CURE LA LECHERE
Inhalées, avalées ou appliquées, les plantes nous font du bien

Inhalées, avalées ou appliquées, les plantes nous font du bien

10 octobre 2019

En tisane, poudre, extraits secs ou liquides, les plantes médicinales sont devenues incontournables dans la pharmacie familiale. Avec, pour chaque forme ses avantages.

 

L’idéal est de les consommer fraichement cueillies pour bénéficier au maximum de leurs principes actifs, comme autrefois, utilisées en l’état, entière ou en partie. Ce qui est quasi impossible pour la majorité d’entre nous éloignés des sites de culture, n’ayant pas de jardin où les faire pousser ni les connaissances botaniques et pharmaceutiques. L’activité et la potentielle toxicité des plantes médicinales requièrent en effet expertise et vigilance. Pour rendre accessibles à tous leurs vertus thérapeutiques en toutes saisons, les plantes médicinales sont proposées à l’officine, entières ou transformées, sous une multitude de produits à prendre par voie interne ou externe.

 

 

La tisane, la boisson santé

Infusion ou décoction, la tisane est toujours efficace en cas de mauvaise digestion, circulation, maux de gorge, troubles du sommeil mais aussi pour drainer, détoxifier. Pour préparer une infusion, on verse de l’eau frémissante sur la ou la plante fraiche ou sèche, en vrac ou en sachet, seule ou mélangée à d’autres. On couvre et laisse infuser 10 à 15mn (Arkobio infusion detox, Mediflor Sauge Digestion,Tisanes bio drainantes Caudalie …) La décoction est plutôt réservée aux parties dures de la plante (racine, écorce) qui mises dans l’eau froide sont portées à ébullition 8 à 20mn. Les fumigations réalisées des plantes ou quelques gouttes d’huile essentielle sur lesquelles de l’eau bouillante a été versée font merveille pour faire pénétrer leurs actifs vers les sinus, les bronches ou la gorge.

 À lire aussi : Se soigner avec les plantes médicinales et aromatiques

 

Pratiques : les concentrés prêts à l’emploi

D’autres procédés de fabrication et d’extraction des principes actifs des plantes médicinales facilitent leur usage en voyage, au bureau… Dans les gélules de poudre, les plantes entières séchées ont été broyées sous azote liquide. Dans les gélules d’extraits secs concentrés seuls les actifs de la partie utile de la plante finement moulue sont extraits par mélange aqueux ou hydro-alcoolique, puis filtrés pour éliminer la cellulose. L’extrait sec obtenu, concentré 4 à 5 fois en moyenne, est stabilisé puis conditionné en gélules ou comprimés. Différents mélanges sont faits à partir d’extraits secs afin d’en combiner les effets. Par exemple un comprimé de ValdispertPhyto Stress contient 200 mg d’extrait sec de racine de valériane et 68 mg d’extrait sec de strobile de houblon.

Les extraits fluides de plantes fraiches standardisés concentrent une quintessence de principes actifs. Ils sont proposés en flacons, comprimés ou stick liquides (gammes : NatureActive-Pierre Fabre, Phytostandard-Phytoprevent…)

 À lire aussi : Médecine par les plantes : les enfants aussi

 

Du goutte à goutte avec les teintures

Les teintures-mères, à la base de médicaments homéopathiques, sont des macérations au dixième de plantes fraiches dans une solution hydroalcoolique puis filtrées. Cette solution homogène est utilisée par voie buccale ou externe, ou entrer dans la composition de spécialités. Ainsi Climaxol-Lehning est une solution buvable à base de teintures-mère de plusieurs plantes dont l’hamamélis, le fragon épineux, le marron d’Inde… réputées dans les troubles de la circulation veineuse.

L’huile essentielle est quant à elle obtenue sans solvant par le procédé de la distillation à la vapeur d’eau. Il faut par exemple 150kg de fleurs pour obtenir 1L d’HE de lavande fine.

Cette liste d’usages n’est pas exhaustive tant les galéniques mises au point pour faciliter la prise de plantes médicinales sont diverses : nébulisats, hydrolats, lyophilisats, bains de bouche, capsules d’huile végétales, sirops, lotions, compresses, cataplasmes… Chacun peut ainsi choisir ce qui lui convient, selon sa pathologie mais aussi ses goûts, son mode de vie et son emploi du temps.

 À lire aussi : La beauté par les plantes
Un encadrement strict

Un encadrement strict

546, c’est le nombre de plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée française 11e édition *, dont 398 réservées aux pharmaciens. Produits complexes elles bénéficient d’un cadre réglementaire strict permettant d’encadrer leur utilisation, leur transformation et leur dispensation. Le pharmacien joue un rôle important dans ce dispositif. Ses connaissances en pharmacognosie, en botanique, en pharmacologie lui permettent d’accompagner l’utilisation des plantes médicinales par ses patients en toute sécurité. Les établissements auxquels il s’approvisionne sont autorisés et contrôlés par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament)

*Liste sur www.ansm.sante.fr

 

 

Dominique Thibaud

Le choix de la rédac

Argile blanche pour colorations chatoyantes

Cheveux

Argile blanche pour colorations chatoyantes

Des formules saines pour les cheveux

Une nouvelle génération de soins arrive pour réparer les cheveux abimés et cassants

Cheveux

Une nouvelle génération de soins arrive pour réparer les cheveux abimés et cassants

Une kératine végétale à partir d’extraits végétaux

Courir contre le cancer

Cancers

Courir contre le cancer

La Course des Lumières

Une eau de mer bien particulière

Compléments alimentaires

Une eau de mer bien particulière

Petit coup de fouet au système immunitaire

ENFANTS ECOLE