THALASSEO THERMES
Une grossesse annonce le printemps !

Une grossesse annonce le printemps !

18 avril 2018
… Et de grands bouleversements dans une famille jusqu’ici centrée sur le couple. Apprivoisement de la situation, mois à mois, avant que bébé ne pointe le bout de son nez.

 

Grâce aux résultats de la toute dernière enquête périnatale (2016), on en sait beaucoup plus sur cette période qui entoure la naissance… Les grossesses à plus de 35 ans sont plus nombreuses qu’en 2010, date de la précédente enquête ; surpoids et obésité sont plus fréquents. La consommation de tabac n’a pas baissé, à 17 %. Le taux de prématurité augmente (6 % des nouveau-nés).

Les accouchements se produisent plus souvent dans des maternités publiques, spécialisées et de grande taille, et la prise en compte de la douleur s’est améliorée, 88 % des femmes étant satisfaites de ce qui leur a été proposé. Enfin, le taux de césariennes est stable, à 20,4 % en 2016 ; celui d’épisiotomies est en baisse, à 20 % aujourd’hui (contre 27 % en 2010), et la prise en charge au moment de l’accouchement est moins médicalisée (avec en particulier un moindre recours à un « accélérateur » de contractions).

Autant d’indicateurs en faveur d’une surveillance plus rapprochée de la grossesse en cas de facteurs de risques, de la visite préconceptionnelle (qui peut s’avérer fort utile) à la naissance. Certes, la grossesse n’est pas une maladie, mais elle peut favoriser l’éclosion de certaines… Un diabète gestationnel, une hypertension (gravidique) notamment. Par ailleurs, une Listeria (bactérie de la listériose), un virus de varicelle ou le parasite de la toxoplasmose ne sont pas bienvenus à l’âge, embryonnaire, de formation des organes. Enfin, alcool et tout ce qui se fume doivent être boycottés, et si possible à plus long terme que la naissance.

 À lire aussi : Préparer sa grossesse, un travail de fond

 

Les grandes étapes de la formation de bébé

Mois après mois, organes et fonctions se mettent en place, à des moments bien précis. Une évolution tracée par les différentes visites prénatales, assorties d’examens biologiques et de trois échographies. Un suivi qui peut être réalisé en ville (par une sage-femme, un médecin généraliste, un gynécologue ou gynéco-obstétricien), à l’hôpital ou dans un centre de protection maternelle et infantile (la PMI). Le médecin traitant faisant le lien ou davantage, s’il le souhaite et si la grossesse ne présente pas de risque particulier (comme un diabète, une grossesse multiple, etc.).

En savoir +

En savoir +

Le livret : « Je prépare l’arrivée de mon enfant », de l’Assurance maladie : toutes les étapes de la maternité jusqu’aux premiers mois de l’enfant, du point de vue de la santé certes, mais encore des démarches administratives, du congé parental, etc.

 

La 1re visite, avant la fin du 3e mois

C’est à l’occasion de ce premier examen prénatal que l’on déclare la grossesse, étape indispensable pour la prise en charge par l’Assurance maladie de toutes les dépenses de santé liées à la grossesse. C’est aussi entre la 11 et la 13e semaine d’aménorrhée (sans règles) que toutes les femmes sont invitées à faire un dépistage de la trisomie 21, par une échographie (la première) et une prise de sang pour commencer. C’est encore à cette étape que l’on procède à des vérifications d’usage, repérage d’un diabète gestationnel pour les femmes à risque, immunisation correcte vis-à-vis de la rubéole et de la toxoplasmose, etc.

Chaque mois…

Sage-femme ou médecin s’assurent du bon déroulement de la grossesse, épaulés si cela est nécessaire par des examens biologiques (statut en fer…) : prise de poids, tension, croissance du bébé, etc. Au cours du 5e mois, est prévue la deuxième échographie qui permet d’analyser la morphologie du fœtus et vérifier sa bonne croissance. À la 3e échographie, au cours du 8e mois, on prévoit les conditions de l’accouchement sur la position du placenta et la présentation du bébé (par les fesses ou la tête). Les séances de préparation à la naissance sont habituellement proposées à partir du 7e mois.

Jusqu’à la naissance !

Bébé bouge moins parce qu’à l’étroit. L’accouchement s’annonce par la perte du bouchon muqueux, ou des eaux alors libérées (le liquide amniotique dans lequel baigne l’enfant), ou directement par des contractions, au début un peu désorganisées, puis régulières, « efficaces ». Il est alors temps de rallier la maternité !

 À lire aussi : Quels sont les bienfaits du yoga prénatal ?

 

Conseils de pharmacien : Une trousse sûre

Conseils de pharmacien : Une trousse sûre

Au minimum, pour soigner les petits désagréments de la grossesse…, ou en éviter de plus gros, cette trousse de secours :

  • Une bonne huile végétale (germe de blé ou amande douce), pour prévenir ou atténuer les vergetures ;
  • Une crème solaire d’indice de protection très élevé, pour réduire le risque de « masque de grossesse » ;
  • Contre les nausées, de l’homéopathie (Sépia en 7 CH, utile aussi en cas de constipation) ;
  • Des bas ou des chaussettes de compression : indispensables ;
  • Une huile essentielle, de lavande vraie ou de petit grain bigaradier, pour résoudre une bouffée d’angoisse qui réveille la nuit, ou, diluée dans une huile végétale, pour soulager un mal de dos ;
  • Pour les sujettes à infections urinaires, de la canneberge, bien dosée (36 mg par jour de proanthocyanidines de type A), par cures, qui empêchent l’adhésion des bacilles aux parois vésicales ;
  • Pour faire le tri, et ne garder que les contractions actives sur le col, une astuce des sages-femmes spécialisées en homéopathie à adopter en amont, à partir du 9e mois : Caulophyllum et Actaea racemosa en 9 CH, 5 granules de chaque tous les jours, puis pendant le travail.
Réponses d'expert : maternités, un label très bientôt

Réponses d'expert : maternités, un label très bientôt

Pr Israël NisandPr Israël Nisand
Président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français

Quatorze critères… Taux d’épisiotomie et de césarienne bien sûr, taux d’extraction instrumentale, proportion de femmes qui ont vu en maternité celui qui est intervenu (sage-femme ou médecin), programmes d’éducation à la bientraitance (une fausse couche peut être une catastrophe), c’est sur ces critères et d’autres que les maternités se verront attribuer le label CNGOF (du Collège national des gynécologues et obstétriciens français). Parce que la naissance est une violence, qui doit être atténuée dans la mesure du possible… Ce label sera accompagné d’une application qui distillera, en douceur, vers le 6e mois, des informations alors « tracées » sur la césarienne, les épisiotomies et le reste. Un projet de naissance réaliste, compatible avec la sécurité de l’enfant et de sa mère, devra être dans ces conditions proposé, vers le 6 ou le 7e mois. L’objectif : que les femmes soient accouchées, non rescapées !

 À lire aussi : Accoucher sous péridurale

 

Dr Brigitte Blond

Le choix de la rédac

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Autres

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Deux options s’offrent à vous !

Un autre regard sur Alzheimer

Maladies neurologiques

Un autre regard sur Alzheimer

Aider et accompagner les malades