Halte à la chute des cheveux

Halte à la chute des cheveux

03 septembre 2021
Pour prendre de court la chute automnale des cheveux, donnons-leur un petit « coup de pousse » en agissant de l’intérieur.

 

Nous perdons tous en moyenne entre cinquante et cent cheveux par jour, soit environ dix pour cent de la chevelure. Il n’y a donc rien d’inquiétant à compter quelques spécimens de nos crinières sur nos brosses, vêtements ou oreillers. En revanche, pendant certaines périodes de l’année ou de la vie, ce nombre augmente sensiblement. Changement saisonnier, carence de nutriments, bouleversement hormonal… Les raisons qui provoquent une chute capillaire sont multiples. Le meilleur traitement, lui, est unique : une prise de compléments alimentaires spécifiques.

 À lire aussi : Faire pousser ses cheveux plus vite, c’est possible !

 

Le plein de nutriments

En prévision de la chute automnale ou de la période post-accouchement, les cures d’anticipation minimisent la perte prévisible des cheveux. Par ailleurs, lorsque la chute est déjà entamée, les mêmes compléments permettent de la freiner. Dans un cas comme dans l’autre, le traitement consiste à faire le plein de vitamines du groupe B, d’acides aminés soufrés, de cystine ou de magnésium.

 

Une longueur d’avance ?  

Pour enrayer ou prévenir une chute capillaire, les compléments doivent se prendre pendant trois mois au minimum, le temps d’un cycle de repousse. Cependant, il faut savoir que ces cures freinent la chute des racines et mais n’agissent pas sur les longueurs. Les cheveux sont de meilleure qualité et plus vigoureux, mais ils ne pousseront pas plus vite grâce aux compléments.

 À lire aussi : Se débarrasser des pellicules

 

Bien dans leur assiette

Pour optimiser l’effet des compléments alimentaires, rien de tel qu’une hygiène de vie globale. La fatigue étant une des grandes responsables de la chute capillaire, il faut tâcher de la combattre en évitant l’alcool et le tabac, deux gros pertubateurs de sommeil. Sur le plan alimentaire, favoriser les laitages, la viande, les œufs et le poisson. Riches en acides aminés soufrés, comme la cystine, ces protéines sont indispensables à la synthèse de la kératine. Le zinc, qui assure la solidité de la fibre capillaire, se trouve dans les fruits de mer ou le foie. Enfin, les vitamines B, qui donnent souplesse et brillance, se consomment chaque jour dans les oranges, les tomates ou les carottes.

 À lire aussi : Nourrir ses cheveux avec les bons nutriments

 

Traitement de faveur

Des cheveux qui tombent en quantité anormale sont par définition des cheveux fragiles. Inutile donc de les agresser davantage. Ne brusquez pas les longueurs avec votre brosse quand elle rencontre un nœud. Si vous tirez au lieu d’avoir la patience de le défaire, vous risquez d’arracher les racines. Utilisez plutôt des sprays démêlants après le shampooing. Évitez aussi les coiffures trop serrées (chignons ou queues-de-cheval) qui tireront sur les bulbes.

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

100 % naturelle

Corps

100 % naturelle

Des actions multiples

Le long silence

Femmes enceintes

Le long silence

« On ne dit rien avant la première échographie »

L’argile fait face

Visage

L’argile fait face

Douceur et hydratation

Doux brin de toilette intime

Corps

Doux brin de toilette intime

3 soins spécifiques