Je me reconnais plus dans une alimentation raisonnée que dans une alimentation frustrée. Je limite le sucre et les graisses mais je ne me prive de rien et je n’oublie pas de me faire plaisir. J’adore la crème de marrons… mais je reste raisonnable. Plutôt que d’être maigre ou mince, je préfère avoir des formes et rester tonique !

Êtes-vous sportive ?

Je pratique beaucoup la marche. Cela me permet de me vider la tête. Je surveille mon appli sur mon téléphone afin d’atteindre environ 10 000 pas chaque jour. Deux fois par semaine, je fais de la gymnastique, notamment des étirements, et je commence toujours mes cours par dix minutes de boxe. Je travaille beaucoup ma respiration. Cela contribue à me libérer de mon trop-plein d’énergie. J’adore aussi partir en thalassothérapie. 

Prendre de l’âge vous inquiète-t-il ?

Plus le temps passe et plus je trouve que ma vie est bien remplie. Je suis très fière de mes deux filles et j’ai eu une jolie vie pleine d’amour. Avancer en âge en sachant ce que l’on sait et en gardant notre joie de vivre et notre bonne santé, ce n’est que du bonheur. Vivre le plus longtemps possible en ayant l’envie d’affronter sa journée, je trouve cela génial. J’ai appris cela grâce à l’ikigaï, la méthode japonaise qui permet de trouver un sens à sa vie. Je n’ai pas peur de la vieillesse, je crains plutôt la maladie, voire la perte d’autonomie.

Quels rapports -entretenez-vous avec vos deux filles ?

Elles ne partagent pas le même papa donc j’ai incarné l’autorité mais en leur donnant le sentiment d’être à l’abri. J’ai vécu une enfance très protégée et j’ai voulu recréer cela pour mes filles. Je ne sais pas si j’y suis parvenue, mais aujourd’hui elles sont grandes et je suis très fière d’elles. Elles ont été pour moi un booster extraordinaire. Elles ont grandi comme enfants, mais elles m’ont fait grandir en tant que parent !

La télévision ne vous manque pas trop ?

J’ai travaillé sur TF1 en 1991 avec Christophe Dechavanne dans Ciel mon mardi, puis j’ai coprésenté avec Jean-Pierre Pernaut le mensuel Combien ça coûte. J’ai aussi présenté un magazine sur l’univers de la maison… Mais c’est la radio que je préfère. Être confrontée à son image est assez violent. On ne maîtrise pas grand-chose et on a l’impression d’être donnée en pâture. Je suis très heureuse dans ma vie actuelle. La Vie devant soi est née le 28 août 2017, donc c’est une émission assez récente. Et j’aimerais bien avoir le temps d’installer ce rendez-vous quotidien et de m’y installer en même temps. Je ne suis pas une grande aventurière mais je n’ai ni manque ni frustration. Je souhaite que cette vie devant moi dure le plus longtemps possible. Autrefois, j’avais tendance à être toujours dans l’instant d’après. Maintenant, j’arrive à savourer le moment présent ! 

 

À écouter : La vie devant soir

À écouter : La vie devant soir

capa pictures

Une émission animée par Isabelle Quenin du lundi au vendredi de 15 à 16 heures sur Europe 1. Une heure consacrée au bien-être,
à la santé, au développement personnel et qui fait vraiment du bien !
(Vous pouvez retrouver l’émission en podcasts sur www.europe1.fr.)

Propos recueillis par Didier Galibert

Le choix de la rédac

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues