La gale du chien : toujours bien présente

La gale du chien : toujours bien présente

24 novembre 2021
Si les puces sont souvent à l’origine de démangeaisons, d’autres parasites sont parfois en cause, tels que les agents de la gale sarcoptique, une maladie fréquente chez les jeunes chiens.

 

La gale sarcoptique est l’une des affections cutanées qui entraîne le plus de démangeaisons chez le chien. Elles sont si intenses qu’on parle parfois de « prurit démentiel ».

Des parasites difficiles à voir

Cette maladie est causée par la multiplication de minuscules acariens, des sarcoptes (Sarcoptes scabiei) – d’où le nom de gale sarcoptique –, dans l’épiderme de l’animal.

Des sillons dans la peau

Si les mâles restent en surface de la peau, les femelles, elles, creusent des sillons dans la couche cornée et y pondent leurs œufs. Quelques jours plus tard, ces œufs donnent naissance à des larves qui se nourrissent de débris cutanés. Le cycle de développement complet du parasite se déroule en 10 à 14 jours, et les parasites adultes vivent entre trois et quatre semaines dans l’épiderme.

Méthodes de diagnostic

Pour mettre en évidence les parasites, le vétérinaire réalise un raclage cutané à différents endroits. Des œufs ou des acariens adultes pourront alors éventuellement être repérés au microscope. Lorsque les parasites restent cachés dans l’épiderme, une autre technique de diagnostic est utilisable : la sérologie. Un chien infesté par des sarcoptes produit en effet des anticorps spécifiques dont la présence peut être confirmée par des tests immunologiques. Ce type de test n’est cependant fiable que deux à trois semaines après l’apparition des premiers symptômes.

 À lire aussi : Vermifuger son chien : in-dis-pen-sable !

 

Des démangeaisons très intenses

Les sarcoptes s’installent en priorité dans les zones peu poilues : les pavillons des oreilles, le tour des yeux, le ventre, le poitrail, les coudes, les jarrets… Ce sont à ces endroits que le chien se gratte le plus. Ne laissez surtout pas la maladie évoluer car, à cause du grattage incessant, la peau d’un chien galeux s’abîme vite. Les poils tombent (le pelage a un aspect « mité »), la peau est rouge, des croûtes se forment un peu partout… Sans traitement, des infections cutanées purulentes risquent de se développer. Les chiens galeux livrés à eux-mêmes ont un aspect misérable : le poil est rare et la peau finit par s’épaissir. Lorsque les lésions se généralisent, elles ont de graves répercussions sur l’état général du chien. Sans traitement, cette maladie peut être mortelle en l’espace de trois à six mois.

Une maladie extrêmement contagieuse

La gale est la maladie de peau d’origine parasitaire la plus contagieuse chez le chien. Les sarcoptes sont capables de passer facilement d’un animal à l’autre. Des cas de gale peuvent apparaître en toute saison.

À lire aussi : L’homéopathie : aux petits soins des traumas

 

Transmission entre espèces

Le chien peut être contaminé par ses congénères mais aussi par des animaux sauvages. Quant aux chiens galeux, ils contaminent parfois leur propriétaire !

Contamination humaine ?

Attention, dans 20 % des cas, un chien galeux contamine aussi son maître ! À la clé, des démangeaisons et des petits boutons sur les avant-bras et aux endroits de contact avec l’animal. Ne vous inquiétez cependant pas trop, car les sarcoptes de la gale du chien ne se multiplient pas dans la peau humaine : les femelles ne s’y enfoncent pas. Une fois le chien traité, les irritations disparaîtront.

Du côté du chat

La gale sarcoptique est exceptionnelle chez le chat. Le parasite ne se reproduit en principe pas dans la peau du félin et l’infestation n’est donc que passagère. Cependant, des cas ont été repérés chez des chats présentant des maladies chroniques (hyperthyroïdie, hypertension…).

Les chiens à risque

À cause du caractère très contagieux de la maladie, les chiens galeux sont souvent ceux qui vivent avec plusieurs congénères ou qui ont séjourné dans un chenil hébergeant des chiens atteints.

Les chiens de ferme

La contamination des chiens vivant à la campagne peut parfois être due à un contact avec des mammifères sauvages eux-mêmes infestés par des sarcoptes. Les renards sont par exemple une source possible de transmission.

Les chiots importés illégalement

Les chiots élevés dans des élevages intensifs et/ou importés illégalement en France sont susceptibles d’être atteints de nombreuses maladies parmi lesquelles la gale. Ces animaux présentent toutes les conditions favorables à la contagion : ils sont issus d’élevages où règne une grande promiscuité et où l’hygiène est souvent problématique. Par ailleurs, leur sevrage trop précoce et leur transport sont des facteurs de stress qui abaissent leurs défenses immunitaires. Ces chiots sont donc particulièrement réceptifs aux parasites.

Détecteurs de gale

Détecteurs de gale

La gale sarcoptique touche de très nombreux mammifères sauvages. Pour éviter la contagion, des techniques originales sont parfois utilisées. La maladie ayant durement touché des populations de chamois dans les Alpes italiennes, des chiens ont pu être dressés pour retrouver (même sous la neige) les cadavres des chamois atteints de cette affection. Les chiens sont également capables de repérer et de séparer les animaux malades de leur troupeau !

 

Traiter avant que l’infestation s’étende

Plusieurs affections parasitaires ou allergiques peuvent conduire un chien à se gratter beaucoup. Il est important que le bon diagnostic soit posé pour qu’un traitement efficace puisse être mis en place rapidement. Le traitement de la gale était autrefois long et contraignant, mais la commercialisation de médicaments récents a grandement amélioré la situation.

Traitement préventif : utile ?

Même si les parasites n’apparaissent pas dans les prélèvements cutanés, le vétérinaire prescrira sans doute un traitement acaricide à donner à votre chien si son histoire et ses symptômes laissent penser qu’il peut s’agir d’une gale. Si l’animal arrête de se gratter, de se frotter et/ou de se mordiller, c’est que les soupçons étaient fondés ! Si vous avez déjà un chien et que vous avez adopté un chiot contaminé par la gale (la moitié des chiens atteints par la gale ont moins de 1 an), vous devrez traiter le premier en même temps que le nouveau venu. Il sera aussi nécessaire de traiter les lieux de couchage et le matériel ayant été en contact avec l’animal avec un produit acaricide : tapis, coussins, brosses, collier, laisse, etc. Les sarcoptes peuvent en effet survivre quelques jours dans le milieu extérieur, rendant la contamination indirecte possible. Si vous avez des doutes concernant l’origine de votre chien ou que ce dernier a séjourné récemment dans un chenil où un cas de gale est apparu, consultez un vétérinaire pour savoir si un traitement préventif s’impose.

À lire aussi : Arthrose canine : les nouveaux traitements

 

Plusieurs traitements disponibles

En fonction de l’âge, du pelage et de la race de votre chien, le vétérinaire vous conseillera le traitement le plus adapté. Des médicaments antiparasitaires peuvent par exemple être administrés par voie cutanée (en pipettes « spot-on ») ; deux applications à un mois d’intervalle suffisent. Pour les chiens à poil long, il est parfois recommandé de traiter trois fois à 15 jours d’intervalle. D’autres médicaments sont à donner par voie orale, par exemple un jour sur deux pendant 15 jours ou une fois par semaine pendant trois semaines. Un traitement anti-inflammatoire et/ou antibiotique pourra aussi être nécessaire si des infections cutanées se sont développées secondairement au grattage. Il a également été montré qu’une supplémentation alimentaire en antioxydants (vitamine E, par exemple) peut accélérer la cicatrisation des lésions de gale.

Des formes atypiques

La gale sarcoptique peut passer inaperçue, car certains chiens manifestent peu ou pas de symptômes quand ils sont infestés par le parasite. En revanche, ces porteurs sains sont évidemment très efficaces pour contaminer les autres ! Chez les jeunes chiots, la gale sarcoptique prend parfois une forme moins prurigineuse que chez les adultes. Des lésions discrètes se développent un peu partout sur le corps et des pellicules apparaissent sur l’ensemble du pelage.

 

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL