CYSTALIA
GASTRO

La grippe intestinale est-elle très contagieuse ?

25 janvier 2018
« Je crois avoir une grippe intestinale. Comment ne pas contaminer autrui ? », Michel 35 ans

 

L’expression (impropre) de grippe intestinale désigne une gastro-entérite aiguë (GEA), plus couramment appelée « gastro ». Il s’agit d’une inflammation de la muqueuse du tube digestif. Diarrhées, vomissements, nausées et crampes abdominales en sont les principaux signes. En hiver, l’origine virale prédomine et ces virus sont particulièrement contagieux.

La gastro : de personne à personne

La gastro-entérite aiguë dure 2-3 jours mais la personne malade peut rester contagieuse jusqu’à 3 jours après la disparition des symptômes. La transmission oro-fécale est la plus importante. Elle se produit lorsque des selles contaminées sont ingérées à cause d’un mauvais lavage des mains. D’où l’importance de les laver fréquemment, et impérativement après être allé aux toilettes, avec de l’eau et du savon ou à l’aide d’une solution hydroalcoolique.

 À lire aussi : La gastro : bénigne souvent, sérieuse parfois

 

Gare à la déshydratation

Si la diarrhée est trop importante, elle peut provoquer une déshydratation aiguë. Il faut donc boire autant que possible, par petites quantités, des boissons légèrement sucrées ou salées (jus de fruits, tisane, thé, bouillon de légumes…). Ou recourir à un soluté de réhydratation orale.

 À lire aussi : Problèmes de digestion : s’aider des plantes

 

Rééquilibrer la flore intestinale

Les probiotiques ont une action directe et bénéfique sur l’équilibre de la flore intestinale. Les souches les mieux documentées en cas de diarrhée aiguë sont les lactobacilles et les levures.

 À lire aussi : Les probiotiques, qu’est-ce que c’est ?

 

À savoir : gastro entérite aigue versus intoxication alimentaire

À savoir : gastro entérite aigue versus intoxication alimentaire

Une intoxication alimentaire ou toxi-infection alimentaire est une infection digestive. Si ses symptômes sont très proches de ceux de la gastro entérite (diarrhées, nausées et vomissement, maux de tête, fatigue…), son origine diffère : elle est due à des parasites, des bactéries, des virus ou des poisons contenus dans de l’eau ou des aliments. Des aliments avariés ou des champignons non comestibles sont deux sources d’intoxication alimentaire.

À noter : une intoxication alimentaire sera souvent commune à plusieurs personnes ayant partagé le même dîner par exemple.

Comment prévenir une intoxication alimentaire

Il s’agit essentiellement d’hygiène :

  • Ne dépassez pas la date de péremption des aliments.
  • Ne rompez pas la chaine du froid. En particulier ne recongelez pas d’aliments décongelés et ne laisser pas décongeler à température ambiante (le faire au frigidaire ou en cuisant les aliments). 40 % des cas d’intoxication sont dus à un stockage d’aliment à la mauvaise température.
  • Lavez votre réfrigérateur une fois par mois (cela implique de le désinfecter). Pensez également à votre congélateur (une fois par an au moins).
  • Lavez vos mains avant et après chaque préparation
  • Vérifier la propreté de la vaisselle et des torchons
  • Ne consommer pas les conserves bombées
  • Soyez vigilants avec les aliments crus, notamment les viandes et les œufs (mayonnaise, mousse au chocolat ou œufs à la coque doivent être faits avec des œufs extra frais).

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais

L’huile de coco : l’huile végétale multi usage de l’été

Corps

On en parle de mon périnée ?

Gynécologie

Mesdames, pensez périnée !

Un livre vous propose de le rencontrer pour mieux l’apprivoiser.