ERGYPROTECT
infection-urinaire

Infections urinaires : quand et pourquoi faire une analyse d’urine ?

15 décembre 2016

« J’ai une infection urinaire et le médecin m’a prescrit un examen urinaire (ECBU) et un antibiotique. Comment dois-je procéder ? » Stéphanie, 37 ans, St Malo.

 

Près de 30% des femmes présentent une cystite au moins fois une dans leur vie, et près de 2 millions de Françaises souffrent d’infections urinaires à répétition. Un dépistage précoce est important pour soulager rapidement les symptômes grâce au traitement antibiotique adapté. L’examen cytobactériologique des urines (ECBU) permet de détecter les micro-­organismes présents dans l’urine, puis de les identifier et les dénombrer par des mises en culture.

Le recueil des urines

L’ECBU consiste à recueillir les urines dans un récipient stérile obtenu en pharmacie ou au laboratoire. Le prélèvement urinaire peut se faire au domicile et vous pouvez ensuite commencer votre traitement, mais ne prenez pas d’antibiotique avant le recueil des urines pour ne pas fausser les résultats du test. Si vous n’avez pas le temps d’apporter immédiatement vos urines au laboratoire, conservez-les à +4 °C au réfrigérateur, mais déposez-les au laboratoire dans les heures qui suivent, sous 24 heures au maximum.

 À lire aussi : Infections urinaires : symptômes et traitements

 

Procéder à une toilette soigneuse

Le recueil s’effectue de préférence avec les premières urines du matin après une toilette du méat urinaire à l’eau et au savon, ou avec une solution de Dakin disponible en pharmacie. Évitez le gant de toilette susceptible d’être porteur de germes extérieurs. Après un rinçage soigneux, il convient d’éliminer le premier jet urinaire et de recueillir les urines dites de milieu de jet, directement dans le flacon stérile, ouvert juste avant le recueil et refermé juste après. S’il vous est impossible de procéder au recueil des premières urines de la journée, il peut s’effectuer si votre dernière miction remonte au moins à 3 heures.

 À lire également : Comment traiter les infections urinaires

 

Conseils pour lutter contre les infections urinaires

L’ECBU n’est pas forcément envisagé en première intention, mais réalisé en cas d’infections urinaires récidivantes ou non améliorées par un traitement antibiotique. Afin de limiter les récidives, il est conseillé de boire régulièrement de l’eau à raison d’un litre et demi par jour, et il est déconseillé de retenir le besoin d’uriner, car cette retenue entretient la prolifération des micro-organismes.

 

Prévenir les récidives grâce à la phytothérapie

Prévenir les récidives grâce à la phytothérapie

Dans le domaine des infections urinaires, les récidives sont hélas fréquentes. Misez sur les plantes afin de les éviter. La canneberge est très réputée pour ses propriétés acidifiantes : en résultent des urines qui ne sont pas favorables au développement des bactéries responsables des infections urinaires.
La feuille de busserole possède des propriétés diurétiques et antiseptiques, et s’utilise pour désinfecter l’appareil urinaire en cas de cystite chronique ou aiguë.
Quant à la bruyère, elle possède aussi des effets diurétiques grâce aux flavonoïdes et tanins que contient sa fleur, qui ont une action anti-inflammatoire particulièrement ciblée sur les parois de la vessie.
En cas de grossesse, ne prenez aucun traitement à base de plantes sans avoir au préalable demandé l’avis de votre pharmacien ou de votre médecin.

 

 À lire aussi : La canneberge, une plante aux multiples vertus
Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Autres

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Deux options s’offrent à vous !

Un autre regard sur Alzheimer

Maladies neurologiques

Un autre regard sur Alzheimer

Aider et accompagner les malades

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Cheveux

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Une petite dose de nutriments essentiels…