Advertisement Banner
hepatite B

Hépatite B, pourquoi se faire vacciner ?

14 décembre 2017
« Comment se transmet l’hépatite B ? Le vaccin est-il efficace ? Pourquoi vacciner les enfants et les adolescents ? » Sylvie, 37 ans

 

L’hépatite B est causée par un virus qui se transmet entre autres par la salive, le sang, le sperme ou les sécrétions vaginales. Elle peut se compliquer d’une cirrhose et d’un cancer du foie.

 

Vaccin hépatite B : une immunité apportée qui dure plusieurs décennies

Le moyen de protection le plus efficace contre cette hépatite virale est la vaccination. Les défenses immunitaires produites alors par l’organisme sont très puissantes, y compris quand un enfant est vacciné très jeune. Celles induites par une vaccination complète (de 2 à 4 injections) protègent toute la vie – il n’y a pas plus besoin de rappel. Et aucun lien de causalité n’a été scientifiquement établi entre l’apparition de maladies neurologiques et la vaccination contre l’hépatite B.

 À lire aussi : Hépatites : prévention et traitements

 

Transmission de l’hépatite B : une perspective de contrôle à long terme

La vaccination pour les nourrissons est recommandée par l’OMS depuis 1997. La majorité des contaminations lors de l’enfance surviennent dans le milieu familial si une personne y est porteuse chronique. Or, plus la maladie est contractée jeune, plus le risque de passage à la chronicité est élevé à l’âge adulte. Il est de 90 % chez un nouveau-né infecté et de 30 % chez un enfant de moins de 5 ans. Et l’infection étant le plus souvent asymptomatique chez l’enfant, celui-ci risque de transmettre lui-même la maladie à ses proches. Il est également important que tous les adolescents soient vaccinés avant la période d’exposition au risque maximal (relations sexuelles non protégées, usage de drogues, voyages en pays d’endémie…).

 À lire aussi : Tour savoir sur le vaccination

 

À savoir

À savoir

Comme le rappelle le site Vaccination Info service, ce sont près de 280 000 personnes en France qui sont porteuses d’une hépatite B chronique. Chaque année, près de 1500 décès sont liés à l’hépatite B.

C’est pourquoi les recommandations en terme de vaccination sont les suivantes : Pour tous les nourrissons et les enfants jusqu’à l’âge de 15 ans.  Les vacciner quand ils sont petits, c’est les protéger pour plus tard lorsqu’ils rencontreront le virus.

La recommandation de vacciner les enfants dès la première année de vie repose sur plusieurs considérations :

    • Le vaccin est très efficace chez le nourrisson et la durée de protection conférée est suffisante pour protéger, lors de l’exposition au risque, un sujet vacciné dans la très petite enfance, même plusieurs décennies plus tard.
    • Le vaccin est très bien toléré et aucun signal concernant d’éventuels effets secondaires graves n’a jamais émergé.
    • L’association de ce vaccin au sein des combinaisons vaccinales hexavalentes permet de protéger les nourrissons sans nécessiter d’injections supplémentaires, alors que 2 doses au moins sont nécessaires pour vacciner des enfants plus âgés.
    • Enfin, la couverture vaccinale très élevée du nourrisson permet d’envisager d’éliminer à terme l’hépatite B en France.

 

 À lire aussi : Nos enfants en bonne santé

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

7 plantes + 2 bourgeons = détox

Compléments alimentaires

7 plantes + 2 bourgeons = détox

Nettoyage intérieur !

Des salades qui nous font du bien

Les bons aliments

Variations sur les salades

Un livre de recettes exceptionnel

70 recettes aussi gonflées en antioxydants que savoureuses

Les bons aliments

70 recettes aussi gonflées en antioxydants que savoureuses

On vous livre ici 2 recettes parfaites !

BIBLE LAROUSSE

La bible des secrets de grands-mères

2000 recettes made in grands-mères rien que pour vous !